Ces choses qui me mettent mal à l'aise sur instagram

Publié le par Picou

Instagram est un réseau vraiment très inspirant - et pourtant un tel miroir aux alouettes! Je crois qu'il faut savoir y faire du tri, pour l'apprécier pleinement. 

Face à la profusion des images, il n'est pas toujours facile de garder du recul, même quand on connaît bien les codes du réseau... Même en essayant de suivre des comptes instagram au contenu qualitatif, on n'est pas à l'abri de certaines déconvenues.

J'ai dejà abordé dans un précédent article les pratiques douteuses sur ce réseau, mais au delà de ces "stratégies marketing" plus ou moins bien assumées, visant à gonfler ses statistiques, il y a  d'autres choses qui me mettent aussi mal à l'aise, si ce n'est plus.

Prises par l'envie de se montrer sous le meilleur angle, pour être plus attractives, certaines instagrammeuses semblent parfois manquer de recul sur ce que certaines de leurs photos révèlent d'elles-mêmes. Elles ne se rendent pas forcément compte du potentiel déviant de leurs publications, mais certaines habitudes finissent par me gêner.

Des dérives que je trouve parfois un peu malsaines, car insidieuses, et dont les conséquences sont peut être un peu plus sérieuses qu'un simple mouvement d'abonnés...

De mon point de vue, certaines attitudes - pourtant assez fréquentes sur Instagram - sont parfois un peu limites, dès lors qu'on les regarde avec un peu de distance...

★ Les excuses coupables


Vous les avez déjà vues, vous aussi, j'en suis sûre... Les innocentes remarques "le bordel, c'est cadeau", "#teammèreindigne", "#badmom"... ah ah ah, on fait comme si on en rigolait en toute connivence!... Sauf qu'au fond, si on s'excuse, c'est qu'on se sent coupable. Et je trouve ça un peu dommage...

Soit on fait attention à ne rien poster d'imparfait (et bonjour la lissitude...), ou pire, on ne poste pas ; soit on assume que l'on est pas parfait, sans avoir à s'en excuser! Personne ne va vous jeter des pierres... ("shame!...shame!...shame!" ;o)

Qu'importe si l'image comporte une pile de linge à laver, un enfant devant la télé ou une déco bof bof en arrière plan... c'est ça la vraie vie! On le sait toutes... alors autant ne pas se confondre en excuses, en particulier dans les stories qui sont justement supposées être plus spontanées!

Cette injonction à être toujours parfaite, même quand on se défend de l'être, a le don de m'agacer : car même dans des comptes de "proximité" qui se veulent plus réalistes, on ne cesse finalement jamais de s'auto-mettre la pression, et de s'excuser pour...rien. Tout en alimentant un sentiment de culpabilisation générale.

★ La profusion perpétuelle


Sur Instagram on a l'impression que les enfants ont toujours plus de jouets, qu'on leur propose toujours plus d'activités, que les blogueuses ont toujours plus de jolis looks ou d'accessoires à tomber, et que les intérieurs sont toujours plus jolis...

Évidemment, tout cela est biaisé par le nombre de comptes que l'on suit, et par le fait que chacune essaye de mettre en valeur les belles choses qu'elle a - mais cette profusion perpétuelle finit par épuiser.

Parce qu'elle véhicule malgré elle un message consumériste poussant à avoir toujours plus, et à trouver son bonheur dans les jolies choses, plutôt que dans les jolis moments.

Je suis pourtant la première à tomber dans ce piège sournois, face à tous ces beaux objets que je vois chez les autres, et qui font envie à mon porte monnaie... Je finis souvent partagée entre l'envie d'être inspirée, et le poids de toutes ces envies qu'on me crée. Avant de me rappeler que finalement... je suis déjà très heureuse avec ce que j'ai.

★ L'impudeur


Dans toutes les publications instagram réside une part d'égo, une envie de se montrer, et de mettre sa petite vie en valeur, avec plus ou moins d'artifices.

C'est le sens même de ce réseau basé sur le visuel, et je comprend qu'on ait envie de s'y montrer sous un jour flatteur, et de mettre en avant le joli de sa vie. On le fait toutes, à notre propre échelle!

Pourtant, tout aussi beaux qu'ils puissent être, j'estime que certains moments de vie doivent rester dans une sphère privée plutôt que d'être exposés au grand public. 

Je suis ainsi régulièrement mal à l'aise face à certains clichés qui me font me sentir un peu voyeuse malgré moi, parce que je sens bien que sans l'attrait des réseaux, je n'aurais jamais dû être témoin de ces moments là.

J'ai ainsi été un peu gênée à Noël de voir tous ces enfants ouvrir leurs cadeaux en direct, et de voir qu'autant de parents ont vécu ce joli moment à travers un écran. C'est pourtant un moment magique à mes yeux -mais qui je crois devrait rester un bonheur strictement familial.

De la même manière, les photos d'allaitement trop explicites me gênent, non pas parce que je les trouve choquantes, mais parce que ce moment entre l'enfant et sa mère doit pour moi rester un moment à part, très personnel.

Et je ne parle pas de ces enfants qu'on montre parfois en couches ou presque nus, sur le pot, en train de boire leur biberon le matin, pas réveillés, ou encore en train de sucer leur pouce.

Ce n'est pas forcément humiliant en soi pour l'enfant, certains clichés étant juste attendrissants - mais, aurait-on eu envie nous mêmes d'être pris en photo et publiés sur le net dans de telles postures qui restent très intimes?

★ La surmédiatisation des enfants


L'étape au dessus du point précédent...je crois qu'on est pas obligé de mettre tout le temps ses enfants en avant pour attirer l'attention.

Au delà du débat "montrer ses enfants ou pas sur Internet" (que je ne juge pas, comprenant et acceptant tout à fait les arguments propres aux 2 options), certains comptes ne font QUE de publier des clichés de leur progéniture, portrait après portrait - en particulier pour les bébés - et ça me désintéresse souvent très vite.

Déjà par goût, parce que pour moi, ce n'est pas parce qu'on est maman qu'on ne s'intéresse qu'aux enfants. On peut je crois être intéressante en reflétant toutes les facettes de sa vie, et pas uniquement ce que fait sa jolie progéniture.

La surexposition des enfants me gêne car la personnalisation - encore plus pour un enfant unique - devient selon moi trop forte.

Mettre son enfant en avant semble être une presque-garantie de s'attirer un public "facile" : les gens se prennent d'affection pour lui, et ont l'impression de le connaître, à force de le voir sans arrêt sous son plus beau jour...

Mais c'est justement cette surmédiatisation qui me gêne car elle déconnecte souvent l'enfant avec la réalité. On finit par se demander si le parent ne vit pas trop à travers son enfant? Quelle est la place réellement laissée au libre arbitre, dans tant de poses étudiées et agencées? L'enfant ne va-t-il pas finir par trop prendre l'habitude d'être adulé, au risque de tomber de haut dans sa "vraie" vie?

Si certaines semblent conscientes du risques, et finissent parfois par adapter leurs publications, d'autres ont l'air de ne pas du tout s'en inquiéter, pourtant je trouve que la question mérite au moins une réflexion poussée.

J'ai lu l'autre jour l'interview d'une célèbre blogueuse qui se perdait ainsi totalement dans ses justifications, admettant poster sans arrêt des portraits de sa fille pour se promouvoir, tout en étant consciente de tous les dangers que cela représente pour elle...C'était franchement atterrant.

Dans cette incessante course aux abonnés, à laquelle nous nous livrons toutes un peu, attention à ne pas trop se mettre de pression et à ne pas perdre le sens de la mesure!

ce-qui-me-gene-sur-instagram

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Réseaux sociaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gaëlle 18/03/2019 22:37

Merci pour ce chouette article. Je partage ton questionnement. En tant que blogueuse et instagrammeuse, ce sont des questions que je me propose fréquemment pour ne pas me laisser emporter par un mouvement que je ne maitriserai pas. J'ai certaines limites qui sont claires (ne jamais montré mon fils ou a minima de façon à ce qu'il ne soit pas reconnaissable). Pour d'autres aspects, le positionnement est plus difficile à trouver... je reste en éveil sur la question. Sur mon post, d'aujourd'hui, j'ai partagé un article relatant le choix d'un photographe américain qui a fermé tous ses comptes sur les réseaux. Je n'envisage pas d'en arriver là mais ça aide à remettre les choses à leurs juste place... comme ton article ;-)

Picou 19/03/2019 10:27

Je te remercie! Je crois que dans tous les cas, qu'on soit bien dans ses bottes ou non, il est important de prendre un peu de distance avec les réseaux sociaux, pour faire le point et ne pas se laisser parfois trop embarquer dans un système qui reste très prenant. Le positionnement est effectivement difficile à trouver, et il n'y a d'ailleurs pas un positionnement unique, qui soit la bonne solution...Certaines en montrent beaucoup, sans que ça soit du tout impudique ou répréhensible ; d'autres se privent de montrer des choses anodines, par peur d'en faire trop alors qu'il n'y aurait rien de mal. Je n'envisage pas de tout fermer, mais peut être qu'un jour ça me piquera, va savoir! Tant que c'est une inspiration et un plaisir, et pas une charge et un mal-être, je crois que tout va bien. L'équilibre est difficile à trouver, mais il y a plusieurs façons de le trouver et comme tu le dis rester en éveil sur la question est le meilleur moyen de rester droit!

Azylis 23/02/2018 21:40

Forcémment, je ne peux qu'être d'accord avec toi !
Plus ça va, plus Instagram me lasse perso... D'ailleurs j'ai des périodes de creux comme en ce moment où je poste peu.

Picou 23/02/2018 23:21

Moi je continue à adorer ce réseau mais en faisant du tri et sans me mettre de pression! En sélectionnant ça me va.

Irene 19/02/2018 15:53

Je me retrouve pas mal dans ce que tu dis.. Effectivement le fait de s'excuser tout le temps et de se mettre soi même la pression, indirectement, ça met la pression aux autres. Je ne sais pas si tu connais le blog La Lune mauve mais récemment elle a publié un article sur les dérives de la blogosphère féminine qui te parlera sûrement

Picou 19/02/2018 16:26

Oh, j'avoue que je ne connaissais pas alors je vais aller voir ça! Je viens d'ailleurs d'aller voir ta typologie d'instagram et de la valeur des échanges sur ce réseaux, ton article est très pertinente et bien vu, il me rappelle bien ce que je constate sur ce réseau! Je pense d'ailleurs que nous en avons la même approche - faire des découvertes, partager, bien entendu faire un peu sa "pub" en proposant notre contenu, mais sans pression et sans se prendre le chou. Je trouve qu'on tombe vite, même sans s'en rendre compte, dans les travers de cet univers codifié, et de la course aux followers - un peu de recul est indispensable pour garder le plaisir et se rappeler que quelques followers en plus ou en moins ne changent nullement la face du monde ;o)

MamanSurLeFil 11/02/2018 15:44

Je reviens enfin te laisser un petit commentaire ! Je suis plutôt d'accord avec toi, d'ailleurs, je suis en pleine réflexion sur pas mal de sujets (cela date d'avant ton billet !)... Et notamment sur l'exposition de mes enfants... Un billet est à venir la semaine prochaine la-dessus d'ailleurs, car le blog va changer de cap ! Mais ton article m'a finalement conforté dans ce choix (oh le suspens que je mets, je suis horrible)...
Bref, tout ça, pour dire que je suis assez d'accord avec toi, même si je suis et apprécie des comptes très différents et entrant parfois dans ces catégories !

Bises
Virginie

Picou 11/02/2018 21:03

Oui je sais bien que tu es en plein questionnement, mais je crois justement que tu arrives très bien à gérer les écueils que j'ai évoqué avec une version tout à fait saine de ce réseau. Hâte de te lire évidemment, même si j'ai un peu peur de te lire parce que j'ai me beaucoup te suivre!

Maman Ordinaire 10/02/2018 10:08

Je suis totalement d'accord avec toi sur la plupart des points que tu soulèves (et notamment sur les enfants)... Mis à part le premier ! en fait, je trouve ça "normal" de s'excuser : avec les réseaux sociaux, tu invites un peu les gens dans ta vie, chez toi, et des inconnus qui plus est. Et, personnellement (mais peut-être que je suis la seule ?), quand j'ai des invités, j'aime que ce soit propre et rangé chez moi. Lorsque ce n'est pas le cas, je m'en excuse. Il me semble, en tout cas pour moi, encore une fois, que c'est la même chose sur instagram. Tu "invites" des gens chez toi, tu as envie que ce soit beau et propre, ça me parait humain et normal ^^
Voilà voilà, c'était ma petite contribution à l'édifice. En tout cas, ton article m'a fait réfléchir et donné envie d'écrire aussi sur le sujet ;-)

Picou 10/02/2018 14:44

Ah, ok, je comprends. Je t'avoue que quand j'invite du monde à la maison, je range avant, alors dans ce cas là je ferais pareil sur une story, ou en tout cas s'il y a quelque chose qui traîne, c'est que ce sera voulu et je ne ressentirai pas le besoin de m'en justifier...mais bon, c'est évidemment un point de détail, ça n'a rien de répréhensible, c'est juste que de façon insidieuse ça renforce le sentiment de culpabilité à ne pas se montrer parfait sur instagram, et je trouve ça assez révélateur!

Appellation Maman 10/02/2018 07:22

Je partage complètement ton point de vue! Surtout en ce qui concerne cette impression d’être une voyeuse malgré moi! Ces moments de réveils dans le lit ou comme tu dis de déballage des cadeaux à Noël je trouve ça triste qu’ils les vivent à travers un écran... c’est surtout le problème des Story.... très chouette article merci!

Picou 10/02/2018 14:45

Disons que ça ça m'arrive une fois ou deux sur un compte, je prends mon mal en patience, mais quand ça devient systématique je trouve ça génant, ça finit par me faire fuir...On est pas obligés de tout montrer, je crois, ça n'empêche pas d'être attractif!

Aurore 09/02/2018 22:10

Je suis tout à fait d’accord avec ces différents points. Instagram est pour moi une source inépuisable de choses à dire. J’en ai déjà fait des articles et d’autres sont à venir... et notamment sur le fait que je trouve que certains vont trop loin...

Encore un bel article

Aurore

Picou 09/02/2018 22:28

Hâte de te lire! Il ne faut pas trop noircir le tableau car heureusement il y a des milliers de comptes qui arrivent très bien à éviter ces écueils, mais un peu de recul et de reflexion sur nos pratiques sur ce réseau ne peut pas nuire, je crois!

GToch 09/02/2018 22:01

J'aime lire tes articles dans ce style, car il me rassure même si dans un certain sens il devrait plutôt faire flipper ! ;)
Tu le sais déjà, les codes sociaux, je ne les ai pas et ça me va très bien.
Je fais beaucoup de chose à l'instinct **heureusement qu'il est là, sinon je serai perdue !!! :D** ou au bon "sens". Et finalement lorsque je te lis, je me dis que je dois malgré moi avoir certains codes sans le vouloir et que je ne fais pas trop de bêtise.
Je n'ai pas cocher de mauvaise case, je peux poursuivre mon évolution Instagramesque :D

Picou 09/02/2018 22:27

Ah ah oui ça va tu t'en sors bien ;o)
Evidemment on n'a pas toutes les mêmes limites et je ne suis peut être pas non plus exempte de reproches, mais je crois qu'avoir un peu de recul et de reflexion sur la façon dont on poste nos photos ne peut pas faire de mal ;o)

leti 09/02/2018 20:26

le problème est que certain compte ne transmettent pas le naturel mais qu fond chacun fait comme il souhaite. Je n'ai aucun problème à voir des enfants sur les photos, même si je ne montre pas les miens.

Picou 09/02/2018 21:29

Moi non plus, je ne souhaite pas montrer mes filles directement mais ça ne me choque pas qu'on montre les enfants, tant que c'est circonstancié et réfléchi. On a pas besoin de tout montrer, on peut tout à fait controler ce qu'on publie!

Amélie jeanne 09/02/2018 19:32

Intéressant cet article (comme toujours) oui ce sont des questions que je me pose aussi. Meme avec des dessins ce partage de moments privés est parfois delicat. Je demande toujours son avis a ma fille aînée avant de publier qqchose et a mon mari qd ça le concerne. Pour l'instant tout le monde aime bien. Mais je ne suis pas sure de ce qu'en penseras la deuxième. Bref....vaste sujet.

Picou 09/02/2018 21:27

Oui mais au moins tu y reflechis et tu prends ce recul nécessaire avant de poster! Après je pense qu'il y a quand même des milliers de comptes qui réussissent très bien à eviter ces écueils, alors c'est possible!

Juste1maman 09/02/2018 19:05

J'ai tellement de mal à voir des visages d'enfants. Malheureusement, il y en a beaucoup et nous n'avons pas d'autres choix que de tomber dessus. Pour les cadeaux de Noël je suis tellement d'accord. Il y a tellement de parents qui ne peuvent pas gâter leurs enfants...bref

Picou 09/02/2018 21:25

Ce n'est pas de voir les visages des enfants qui me gêne, mais plus la façon dont on les met en scène parfois. On a pas besoin de tout dévoiler dans le detail pour être intéressant...

Papa Ratatam 09/02/2018 18:34

Tellement d'accord avec toi. Il ne faut pas se laisser absorber par la quantité de jouets et autres que l'on voit. Je suis tout à fait heureux avec ce que j'ai et mes enfants aussi. J'essaie d'attraper quelques idées par ci par la et notamment recemment l'arc en ciel de Grimm que je vois partout depuis que j'ai Instagram. Je vais l'acheter !! Jai été vraiment surpris (maintenant je my suis fait) par les photos d'enfants dans des moments vraiment personnels et privés à mon gout comme le bain, l'allaitement. Si tu dis quil t a des videos denfants en live à Noel, cest hallucinant !! Merci pour ton article

Picou 09/02/2018 21:24

Je t'en prie! Pas si facile, même quand on les connaît, de ne pas tomber dans ces travers, même pour moi! Mais au moment de poster, autant prendre le temps d'avoir un recul pour ne pas regretter ce qu'on poste. Cela dit il y a des milliers de jolis comptes qui savent très bien s'en sortir en évitant ces écueils, c'est surtout de ça dont il faut se rappeler!

Maman Pirouette 09/02/2018 15:41

Bon alors clairement Martin est tres souvent sur mes photos. Mais y'a aussi Hariboy, Minnie et tous les ptits à côtés que represente ma vie quotidienne. Et si c'est le bordel tant pis. Mes photos sont rarement instagrammables ms illustrent souvent un propos. Et je fais gaffe que Martin ne puisse jms etre mal à l'aise vis à vis de ça. Par exemple pr mon article sur le terrible two j'ai préféré opter pour des images issues d'une banque d'images gratuites.
Mais je suis en admiration devant certains comptes même s'ilsne reflètent pas la vie réelle selon moi. Ou alors je suis vraiment une mere indigne

Picou 09/02/2018 21:16

Tout a fait, tu ne mets pas ton fils systematiquement en avant et tu le fais avec recul et explications, dans un contexte . C'est la configuration que je trouve la plus agréable à suivre!

Escarpins et Marmelade 09/02/2018 14:53

Arf... Pas facile de savoir comment procéder sur Instagram. Je suis d'accord avec toi sur beaucoup de points. En revanche, j'assume mon envie d'avoir une jolie galerie avec des photos soignées sans "bordel" derrière ou de linge qui sèche. Je choisis avec soin mes photos, j'y prends beaucoup de plaisir, même si c'est futile. Après, le fait d'avoir un feed plus soigné ne me fait pas gagner plus d'abonnés par rapport à avant (c'est juste mon petit plaisir perso). Comme toi, je trouve les photos d'allaitement avec les nichons en gros plan relou. Une de temps en temps, pourquoi pas, mais ça me gave vite. Quant à la question des enfants, j'avoue n'avoir aucun argument probant. Je ne pense pas leur manquer de respect en publiant des photos d'eux mais peut-être m'en feront-ils le reproche dans 15 ans... Pas facile de savoir si on est dans le juste! Bisous mon Picou!

Picou 09/02/2018 21:09

Comme tu dis moi aussi je préfère éviter le bordel mais quand tu postes un truc avec du bordel, tu devrais te sentir libre de le faire, et l'assumer sans te justifier, meme sous forme d'humour...quant aux enfants ce n'est pas de les montrer qui me choque, mais surtout la manière dont ca peut parfois être fait. Quand on fait ça avec du recul, avec pudeur et accompagné de textes pas culcul, et qu'on ne fait pas que de mettre en scène ses enfants ca ne me gêne pas du tout!

Allychachoo - Famille en chantier 09/02/2018 14:19

Alors justement, les photos d'allaitement je trouve ça sublime <3 Je crois "qu'avant" que je n'allaite moi-même ça m'aurait dérangé, mais maintenant ça me rappelle toujours tellement de bons souvenirs que j'adore les voir :)

Picou 09/02/2018 14:34

C'est pas que je n'aime pas ou que je les trouve choquantes, mais pour moi, quand c'est trop démonstratif, genre, de trop près, je trouve ça intrusif, pour moi ça reste un moment très intime! Mais évidemment ce sont de jolies photos, pleines de beaux souvenirs, et j'en comprends aussi l'aspect un peu militant parfois!

Marie et sa tribu 09/02/2018 13:37

Hmm.. j’avoue que je suis allée verifier si tu me suivais toujours sur IG avec ton article. Clairement je me sens concernée. Ton article me donne envie de me justifier de mon compte, de la présence de mes enfants, de mes hashtags... Je ne pense pas « mediatiser » mes enfants, même si ils sont les personnages principaux de mon compte, et de ma vie (étant maman au foyer, c’est assez logique..). Étant réellement bordelique, je mets de temps en temps le hashtags « le bordel c’est cadeau » pour moquer je l’avoue celles qui le mettent alors que tout est nickel lol. Enfin, j’avoue mon compte rempli pas mal de case que tu cites dans ton article. Mais j'espère réellement véhiculer une image de famille pas parfaite, mais heureuse, en toute simplicité (j’espere que c’est encore possible sur IG !) bisous !

Picou 09/02/2018 14:38

Pourtant tu n'est pas du tout visée!! mais vraiment pas! non, justement, tu ne les starifie pas, et tu ne fais pas que les montrer en gros plan sans avoir de profondeur dans tes légendes! Non, moi ce qui me gêne c'est quand c'est 1 enfant (unique, souvent) qui est sur toutes les photos du feed, en gros plan, sans qu'il n'y ait jamais de paysages, de trucs de mamans, de partages d'expérience ou autres... quand on table tout sur ses enfants, en occultant le reste de la vie, c'est là que ça me gêne.
Quand au bordel, je comprends tout à fait, quand on met ce type de hashtag n'idee n'est jamais de culpabiliser, mais au contraire d'en rire...sauf qu'au global, on finit par se sentir obligée de mettre un hashtag rigolo pour justifier, quand on met du bordel, donc, l'effet de masse finit quand même par nous culpabiliser sans qu'on s'en rende compte ;o)

Maristochat 09/02/2018 12:18

Je te suis sur pas mal de points et j'ai récemment fait un tri de nombreux comptes que je suivais en me demandant parfois si c'était pour les bonnes raisons...
Je trie également énormément les demandes d'abonnés et tant pis du coup, si j'en ai moins, cela me va.
Même si c'est un peu illusoire j'ai davantage l'impression "d'avoir le contrôle".
Je fais partie de ces comptes qui adorent mettre des # décalés et drôle en mode #mauvaisemère #viepas instagrammable Absolument pas pour mettre la pression ou parce que je culpabilise mais juste parce qu'on voit tellement de comptes lisses que j'aime l'idée d'en déconner... (je ne sais pas si je m'exprime clairement).

Picou 09/02/2018 13:07

Oui je vois tout à fait ce que tu veux dire, d'ailleurs je crois que c'est le but de beaucoup de celles qui partagent ces hashtags. Evidemment je les lis toujours comme ça en premier lieu, mais au final, quand on a du bordel sur sa photo on finit par se sentir un peu obligée d'en mettre un, pour se "justifier" un peu... et donc quelque part, s'excuser. Donc ça crée un peu une culpabilisation sous-jascente...mais pas bien méchante, je te le concède évidemment ;o)

Claire 09/02/2018 12:13

Je partage tout à fait ton point de vue. Même si j'aime bien voir quelques photos des enfants des personnes que je suis, trop, c'est trop !
Seulement, il est évident que mettre des photos d'enfants attirent plus de monde et plus d'abonnés. Idem, pour les jeux, je pense que certains sont également à la recherche de partenariat.
Cela permet parfois de belles découverte, mais parfois, je me dit aussi, tiens c'est super chouette les flockmens, la planche wobbel ou les chiffres sumblox mais j'en ai vraiment besoin ?
J'adore les jeux Grimm's , pour autant, je ne peux pas dire que ma fille y joue tant que ça (mais bon, c'est un peu assumé pour le coup, je sais que c'est aussi pour me faire plaisir à moi).
Etant dans une démarche de moins consommer pour consommer mieux, je me fais parfois un peu "avoir". Bon, pas trop non plus parce que maintenant, je réfléchis toujours à 2 ou 3 fois avant d'acheter et mon compte en banque ne me permet pas non plus trop de dépenses

Picou 09/02/2018 21:05

Ca se comprend, évidemment. C'est juste que sans connaître de trop ça fait envie mais ca paraît tellement exorbitant ! Mais ta démarche est clairement la bonne!

Claire 09/02/2018 14:34

Pour le prix de l'arc-en-ciel Grimm's franchement, je pense que le prix est justifié. Les peintures sont naturelle et faite à la main, le bois de qualité. Il n'y a pas de vernis ce qui permet au bois d'accrocher et vraiment d'avoir cette sensation en main.
Je connaissais cette marque avant de découvrir Instagram et cela faisait un moment que je lorgnais dessus. Je me suis offert le grand arc-en-ciel pour mon anniversaire et je ne le regrette pas. On peut vraiment faire pleins de chose avec. Mais j'avais investi dans le plus petit avant pour être certaine que ça me plaise. Mais c'est comme toute chose, il en faut pour tout les goût. A la maison, nous avons peu de jeux mais des jeux qui coûtent plus cher que la moyenne. C'est aussi un choix de qualité sur la quantité.

Picou 09/02/2018 13:09

Oui, c'est évidemment à la fois inspirant, plein de découvertes et d'idées, j'adore aussi ce côté là, mais on finit par avoir envie de tout, parce qu'on le voit partout! pour le coup tu vois les trucs grimm me font envie car je les voit partout, et que ça a l'air de proposer des tas de possibilités de jeu mais bon...60 euros pour des bouts de bois colorés??? si ça n'était pas aussi graphique sur instagram, je crois qu'ils auraient eu moins de succès!

Bébé est arrivé ! 09/02/2018 12:12

Le truc qui commence à me gêner de plus en plus, ce sont les photos de femmes allaitantes avec des enfants de plus d'un an. Non pas que je sois contre l'allaitement long, c'est juste que l'enfant grandissant, on voit tout, absolument tout. Donc la vue des nibard à l'air et le téton bouffé par l'enfant me dérange un chouïa ;-)

Picou 09/02/2018 13:11

Moi ce n'est pas tant l'aspect "cru" de l'image (même si on est d'accord, ça me fait pas rêver, même si je comprends le côté militant), mais surtout que c'est censé être un moment de calme, intime, donc pas forcément partagé avec la terre entière. Et qu'on peut tout à fait s'arranger pour aborder le sujet autrement, plus pudiquement et sans tout montrer comme tu dis ;o)

Madame Bobette 09/02/2018 12:02

Je me pose parfois la question aussi quand je vois certaines publications, que ce soit en story ou sur les feeds. Cela ne concerne aussi pas toujours les enfants. Parfois de très belles photos de soi pourrait être utilisée de bien d'autres manières... J'essaie de faire attention à ce que je publie même si parfois l'envie me fait passer quelques limites que je m'étais fixée. De plus en plus de personnes en prennent conscience quand même j'ai l'impression et publient moins sur leurs enfants ou se mettent en privé... Affaire à suivre dans quelques années...

Picou 09/02/2018 13:02

Oui, nos limites sont aussi à remettre en question, les miennes sont peut être aussi trop strictes, hein, mais tu vois, au début je ne me montrais pas du tout et j'ai compris qu'il est important aussi de savoir qui nous parle, de mieux visualiser. et aussi de désacraliser. Reste que si maintenant je me montre de temps en temps, je ne veux pas non plus que ça soit trop souvent, car j'ai pas envie que mon image parasite mes écrits et leur perception. Après, tout est question de modération, aussi, quand on est border line de temps en temps, ça gêne bien moins que quand on est toujours off line!

Sabrina (Etsilebleu sur IG) 09/02/2018 11:49

J'ai été tentée, une fois, de publier une photo de mon bébé sur Insta, car il portait un body trop mignon d'une marque que j'apprécie vraiment et que je voulais taguer. Et là, j'ai "visualisé" mentalement la photo avec le tag et vu mon enfant transformé en "bébé-sandwich-publicitaire". ça m'a arrêtée, net. De toute façon, le simple fait que les enfants ne sont pas en capacité de donner leur avis sur la publication de leurs propres photos fait que je ne publierai jamais leur visage.
Par contre, quand je lis des blogs de maman, j'avoue préférer ceux illustrés par des photos d'enfants, en oscillant constamment entre 2 opinions : "mais ses enfants n'ont rien demandé" vs "quelle générosité de nous faire partager son quotidien".

Picou 09/02/2018 12:59

Moi je comprends les 2 positions, tant que c'est fait avec respect et décence ça ne me choque pas qu'on montre pleinement ses enfants, tant qu'on contrebalance en ne montrant pas QUE ça. Mais même en essayant de garder des limites - et nos limites sont toujours différentes d'une personne à l'autre - on tombe parfois dans la course au paraitre sans s'en rendre compte, manquant de recul sur la pertinence de tout montrer. Alors, quand ça reste limité, ça ne me gêne pas trop, mais quand ça devient trop fréquent, ça me met un peu mal à l'aise...

maman delire 09/02/2018 11:19

J'avoue que de mon coté je me pose de plus en plus la question, au delà d'Instagram, de parler de mes enfants. tu as remarqué comme j'en parle moins sur mon blog. en fait ça me dérange, car ils n'ont rien demandé, et ils vont en plus être adolescents dans pas si longtemps. de quel droit est ce que je raconte leur vie ? c'est pour ça que je reste anonyme, mais quelques amies lisent mes billets, et pourraient éventuellement les partager sur fb. bref, je reste le plus évasive possible. Je suis comme toi, je trouve que certaines mettent trop de photos, en même temps les comptes que je suis ca va encore, sinon je ne les suivraient pas ! je suis curieuse de voir ce que ça va donner dans quelques années quand tout ces jolis chérubins seront grands : a mon avis il y aura 2 types de réactions : ceux qui seront a fond dans le truc, et qui continueront a raconter leur vie sur insta avec leur propre compte, et qui trouveront ça génial, et d'autres, qui seront peut être en colère contre leur parents, qui leur demanderont de tout supprimer, voire de leur faire un procès... imagine les copains de collèges qui tombe sur le feed insta d'une mère qui a posté des photos comme tu dis sur le pot, etc....."la honte quoi" !!! bref, ça peut mal tourner...

Picou 09/02/2018 12:56

Moi je ne suis pas mal à l'aise de parler de mes enfants, dans le sens où je ne relate d'elles que ce que je sais ne pas pouvoir leur porter préjudice ou les mettre mal à l'aise. J'assume ce que j'écrit sur elles, tout comme je crois elles pourront l'assumer sans problème, surtout qu'elles restent anonymes. Montrer ses enfants en soi ne me choque pas, mais par contre, il faut que ça reste dans certaines limites. Nous avons toutes des niveaux différents à ces limites, comme tu dis certaines n'en ont pas, et peut être que les mêmes sont trop strictes, mais avant de poster en tout cas, ça mérite reflexion..; Je crois surtout que certaines mamans qui montrent tout de leur enfant, continueront toujours à le faire ; alors que d'autres, au bout d'un moment, reviendront sur leurs positions au fur et à mesure que l'enfant grandit, et tenteront de faire marche arrière. Alors, autant y réfléchir dès maintenant!

Kel-ly 09/02/2018 10:22

Je ne suis pas tellement sur instagram, mais le peu que j'y suis je suis partagée entre émerveillement et agacement. Tout comme Toi la surexposition des enfants me dérange. Mais instagram n'est pas le seul réseau social en la matière. Facebook est fort pour cela aussi..

Il y a quelques mois de cela, j'étais tombée sur un profil Facebook qui m'avait dérangé. Cette maman avait un album public avec plus de 500 photos de son Loulou d'âgé à peine 2 ans. On le voyait sous toutes les coutures, dans la neiges, les premiers pas, sur le pot etc. Mais ce qui était dangereux aussi c'est qu'il y avait toutes les infos pour trouver cet enfant. Sur des photos il y avait des photos avec le nom de la ville où résidait cette Femme, sur d'autres photos le nom de la rue. Et enfin d'autres photos on voyait sa maison. Je l'avais contacté en Lui signalant que son album était public et que c'était dangereux. Je lui avais donné le nom de son enfant (prénom + nom de famille, puisque le facebook était au nom de la maman) son adresse complète et numéro de téléphone (les pages blanches peuvent être notre ami ou ennemi dans des cas comme celui-ci). En Lui disant que Moi je n'avais pas de mauvaises intentions mais que malheureusement d'autres pouvaient en avoir. Et donc je l'avais invité à mettre ses albums en privé et à privatisé sa page. En réponse j'avais obtenu un "Melez vous de vos affaires et allez vous faire fouttre". J'étais abasordie par une telle réaction. Mettre aussi facilement sa projéniture en "danger". Je crois que d'une certaine manière c'est devenu une mode... Vouloir à tout prix montrer son enfant sous toutes les coutures à n'importe qui...

Dans mon Facebook, il y a en tout 14 photos de mon Loulou sur un album privé et je n'ai que 46 amis qui sont de vrais connaissances ou membres de la famille.

Je n'aurai pas apprécié en tant qu'adulte aujourd'hui trouver 1000 photos de Moi éparpillé sur le net alors je ne ferai pas cela à mon enfant. Une phrase que l'on m'a apprise quand j'étais toute petite et que j'essai d'appliquer au maximum : "ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse" Certaines Mamans devraient se mettre à la place de leurs enfants. Dans 20 ans, comment se sentiront-ils face à toute cette partie intime de leur vie ainsi dévoilée ?

Picou 09/02/2018 12:52

Oui, évidemment là c'est un cas extrême, évidemment choquant et je ne comprend pas qu'on puisse autant se foutre de l'impact sur son enfant. Sans parler des dangers, qui restent quand même finalement assez limités dans la réalité je crois, je trouve que c'est bizarre d'avoir à ce point besoin de tout partager de la vie de son enfant, comme si on vivait à travers lui. Cette instrumentalisation me gêne, car l'enfant n'y a qu'un rôle secondaire en fait... alors sur instagram je crois que - au moins sur les comptes que je suis - on est loin d'en être à ce niveau, mais dans une bien moindre mesure il faut quand même selon moi garder un recul sur ce que l'on publie, et la nécessité de partager des moments intimes avec le plus grand nombre. Nous avons toutes des limites différentes, mais en tout cas ça mérite reflexion AVANT de poster!

Mumtwokids 09/02/2018 10:16

Oula vaste sujet ! Je partage ton point de vue plus que jamais sur tous les points évoqués.Et c'est là qu'on s'aperçoit que tout ça n'est que façade en réalité, on se doute que ça ne se passe pas comme ça in the real life...finalement avec mes photos pas du tout travaillées je me dis que je suis vraie !!! J'ai également du mal comme toi avec les photos trop perso qui devraient rester dans les sphères privées, il y en a certes qui sont très jolies et méritent d'avoir leur place sur le réseau mais d'autres sont clairement limites....

Picou 09/02/2018 12:47

On a beau savoir qu'ig n'est qu'une façade, pas facile de ne pas jouer le jeu des codes de ce réseau, en voulant faire une belle photo ou attirer l'attention... Disons que pour les photos perso, quand c'est bien fait - c'est à dire avec une jolie photo, et un texte qui accompagne et le justifie - ça me gêne moins que quand c'est balancé comme ça, sans recul, et tout le temps... Forcément, nous avons toutes des limites différentes, mais moi en tant que spectactrice, des fois ça m'énerve.

Zazimutine 09/02/2018 10:11

Tout à fait d'accord, surtout concernant la surexposition des enfants. Mais également la surexposition tout court. J'avoue que ce rapport décomplexé à l'image de soi m'inquiète énormément, peut-être juste parce que c'est nouveau. En ce qui me concerne, je fais un métier en relation avec du public, il est donc inenvisageable pour moi de me montrer et d'être reconnue. Il y a là pour moi une limite à ne pas franchir: professionnelle/privé. C'est même quelque chose qui relève de l'éthique pour moi. Or je n'ai jamais lu aucune réflexion là-dessus et ça me surprend. Je pêche peut-être par excès de méfiance mais je préfère ça que de ne plus pouvoir revenir en arrière.
Je me demande aussi si tout ça n'alimente pas un certain narcissisme (et en prononçant ce mot j'ai bien conscience d'en faire partie avec mon blog: moi-ma-vie-mon-oeuvre), et à quel type de société cet hyper narcissisme va nous conduire...
Encore une belle réflexion miss Picou!

Picou 09/02/2018 12:45

Mais évidemment, ig est forcément très empreint de narcissisme, quand bien même on ne se montre pas dessus! l'idée même de vouloir partager des moments de sa vie relève d'un certain égo, forcément. Moi je me montre peu, non parce que je ne m'assume pas, mais parce que je n'ai pas envie justement que ce soit mon image qui soit "starifiée" et qui retienne l'attention, plus que ce que je dis. Je n'ai pas envie que ça parasite mes écrits, j'aime autant qu'on m'imagine...mais je comprends tout à fait qu'on ait envie de se montrer, et même ses enfants! tant que c'est fait avec recul et sans entrer uniquement dans le jeu pour développer ses abonnés, ça ne me choque pas. Heureusement la plupart des comptes intègrent très bien cette limite et gardent du recul ; toutefois, il est parfois difficile de se rendre compte qu'on joue à ses dépens le jeu des codes d'ig, en cherchant à "bien faire" ou à trop en montrer sans s'en apercevoir.

Man0umi 09/02/2018 10:08

Toujours très intéressant comme sujet, même si je ne te rejoins pas tout à fait tout à fait sur certains raisonnements. Je trouve que tes valeurs sont belles et que le curseur public/privé que tu décris là, correspond tout à fait à ce que l'on perçoit sur ton compte, et c'est ça la beauté d'IG notamment, le fait que chacune, chacun, puisse bâtir un espace à sa mesure, qui lui ressemble. Ensuite, quelles sont les motivations profondes de chacun, je me garderais bien de m'avancer !
Merci de partager tes réflexions comme toujours, c'est enrichissant !

Picou 09/02/2018 12:39

Oui, évidemment je partage MON point de vue, nous avons toutes des limites différentes, et des attentes différentes quant à ce réseau. Mais, pour moi, il ne faut pas TOUT partager sur instagram, et garder une part de vie perso. Après, tout dépend comment c'est fait, et à quelle fréquence, évidemment...quand les images sont bien amenées, accompagnées d'une légende qui en explique le sens, et que ce n'est pas tous les 4 matins, ça ne me choque pas...mais avec l'aspect "de masse" de ce réseau, quand on suit beaucoup de comptes, ça finit parfois par prendre du poids et me gêner, quand ça devient trop récurrent!

Mam de Campagne 09/02/2018 10:05

Je suis assez d'accord avec toi. Pas facile de faire la part des choses et de se raisonner visiblement quand je vois certains comptes. J'ai moi même pris du recul par rapport à Instagram et aux réseaux sociaux, je suis en pleine réflexion sur ce que je dois poster ou non et surtout dans quel but ??! Avec le recul je n'ai aucun objectif d'abonnés, juste un partage sympa et certains comportements m'insupportent fortement et ne respecte absolument pas les petits comptes comme le mien. En tout cas, comme d'habitude tu as osé mettre les pieds dans le plat

Picou 09/02/2018 12:36

J'ai des dizaines de photos de mes filles que je brûlais de poster, car elles étaient mignonnes, ou que le moment me donnait envie de le partager, mais j'ai toujours réussi à garder le recul nécessaire pour ne pas poster ce que je considère comme intime - parfois même quand ça n'a rien de choquant, comme une photo de ma fille suçant son pouce - mais je crois qu'on peut tout à fait trouver autre chose à poster qui sera moins border line pour moi. Mais tout est évidemment dans le cas par cas - une belle photo un peu intime, si elle est bien introduite et rare, me gênera bien moins qu'un compte où c'est fait tous les 4 matins!

Mon Joli Coeur 09/02/2018 09:50

Bonne réflexion ! Il est vrai que l'on se crée des besoins en voyant toutes les jolies choses que l'on nous montre sur les réseaux sociaux et les blogs avec de belles mises en scène qui mettent en avant des produits en tout genre. L'on voudrait tout acheter... Heureusement que l'on se retient ^^ Pour les photos intimes, je suis d'accord avec toi. Je ne montrerais personnellement pas des photos de ma poitrine sur internet, même si c'est pour mettre en avant l'allaitement avec mon bébé. Cela doit rester dans la sphère privée, entre le papa et la maman. Je ne suis pas fan non plus des comptes où il n'y a que des photos de leurs enfants que l'on peut voir sous toutes les coutures. L'enfant serait-il d'accord (s'il était en âge de décider) que des milliers de personnes observent quotidiennement ses faits et gestes... ? Et puis même moi qui ne suis pas très physionomiste en temps normal, je serais capable de les reconnaitre si je les croisais dans la rue à force de les voir en photo. Personnellement, je préfère garder l'anonymat pour pouvoir vivre ma petite vie et faire mes courses tranquille ^^ En ce qui me concerne, j'aime beaucoup instagram. C'est d'ailleurs mon réseau social préféré ! Je n'y montre jamais les visages de mes enfants. J'ai plusieurs comptes. Un privé. Celui du blog et un autre du domaine de la couture.

Picou 09/02/2018 12:34

On place toutes nos limites à des niveaux différents, mais pour moi il y a quand même des choses qu'on devrait garder pour ses proches, sans forcément vouloir le partager au monde entier sur internet, même si ce n'est pas choquant en soi.
Après, je crois qu'il est facile de tomber dans le piège et de ne pas se rendre compte qu'on montre trop de choses, par habitude aussi d'en voir soit même et de vouloir jouer le jeu. Et puis tout est dans la modération - une photo un peu intime, une fois, bien expliquée, ne me gêne pas, mais sans arrêt, si!

Anna Breizh 09/02/2018 09:50

Bravo pour cet article et cette réflexion.
Je suis entièrement d'accord avec toi sur tous les points. Je suis d'ailleurs en pleine réflexion de savoir ce que je dois publier ou non sur instagram. Je ne suis pas du tout dans la course aux likes et au nombre d'abonnés, mais c'est sûr qu'il y a des photos qui sont plus plébiscitées que d'autres. Ce n'est vraiment pas facile de se construire un petit groupe de personnes sincères donc le but premier est la spontanéité et la sincérité. C'est bien dommage.
En tout cas le bazar chez moi c'est gratuit, Ayant de plus en plus de mal à approcher le sol pour rammasser tous les cubes, les livres et autres petits objets semés par ma fille, j'ai capitulé :-)

Picou 09/02/2018 12:31

Et tu as bien raison de capituler! On ne vit pas dans instagram, hein, on a quand même le droit d'avoir une vie juste "normale"! C'est sûr qu'il y a un style "à la mode" sur IG, aux feeds uniformisés, harmonieux, lumineux, clairs... J'aime aussi ces photos, hein, mais c'est bien d'avoir de la variété et de voir des gens partager simplement, sans chichis, aussi.

madamezazaofmars 09/02/2018 09:49

Le trop lisse, les fonds blancs, la perfection m'ennuient vite. Après si on est pas dans cette démarche là ni toi, ni moi, enfin j'ai l'impression, il y a pas mal de gens qui aiment les comptes un peu sans vie et qui, tu le remarqueras quand ils font une sélection de comptes a suivre, te présente des feed a peu près tous identiques.
J'aime la diversité, suivre de jolis comptes, des un peu moins beaux mais plein d'émotions, on a l'embarras du choix
Je n'ai aucun style et je le vis bien ;-)

Picou 09/02/2018 12:29

oui, je crois que nous avons la même approche de ce réseau, peu m'importe le nombre de followers des comptes, et leur style - j'aime aussi les feeds "parfaits" tant que je n'ai pas que ça - j'aime la variété des univers, que ce soit - en priorité - par la beauté des photos et leur style, mais aussi par le contenu soigné des légendes. Il y a tellement l'embarras du choix, comme tu dis, que quand un compte me met systématiquement mal à l'aise je préfère aller voir ailleurs. Et je trouve juste un peu dommage que l'uniformisation des comptes pour suivre les codes qui marchent bien, empêchent les comptes différents d'avoir plus d'attractivité pour les gens. Au final, on uniformise beaucoup les feeds, mais parce que les gens font les moutons autour des feeds uniformisés, alors, à qui la faute...! En tout cas quelques soient les éceuils qu'on puisse trouver sur IG, on peut aussi et heureusement encore trouver des milliers de comptes super sympas!

Maman BCBG 09/02/2018 09:37

Tellement, mais tellement d'accord avec toi !
Après je me demande si,, on s'étant choisi un style et pour préserver l'unité du sacro-saint feed, les gens ne finissent pas par ne poster qu'un type de photo (genre le bébé H24) et par se trouver enfermés dans un style ?
Et l'interview de la blogueuse je l'avais lu aussi.... effarée de voir à quel point elle avait une conscience aiguë des risques et de ce que sa fille pourrait lui reprocher, et en même temps, ranafoutre elle assume de le faire quand-même... j'avais trouvé ça un peu schizo...

Sinon moi je contourne le truc : je dessine mes enfants, comme ça aucun scrupule à les montrer sous toutes leurs facettes huhuhu !

Picou 09/02/2018 13:05

Ecoutes pour être honnête je ne sais plus où je l'avais lue, je n'arrive plus à remettre la main dessus, c'était un portrait de 2 blogueuses qui parlaient de leur rapport à l'image de leurs enfants montrée sur leur blog et réseaux sociaux...

Pellicule de vie 09/02/2018 12:50

Il est possible de lire où cette interview? Je serai curieuse de la lire :)

Picou 09/02/2018 12:23

Oui, je pense que pour plaire et avoir un "gros" compte il faut forcément passer par les incontournables du réseau : feed harmonieux, photos épurées et retouchées, luminosité forte et tons clairs, incitations à l'engagement par des questions en légende, etc. Au final tout le monde applique ces règles et les feeds sont certes beaux, mais uniformisés. Et qui forcément, limitent les nouveautés car une photo hors du cadre n'ira pas dans le feed.
Je n'ai rien contre ces jolis feeds non plus, mais pour éviter l'ennui j'ai besoin d'une diversité, d'une créativité plus importante.
Quant à l'interview, hein, on est d'accord c'était du n'importe quoi et bien représentatif que l'attrait de cette personne n'est qu'une basse stratégie pour gagner des abonnées...enfin en tout cas comme elle l'expliquait, ce n'était pas très glorieux!

Cécile 09/02/2018 09:32

Encore un article plein de sagesse picouesque !
C'est intéressant car tu mets des mots sur un ressenti qui fait que je ne suis quasiment pas sur instagram.
Comme tu le sais, j'ai un compte, mais je poste très peu dessus... et ne vais voir les photos des autres que de façon anecdotique. A mon avis, c'est pour deux raisons
1. je suis très sensible aux mots/au textes, et sur instagram c'est l'image qui prime
2. mon métier est basé sur l'image. je passe littéralement mes journées à chercher le meilleur angle de vue pour mettre en valeur mes créations. je passe mon temps professionnel à chercher/créer/critiquer des images... du coup je suis assez frileuse sur instagram (ce qui peut paraitre paradoxal)
Merci pour ton analyse :)

Picou 09/02/2018 12:20

Je crois que l'on peut trouver des comptes qui manient aussi très bien les mots sur ig, et j'aime cet impact visuel, donc moi j'adore instagram, mais nous n'avons pas toutes la même façon de l'utiliser, et même sans le vouloir, l'attrait de la course aux abonnés et au paraitre peut amener à dépasser des limites, même si nous n'avons pas toutes les mêmes. on finit souvent par se mettre une pression inconsciente pour avoir des images parfaites, mais peu importe au fond, tant qu'on les assume et qu'on a quelques personnes pour les apprécier?

Pellicule de vie 09/02/2018 09:30

Un bel article comme toujours.. Moi aussi les photos de femmes qui allaitent ne me dérangeaient pas, mais avec un minimum de pudeur. Il y en avait une qui s'était faite photographier nu allaitant son enfant, je ne dis pas que c'est moche loin de là mais pour moi cela doit rester dans le domaine du privé et non exposé. Ce n'est que moi avis et voilà, mais je sais pourquoi je ne la suivait pas.

Picou 09/02/2018 12:16

Oui, après on a toutes une limite différente, évidemment, et puis c'est plus acceptable selon moi quand on sent que c'est une exception, et postée avec des pincettes, mais je crois qu'il y a quand même des moments qu'il faut savoir garder pour soi et ses proches.

doublerose 09/02/2018 09:27

Je n'ai pas d'instagram pour le blog. j'en ai un privé. Je suis quelques amis. je publie une photo tous les 2 mois. Je ne suis pas une fan de ce réseau social qui donne beaucoup de place au paraitre.

Picou 09/02/2018 12:15

Moi j'aime beaucoup, car c'est inspirant et j'aime bien au fond voir un peu la vie des autres, mais il faut toujours garder à l'esprit ce recul sur ce qu'on y voit, et sur son propre rapport à la compétition et à la course aux abonnés. Je trouve qu'on peut tout à fait se montrer sur ce réseau de façon pudique et limitée, en étant intéressant, la plupart des comptes que je suis y arrivent très bien d'ailleurs, mais pas si facile parfois de ne pas tomber dans les écueils que je cite, même sans s'en rendre compte parfois...

Le Rire des Anges 09/02/2018 08:59

Oups! Si tu croises mon dernier post sur IG... Peut être aurait il dû rester privé, peut être... Mais j'ai eu envie de le partager sans pour autant penser à m'amener de nouveaux followers. Ce n'est pas dans cette optique là que je publie mes photos.
Peut être est-ce là aussi une question de proportion?!

Picou 09/02/2018 12:12

Ta dernière photo ne me choque pas, parce que comme tu dis c'est une question de proportion, tu ne passes pas ton temps à poster ce genre de photo et ne le fait que rarement. Et au vu de la photo, elle ne paraît pas trop intime, ta fille ayant entre autre fini de têter (et au passage elle est vraiment très chou cette photo, pas voyeuriste).

Charlotte 09/02/2018 07:36

Je partage ton avis ++++

Picou 09/02/2018 12:10

Je crois qu'au final on est quand même nombreuses!