Le calme retrouvé

Publié le par Picou

 

materner

Avant d'avoir des enfants, je croyais que le plus difficile, ce serait les tous premiers mois.

En effet, on parle beaucoup des "nuits" du bébé, et de la fatigue intense que ressentent tous les parents lors des toutes premières semaines. Et tout le monde s'attend aussi à ce qu'une maman soit épuisée les premiers mois, car on comprend alors aisément qu'elle soit tout entière dédiée à son bébé.

Et c'est vrai que ces mois là, ceux du nourrisson, sont effectivement très intenses - tout se met en place, on se découvre l'un l'autre, et bébé est si dépendant de nous...Il est sans cesse en demande; on le materne à fond, et on cherche chacun notre rythme.

Ces premiers mois sont très prenants, et souvent déroutants aussi.

bebe

Pourtant, je crois avec le recul que ce n'est pas cette période la plus difficile à vivre, en tant que maman!

Même si bébé se réveille la nuit, même s'il est en demande constante de nourriture ou de contact, on peut encore à peu près le "contrôler" et s'organiser comme on veut.

Mais une fois passés ces premiers mois, ses développements deviennent si rapides, il progresse si vite, que ce soit sur le plan moteur ou émotionnel, qu'on a constamment besoin de le suivre, de le stimuler ou de le rassurer, et de l'aider à se construire en posant ses limites fondamentales.

Jusqu'à plus ou moins 2 ans, on passe énormément de temps à accompagner son enfant, au propre comme au figuré.

Une fois passé les 6-9 premiers mois, bébé développe une furieuse envie de tout découvrir, souvent avec sa bouche - il est un peu inconscient, et prend beaucoup plus de risques.

Il faut qu'on le surveille comme l'huile sur le feu, tout en arrivant à lui laisser l'autonomie dont il a besoin pour se construire. On vit beaucoup pour lui, on lui court sans arrêt après, on est constamment en train de tout anticiper (que ce soit ce qui peut arriver, ou ce qu'il faut prévoir quand on se déplace avec lui...).

Bref - on vit vraiment deux vies en une, et c'est finalement cette période que je trouve la plus éreintante, car on peut vite s'oublier soi-même.

accompagner

Plus ou moins autour de 18 mois-2 ans, les petits commencent finalement petit à petit à acquérir une certaine autonomie. 

Ils commencent à se montrer plus prudents - ou au moins plus habiles - face aux dangers ; ils réussissent peu à peu à mieux se débrouiller seuls, et ils arrivent aussi mieux à s'occuper par eux-mêmes, sans traîner sans arrêt dans les jupes de maman.

Certains commencent à faire de gros progrès en langage, ce qui leur permet de mieux s'exprimer, de se faire comprendre, et ainsi d'éliminer quelques frustrations au passage.

C'est aussi une période où l'on retrouve des habitudes "normales" en famille - tout le monde mange le même repas, il n'y a presque plus besoin de matériel de puériculture spécifique, on peut sortir sans emporter toute sa maison avec soi ou faire sauter quelques siestes au besoin.

2ans

Cette période de calme retrouvé, après les 2 ans de l'enfant, je suis enfin dedans.

A part les quelques crises, pas toujours reposantes, du fameux "terrible two", c'est quand même une période que je trouve plus calme et plus posée, et qui permet de reprendre un peu pied avec sa propre vie.

Je commence de mon côté à profiter de l'autonomie de mes filles ; elles sont dans une période calme, avec un peu moins de choses à gérer. Elles me laissent plus tranquille, et réciproquement.

Je prend les choses avec plus de détachement, je m'organise des petits temps pour moi, j'ai moins de scrupules à les confier de temps en temps à la famille.

Et comme c'est agréable et  reposant! Avoir un peu de temps enfin, pour se ressourcer et en profiter plus sereinement.

Pourquoi croyiez-vous que ce n'est que maintenant, alors que ma dernière a passé ses deux ans, que j'ai ouvert un blog et pris le temps de le développer? Je n'aurais pas eu cette idée folle il y a encore un an, quand j'étais encore en plein dans le "coup de feu" avec si peu de temps libre, et l'envie de m'écrouler dans un canapé pour y passer le reste de ma vie, les rares fois où j'en avais.

ressourcer

Je suis admirative des femmes qui réussissent à vraiment tout mener de front à cette période si chargée, des 6-9 mois aux 2 ans de leur enfant, sans montrer de signes de fatigue ou de ras le bol (enfin - qu'on me les présente, aussi, ces femmes! je ne suis pas sûre qu'il y en ait tant que ça!...).

Pour ma part, j'ai réussi à les gérer, certes sans problème majeur, mais non sans un sentiment récurrent de découragement, sans l'impression bien souvent de me perdre moi-même, et sans rêver ponctuellement de pouvoir tout mettre en pause, même si je les aime plus fort que tout, et que j'aime le temps passé avec elles.

Alors - si vous êtes dans la période "chargée" vous-mêmes, que vous n'en pouvez plus et que vous avez parfois l'impression de vous perdre un peu et de ne vivre que par et pour vos enfants - n'oubliez jamais qu'il suffit de patienter un peu...

A un moment, cette course folle va commencer à se calmer, et vous aurez enfin un peu plus le temps de souffler, et d'enfin vous retrouver.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

l0uanne 09/06/2017 22:32

Au début je me disait que la période maternelle (3-6 ans) était la plus simple car l'enfant était autonome et maintenant je trouve que c'est l'inverse. Quand elle joue avec des copains ça va, mais sinon elle est constamment en demande et ça m'épuise. Elle ne sait pas jouer toute seule alors que pourtant je l'ai pas habitué à être collée à moi tout le temps. C'est vrai que 3h entre chaque bibi ça passe vite, mais souvent ils dorment toute la journée, et ça nous laisse plus de temps pour faire autre chose, puis c'est plus pratique pour l'emmener en rendez vous, à 3 mois tout le monde comprend qu'elle pleure alors qu'à 3 ans on te regarde de travers

Picou 10/06/2017 15:32

C'est vrai que tout petit tu peux encore en faire ce que tu veux. Mais j'ai la chance de mes 2 s'entendent bien et ne soient pas tout le temps après moi, je peux quand même souvent m'accorder quelques petits moments...

Mon Joli Coeur 29/05/2017 16:44

Merci pour ce bel article !
Personnellement, je suis en plein rush. Mes journées sont bien remplies, je suis épuisée, je n'ai pas le temps de me poser car il y a toujours quelque-chose à faire et même le matin je ne peux pas dormir car je suis tirée du lit par l'aîné (alors que la petite fait ENFIN ses nuits...)
Mes petits ont 2 ans et demi et 10 mois. Je trouve que le grand est de plus en plus difficile à gérer car il nous teste, n'écoute pas toujours, n'en fait qu'à sa tête (terrible two ?) Et puis ensuite on enchainera avec le petit troisième alors je crois bien que je ne suis pas prête de me reposer ^^

Picou 29/05/2017 16:47

Oui, tu es sans doute dans la période la plus fatiguante! J'ai la chance que ma petite ne nous ait pas encore fait de grosse crise de terrible two, aussi, ça aide! Je crois qu'il faut effectivement compter sur quelques années chargées, jusqu'à ce que le plus grand ait autour de 2 ans...en croisant les doigts pour un terrible two très léger! En tout cas tiens bon, courage! Plus que quelques années alors et penses aussi à long terme, comme ce sera bien une grande famille lorsqu'ils seront grands!

Les Délices de Framboise 24/05/2017 15:11

Merci pour cet article très rassurant :)
Je suis en plein dans cette période fatigante, et j'avoue que parfois dès le matin je ne rêve que d'une chose c'est de retourner dans mon lit.
ça se calmera...sauf si je fais le deuxième :D
Bises

Picou 24/05/2017 15:28

Et oui, c'est de cet article dont je parlais l'autre fois en commentaire, tu es en plein dans la période fatiguante, et en plus tu te rajoutes un déménagement pour corser un peu le tout! courage, ça se calmera un jour ;o)

MadameLavande 23/05/2017 15:48

Pour l'instant je ne peux pas juger de l'après 2 ans, la Biscotte va sur ses 14 mois. Mais globalement, j'ai trouvé les 6 premières semaines difficiles physiquement et moralement, et depuis globalement c'est de mieux en mieux. Je trouve qu'il y a des paliers : 1ères nuits complètes, fin des coliques du nourrisson vers 6 semaines, diversification à 6 mois qui m'a donné un peu d'air car je n'étais plus le seul moyen de subsistance de la Biscotte, se mettre assis et LE palier depuis qu'elle marche ! La vraiment je vois la différence : on peut la changer débout, le matin elle va toute seule à la voiture, elle commence à nous aider pour des petits choses (elle adoooore sortir le linge de la machine pour le mettre dans le sèche linge et me faire passer les courses à ranger dans les placards ^^). Alors j'imagine qu'avec le langage et encore plus d'autonomie on doit se sentir plus libre ! Ah mince justement, on réfléchit au numéro 2, zut alors ! (non je plaisante on va encore un peu profitez de cette toute nouvelle autonomie ;-) )

Picou 23/05/2017 16:46

Oui, je parle individuellement, avec un numéro deux dans les pattes ça retarde l'échéance! Toutefois, je crois que l'âge précis diffère pour chaque enfant, selon sa propre évolution et son caractère (et aussi en fonction des mamans) mais dans tous les cas il faut toujours voir "la lumière au bout du tunnel" - à un moment, tout ça se calme un peu et on est moins sollicitées. Ca ne s'arrête pas, hein, mais je crois qu'on peut relâcher un peu plus la pression et que ça fait du bien. En tout cas elle a l'air bien cool, ta biscotte!

Chat-mille 23/05/2017 13:41

Je t'avoue que j'ai super hâte de passer le cap des 2 ans pour ma seconde aussi. A la différence que je trouve que la période nourrisson est bien compliquée aussi, et que ça se calme quand même bien après 18 mois (donc disons plutôt passer le cap des 18 mois : l'opposition, le terrible two, je gère, mais le bébé qui ne sait rien faire seul, quelle galère !!). Ça me convainc d'autant plus de ne pas en faire un autre...

En ce moment la grande question que je me pose, c'est comment j'ai réussi à ouvrir un blog aux 1 mois de ma première fille ? C'est l'âge qu'à ma seconde et je galère toujours autant pour accéder à l'ordinateur (là pour tout dire elle râle dans son couffin, et je prie pour qu'elle se rendorme seule, ce qui me semble très mal barré) (ah, ça y est elle pleure : yeaaaah, Maman aura écrit trois commentaires aujourd'hui, une bonne journée bloguesque) !

Picou 23/05/2017 14:20

Attention, j'ai dit que je trouvais la 2ème période plus fatiguante, j'ai pas dit que les premiers mois sont du gâteau!!! Oui honnêtement je n'aurais pas pu avoir un blog aussi bien que le tien avec un nouveau né d'un mois, je te tire franchement mon chapeau! Quand au calme qui revient, c'est évidemment à un moment variable d'un enfant à l'autre, tout dépend aussi à la fois du caractère et de l'attitude de l'enfant et de la maman. Et aussi du nombre et de l'âge des autres enfants! Bon courage en tout cas ;o)

MissBrownie 23/05/2017 12:20

En effet la période des 1er déplacements et des découvertes est épuisante pour les parents. C'est pour cela que pour nos aînés, nous avions transformés le très grand séjour de notre appartement en salle de jeux sécurisée comme à la crèche. C'était plutôt moche mais cela nous a permis de les laisser dans cette pièce sans stresser des bêtises qu'ils pourraient faire. Après on a élargi leur territoire en fonction de leur âge et de leur compréhension des choses. Je crois que Chupa a eu le droit de rentrer dans la cuisine vers 4 ans.
Pour Chichi, dans la maison, on n'a pas pu faire la même chose et il détestait son parc. J'avais tout de même mis une barrière à la porte de la cuisine mais il passait son temps à pleurer derrière -_- Les escaliers étaient également sécurisés.
Vraiment je crois que c'est cette période qui décourage quand on envisage un autre enfant ;)

Picou 23/05/2017 13:02

Oui, une fois sortie de cette période où l'on est toujours derrière eux (même en leur laissant plus de champ libre, c'est quand même je crois bien plus demandeur à cette période), on sent une bonne différence. En tout cas ça a été mon cas, que ce soit quand je n'avais que Chouquette (bien qu'étant en fin de grossesse alors, puis avec un nouveau né), et maintenant, que ma dernière a passé ses 2 ans, je suis plus cool. Mais ça dépend bien entendu aussi du caractère des enfants...et de la maman!

Maman Nouille 23/05/2017 10:31

C'est vrai, ça s'arrange?
Moi j'ai bien vu avec mon premier que je retrouvais de plus en plus de liberté au fur et à mesure qu'il grandissait .... et c'est là qu'on en fait un deuxième!

Picou 23/05/2017 13:00

Je ne garantis pas 100% l'effet car tous les enfants, et toutes les mamans, sont différents, mais en tout cas chez moi, c'est vraiment un effet que j'ai ressenti, quand je n'avais que Chouquette comme maintenant que j'ai les 2. Mais oui, forcément, quand on lance ou qu'on a un nouveau bébé à ce moment là, ça décale d'autant l'effet maximum!

Sandra 22/05/2017 17:36

Ah ça me rassure qu'il y a une issue même si j'en suis loin mais c'est rassurant ! Je suis contente de voir toutes ses étapes, je me prépare alors à courir d'ici 4 mois. Ma fille n'est pas très demandeuse, d'ailleurs elle aime plus le transat que mes bras mais c'est épuisant parfois... on sent tellement seule !

Picou 22/05/2017 17:40

Oui, même bien entourée on ne peut pas nier qu'à cette période, c'est surtout maman qui s'y colle, on finit par avoir l'impression qu'on ne fait plus que ça et c'est sacrément épuisant, physiquement comme moralement...Pour ma part à cette période, j'étais comme vidée et je m'écroulais de fatigue le soir en me couchant tôt! Pourtant maintenant que ma plus petite a passé ses 2 ans, même s'il y a le fameux terrible two, et l'apprentissage de la propreté et de l'autonomie, ça me parait tellement loin, rien que parce que je peux plus souffler et prendre des temps pour moi! Courage, c'est une période difficile mais qui va aller en s'atténuant de plus en plus!

Maman BCBG 22/05/2017 15:57

Le voilà donc le fameux article ! Merci Picou :) En ce moment je suis dans une passe pas facile, avec mon grand de 3 ans passé et ma petite de 10 mois et pfffffuuuuuuu il y a des soirs où je dois me répéter en boucle "ça va s'arranger, ça va s'arranger" pour ne pas pleurer dans ma couette.... Bref ! ça me rassure de voir que, vraiment, beaucoup d'avis concordent : oui, les défis changent, mais le rythme aussi quand les enfants grandissent. Et on peut reprendre son souffle... !

Bon ben... je vais continuer à m'accrocher alors ;) (désolée si ça fait Maman dépressive hein !!! ;) )
Hauts les cœurs ! :D

Picou 22/05/2017 16:07

Oui je l'ai vécue cette période qui te vide de tout! avec la fatigue ça s'amplifie et on a l'impression de plus avoir de vie et d'être à fleur de peau...c'est ça, les défis changent, mais avec le rythme qui devient moins chiant, tu prends du recul, tu as plus de temps pour toi, et ta perspective des choses change! En plus j'ai trouvé ça encore plus rapide avec la 2ème qui malgré ses défauts (la nuit, un peu de terrible two mais pas trop), prend exemple sur sa soeur et réclame moins mon attention. Courage, tiens bon ! tu en as encore pour quelques temps mais promis, au bout du tunnel je garantis pas un monde parfait, mais un rythme plus cool, ça j'y crois!!!

Sarah Ymum 22/05/2017 14:22

Tu as le don d'écrire sur ce que je ressens... On en est à 10 mois et demi, je suis sur les rotules, chaque soir, quand les 2 sont enfin endormies (pas avant 21h30-22h en ce moment), on s'écroule sur le canapé en se disant "Aller, courage... plus que x mois"... !
Comme je te l'ai déjà dit, tu es ma carotte :-) je m'accroche à cette sérénité que tu dégages pour endurer les dernières heures, journées, semaines, mois en apnée... Pour rêver des prochains voyages et moments où nous profiterons enfin de notre famille !
Bises

Picou 22/05/2017 16:04

Ah ah, ravie d'être une carotte! Moi aussi j'ai vécu cette période intense, et ce sentiment d'en ressortir vidée chaque jour...pourtant, mes gamines sont faciles (hormis Bouclette pour les nuits, qu'elle fait depuis au final peu de temps), et je ne suis pas une grande stressée...Mais petit à petit quand les enfants grandissent, ça se stagne. Au début tu ne t'en rends presque pas compte, et puis petit à petit tu sens la différence...Et en bonus, c'est souvent amplifié pour le 2ème car il a l'exemple du premier et va souvent plus vite (et aussi, toi tu fais moins la fine bouche!). Allez courage! ça viendra ;o)

pellicule de vie 22/05/2017 13:38

ET c'est justement après cela que tu sais si tu veux encore vivre cette folle periode ou non.. Enfin dans mon cas ;à. Bravo pour cet article plein de vérité! C'est vriament ça.. Je t'embrasse ma Picou :*

Picou 22/05/2017 13:40

Oui, en fait cet article je l'avais écrit en même temps que celui sur le blues des mamans, comme on est nostalgique aussi ensuite de ne plus avoir de "bébé" à la maison! ;o)

Mumtwokids 22/05/2017 13:02

Sinon j'avais écrit plein d'autres choses dans mon commentaire mais ca ne s'est pas affiché...et vu que j'ai le rhume et le cerveau en vrac et Ben je sais plus...désolée

Picou 22/05/2017 13:13

pas de souci ;o) J'espère que tu vas vite remettre!

Mumtwokids 22/05/2017 12:45

Euh c'est normal que ton article me parle

Picou 22/05/2017 12:52

c'est l'idée! je crois qu'on a toutes un peu se sentiment - fatigue, et découragement en plein dans le "rush", et puis soulagement de voir enfin un peu le "bout du tunnel" vers les 2 ans, quand on peut lever un peu le pied (même si c'est aussi le début d'autres soucis!)

Zazimutine 22/05/2017 11:11

Tout à fait d'accord, c'est la meilleure période!! le début d'une certaine autonomie et encore si mignons! Chez nous on se dirige lentement mais surement vers la pré-adolescence et je peux te dire que parfois je ressens beaucoup de nostalgie!

Picou 22/05/2017 11:44

Ah ah, je veux pas encore savoir, pour l'instant je me limite à cette période post-fatigue constante, Bouclette a un terrible two modéré pour l'instant (ou on est habitués après la 1ere? Je sais pas trop), donc je savoures cette période de "calme" retrouvé. Les soucis des plus grands reviendront vite, pour l'instant je table sur un an de calme avant l'entrée au CP qui doit bien chambouler cette histoire!

Madame BDC 22/05/2017 11:09

On y arrive progressivement ici aussi ! Grande première hier, j'ai même pu bricoler sans avoir besoin de m'interrompre toutes les 30 secondes. Prochaine étape : renouer avec ma machine à coudre, en carton depuis 2 ans...

Picou 22/05/2017 11:43

Ca va venir! Ca se fait progressivement, au début tu remarques pas, et puis tu as du temps, et un jour tu te surprends à avoir passé 1h sans qu'ils soient trop dans tes pattes! Souffler un peu, quel bonheur!!

MamanSurLeFil 22/05/2017 08:59

J'avais encore la discussion il n'y a pas longtemps avec une maman et tu résumes parfaitement ma pensée ! Pour moi, la période la plus dure est celle entre les premiers déplacements de l'enfant et ses 2 ans / 2 ans et demi, d'autant plus avec mon caractère un poil trop angoissé. Je n'arrivais pas à les lâcher du regard très longtemps, n'importe quoi pouvait se transformer en danger potentiel. J'ai passé des mois et des mois, soit à angoisser pour tout, soit à leur courir après toute la journée ! Épuisée, j'étais... Mais c'est aussi une période hyper gratifiante car c’est là que les progrès sont les plus fulgurants et que l'on a le plus de moments "Maman Gaga" ! Merci pour ce nouvel article qui sonne juste...

Bonne journée

Bises

Virginie

Picou 22/05/2017 09:31

Cette période entre les pas et les 2 ans, c'est si fatiguant! toujours derrière eux, que ce soit physiquement ou en pensée...Ca fait du bien quand ça se calme. Après comme tu dis, c'est aussi une période valorisante car on est tout pour eux et qu'ils se développent si vite que s'est impressionnant...mais ça fait du bien aussi de ralentir un peu le rythme après!

Anna Breizh 22/05/2017 08:26

Merci Picou pour ces mots si justes. Je suis en plein dans cette période et tes mots me font du bien. Miss E a 18 mois et oui je commence à voir que la tempête se calme petit à petit. Des nuits qui ressemblent à des nuits, le même repas pour tout le monde, moins de logistique à gérer quand on va se promener. Comme une impression de souffler. Même si je n'ai vraiment pas à me plaindre, j'ai une fille calme et zen (comme son papa).

Picou 22/05/2017 09:29

Oui, moi j'ai commencé à sentir ces signes chez mes filles à partir de 18 mois, et c'est ensuite allé en s'améliorant, même si comme toi elles sont assez calmes. Comme l'impression de pouvoir souffler et leur laisser un peu plus d'autonomie, et quel bien ça fait!!