Enfin, l'éclaircie

Publié le par Picou

blog-maman-picou-bulle-deconfinement-eclaircie

Pas facile d'écrire en ce moment... Je n'ai plus le temps de préparer de "gros" articles de fond, et blablater sur des sujets légers n'est pas non plus si facile qu'il y parait!

Pour aujourd'hui, je me contenterai donc de vous faire un petit point d'étape plus spontané, à chaud, quelques temps après déconfinement. Ça y est - après un petit coup de blues, des jours de doute et de peur de l'après, je ressens enfin l'éclaircie.

C'est d'ailleurs un peu sidérant, la vitesse à laquelle cela va! Il y a 4 semaines à peine, on était en plein dans l'angoisse du confinement qui s'éternise ; il y a deux semaines, c'est la désillusion de la réalité du "monde d'après" qui nous saisissait...

Et puis maintenant, ça y est - par chez moi en tout cas, on sent la vie reprendre peu à peu, et les choses se stabiliser de nouveau, une à une.

Je ne sais pas si tout ça va justement un peu trop vite, où s'il est en fait bien temps de rattraper le cours du temps perdu - mais sensiblement, on avance désormais sur la voie d'un retour à la normale.

Bien sûr, tout n'est pas résolu, et ça prendra du temps avant que ce soit complètement le cas...

blog-maman-picou-bulle-deconfinement-vie-reprend

Mais on se crée de nouvelles habitudes, les protocoles sanitaires prennent place dans nos vies, le quotidien se réorganise, et on reprend pied, peu à peu.

Évidemment, l'assouplissement des restrictions joue pour beaucoup... Je ne m'attendais pas à ce que les interdictions soient levées d'un coup, aussi largement - mais c'était une bonne surprise. Et depuis, petit à petit, on retrouve notre liberté - ça fait un bien fou!

D'abord quelques sorties dans le quartier : retourner au parc pour se dépenser, faire les courses sans passer son temps à patienter, prendre le temps de discuter entre voisins, retrouver le plaisir de flâner au marché...

Ensuite prendre l'air, vraiment, s'accorder quelques échappées dans la région, pour s'évader sans aller trop loin. Et tout bientôt, enfin, trouver des créneaux pour revoir les amis, et surtout retrouver enfin la famille, les proches qui nous ont tant manqué, et que la distance nous empêchait jusqu'alors d'approcher.

Et puis enfin, sentir vraiment le changement dans notre quotidien : reprendre des rendez-vous médicaux, entrer dans quelques boutiques, retourner au restaurant, et surtout reprendre, même partiellement, le chemin du bureau - pour Papa Picou - et de l'école.

Le rythme n'est certes plus le même qu'avant... Mais on s'en accommode, et avec les assouplissements, on y trouve même de nouveau des avantages.

blog-maman-picou-bulle-sortie-coronavirus

L'une après l'autre, les barrières tombent - restent celles, sanitaires, qui s'installent tant bien que mal.

Les gestes barrières et le port du masque me semblent globalement assez bien respectés autour de moi (même si j'habite dans une grande ville... C'est d'ailleurs plutôt dans les endroits moins fréquentés où j'ai constaté le plus de manquements, à vrai dire!).

Mais au fur et à mesure que ces nouveaux réflexes entrent dans notre nouvelle normalité, j'ai justement un peu peur qu'on s'y habitue un peu trop, et que l'on baisse collectivement la garde. Qu'en sera-t-il dans 15 jours, quand l'été arrivera, que les gens se sentiront malgré eux un peu à l'abri, qu'ils auront envie d'en profiter pleinement?

Mais dans le même temps, après tout, je me demande si ce n'est pas le cours normal des choses, et s'il ne faut pas - toutes proportions gardées encore! - savoir aussi lâcher un peu de lest et éviter l'excès de zèle...

Les indicateurs médicaux vont pour l'instant dans le bon sens, et la fameuse "remontée" post-déconfinement, qu'on annonçait à grands cris cyniques, ne semble pour l'instant toujours pas s'amorcer. Globalement, les gens savent visiblement se tenir, quoi qu'on ait décrié.

Si je n'en écarte pas la possibilité, je crois de moins en moins à l'éventualité d'une deuxième vague - ou en tout cas d'une ampleur qui impliquerait de réinstaurer des mesures aussi drastiques que celles qu'on a vécu ce printemps. Si ça devait arriver, ça prendrai une autre forme, moins paralysante, je crois.

Ça ne veut pas dire que je relâche mon attention, ni que j'estime qu'on doive abandonner les protocoles sanitaires en cours... La prudence doit rester de mise.

blog-maman-picou-bulle-deconfinement-espoir

Mais je commence à me sentir plus en confiance, et je ne les vis pas comme une menace, mais plus comme une prévention et une aide.

Dans les magasins, les écoles, au bureau... Les choses semblent maintenant bien rodées, et je crois que ça peut marcher. Je n'ai malheureusement plus trop d'idéaux sur le fameux "monde d'après"... Mais essayons déjà faire marcher correctement celui de maintenant - puis on s'attaquera au reste, après.

Petit à petit, on s'autorise de plus en plus de sorties ou de flexibilité, et retrouver quelques anciennes habitudes, reprendre des amitiés là où elles en étaient restées, voir enfin nos proches en vrai - ça aide vraiment à relativiser, et à mieux aller.

Par envie de tout rattraper, on surcharge presque notre agenda : aller voir les uns, les autres, se créer de nouveaux projets, et avoir enfin de la visibilité, ça change tout!

Même si on doit toujours se supporter les uns les autres, journée après journée, même s'il faut encore jouer les maîtresses et les cantiniers, même si le bruit et l'agitation permanente restent parfois lourds à supporter, on casse la routine, on s'accorde des petits plaisirs et on envisage enfin des échappatoires. On peut de nouveau se projeter.

On est sortis d'un cycle - et sans savoir complètement où le prochain nous amènera, c'est déjà bon de sentir les choses bouger, enfin. L'été, la rentrée... on verra bien quand on y sera - maintenant j'avance étape par étape, en essayant à chaque fois de ne pas trop me laisser emporter.

Et comme me l'a dit hier une personne bien inspirée, quand j'évoquais mon incertitude sur l'après : pour le moment, je suis exactement où je devrais être... alors le reste suivra.

blog-maman-picou-bulle-pinterest-deconfinement-eclaircie

 

Publié dans Ma p'tite vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Madame Lavande 11/06/2020 15:13

Je suis passée à peu près par les même sentiments que toi et effectivement j'ai l'impression que le ciel se dégage peu à peu (enfin, au figuré, parce que question météo, on peut encore mieux faire).
Chez nous on va encore serrer les dents jusqu'au 3 juillet pour combiner deux parents au travail/télétravail, une Bébinette avec des horaires réduits chez nounou et une Biscotte qui revient de chez papi et mamie demain et à qui il faudra quand même faire un peu école. Je dois avouer que je serais soulagée d'être enfin en vacances début juillet ! Mais quand même, revoir un peu les copains, retourner ponctuellement au resto ou tout simplement faire de grandes balades en famille, ça fait un bien fou :-) Bon mois de juin à toi !

Picou 11/06/2020 15:18

Oui, au moins on a de plus en plus de petites respirations pour s'aérer l'esprit et ça pèse quand même moins au quotidien!