Les disputes entre fratries : inévitables, mais nécessaires?

Publié le par Picou

blog-maman-picou-bulle-disputes-freres-soeurs

Avec les vacances qui débutent, je suis sûre que le sujet du jour va parler à bien des mamans! Les disputes entre frères et sœurs... vous connaissez, non?

J'ai de la chance pour ma part, mes filles s'entendent vraiment bien et sont la plupart du temps sur la même longueur d'ondes, que ce soit pour les jeux comme dans leur comportement en général.

Pour autant, ça n'empêche pas les périodes de frictions ou même de tensions, qui sont je crois absolument inévitables entre frères et sœurs!

Jalousie, compétition, ou juste un besoin d'affirmer sa place au sein de la fratrie, les enfants en passent forcément par là... plus ou moins fort, et plus ou moins fréquemment, en fonction de la compatibilité de leurs caractères.

Par ici, c'est toujours pareil, et à chaque fois le même déclencheur...

blog-maman-picou-bulle-gerer-disputes-freres-soeurs

Dès que les filles commencent à être trop fatiguées, ça pète^^!

Autant dire qu'en cette période de fin d'année scolaire, et avec le changement de rythme du début des vacances, on est en plein dedans. Depuis quelques semaines, les filles se chicanent sans arrêt, pour des broutilles...

Rien de bien grave, mais c'est juste usant! Surtout que de notre point de vue d'adulte, leurs petites batailles insignifiantes nous semblent tellement dérisoires et difficiles à comprendre.

Heureusement pour nous, ici ça ne prend jamais de trop grandes proportions...

La plupart du temps, elles arrivent d'elles mêmes à gérer leurs conflits sans qu'on ait trop à intervenir, ni qu'elles en souffrent vraiment.

blog-maman-picou-bulle-gerer-disputes-enfants

Mais plus elles grandissent, plus on passe de simples chouineries à de véritables disputes, de plus en plus verbalisées.

Les arguments restent encore assez légers, mais nos filles arrivent maintenant à expliquer l'une à l'autre ce qui les chagrine... Bon - et aussi, souvent, à formuler les menaces qui vont avec^^! (en général, un très réaliste "si c'est comme ça je suis plus ta sœur!" ou un classique "ben je jouerai plus jamais de la vie avec toi, d'abord").

Même si j'essaie de m'en mêler le moins possible, je crois que la meilleure manière d'atténuer - à défaut d'éviter - les conflits, c'est encore d'arriver à les anticiper, pour désamorcer les situations explosives avant qu'elles ne prennent trop d'ampleur.

Pas toujours si facile pourtant d'y arriver, ni de savoir comment agir...

blog-maman-picou-bulle-disputes-fratries

Je ne sais pas ce qu'il en est chez vous, mais ici, je constate que ce sont quand même souvent les mêmes situations qui finissent par partir en vrille.

★ Un sens aigu de la propriété

Quand on est petit et qu'on a pas grand chose "à soi", le moindre objet peut devenir un véritable trésor. Alors que mes filles jouent indifféremment aux jeux de l'une ou de l'autre, elles savent parfaitement à qui chaque objet a été offert, même si nous l'avons nous oublié depuis longtemps!

Dès qu'elles commencent à s'échauffer, elles savent très bien s'en rappeler et réclamer à corps et à cri leur propriété! "C'est àààà moi!", "Rend-moi mon truc!", "Mais, elle me l'avait donné!"...

L'objet en question avait beau prendre la poussière, à partir du moment où l'autre lui manifeste un quelconque intérêt, il devient comme par hasard une merveille dont on a tout à coup besoin, là, tout de suite.

Typique! Rien de bien méchant toutefois... Nous avons tous fini par saisir les limites du sens de la propriété et l'intérêt du partage : nos enfants y parviendront aussi, ils sont juste en train de l'apprendre par l'exemple!

blog-maman-picou-bulle-competition-enfants


★ L'éternelle compétition...

Ça peut prendre à peu près toutes les formes, l'essentiel étant bien sûr d'être le premier!

Demandez juste aux enfants de passer aux toilettes avant de partir... Personne n'avait eu l'idée d'y aller, mais d'un coup, ça presse pour tout le monde. Et rebelote pour s'installer dans le siège auto, ça se bouscule à la portière! Si par malheur il ne reste en plus qu'un seul yaourt aux fraises au frigo - celui que personne ne mange d'habitude -  c'est la guerre.

La plupart du temps, ce n'est qu'un jeu de domination pour tenter d'affirmer sa personnalité et sa place dans la famille. C'est une dynamique naturelle, permettant d'assoir son rôle dans un groupe.

Ces petites luttes de pouvoir sont finalement un apprentissage assez constructif, car il leur permet de faire leurs armes pour leurs futurs liens sociaux, dans lesquels ces mêmes ressorts existeront à un niveau différent.

blog-maman-picou-bulle-gerer-conflits-freres-soeurs


★ ...voire la jalousie

Malheureusement, dans certains cas, cette rivalité anecdotique prend une tournure plus profonde, dégénérant en véritable jalousie, parfois malsaine...

L'un scrute tout ce que fait l'autre, et tout ce qu'on lui dit ; il compare la moindre différence, se dénigrant lui-même au passage... Attention alors à ne pas alimenter encore plus ce jeu par des paroles malheureuses ou une comparaison systématique.

Si l'on sent le conflit s'enliser, mieux vaut y prêter une oreille attentive, pour éviter que la situation ne s'installe et que ce sentiment n'affecte durablement et profondément la relation entre les enfants.

Chacun doit comprendre qu'il a sa propre place, pour ce qu'il est - mieux vaut donc insister sur l'équité entre les enfants plutôt que sûr une égalité réelle, plus difficile à entretenir dans les faits.

blog-maman-picou-bulle-disputes-entre-freres-soeurs

★ La recherche d'attention

On se demande parfois bien ce qui peut pousser nos enfants à chouiner autant pour si peu... Mais justement, il n'y a parfois pas vraiment de raison! Enfin, si, mais la raison est en réalité plus profonde : une simple provocation, pour attirer notre attention.

C'est parfois le signal pour prendre le temps de jouer avec eux si on le peut, et leur proposer des activités qui sauront les divertir. Une fois lancés sur une nouvelle idée, même si on ne leur a accordé qu'un petit moment, bizarrement, les conflits sont vite oubliés!

En creusant, on peut aussi se rendre compte d'un problème sous-jacent, qu'ils ont besoin d'extérioriser, sans forcément savoir comment s'y prendre... Ceux qui leur sont les plus proches - en l'occurrence les frères/sœurs - deviennent un catalyseur, et les frictions montent en puissance.

Il faut bien reconnaître qu'on fonctionne souvent pareil nous-mêmes... Quand la pression s'accumule, ça monte, ça monte, et un jour pour une broutille, clac! Ça pète un bon coup, on en parle et ça va mieux.

A nous alors de rester vigilants pour essayer de repérer alors ce genre d'appels au "secours", et de leur proposer des moyens de s'exprimer avant que ça ne parte au clash!

blog-maman-picou-bulle-disputes-entre-freres-et-soeurs


★ La bataille pour papa

Bon, là je ne suis pas sûre que ce soit universel... Mais chez nous, gang de filles oblige, Papa est le roi! A peine arrivé, il est assailli, les filles se battent pour lui raconter en vrac leur journée, lui offrir une fleur ou un caillou précieux, lui montrer fièrement leurs dessins...

Tout est bon pour avoir l'honneur d'être la première à ses côtés. Ainsi lorsque arrive le soir, c'est souvent la bagarre pour être à côté de lui à table, ou s'assoir sur ses genoux pour l'histoire du soir!

Maman a beau avoir été sur le pont toute la journée, avoir fait preuve d'une patience extraordinaire, préparé plein d'activités sympa, rangé, consolé, câliné... dès que papa passe la porte, on l'oublie aussi sec! L'injustice quotidienne^^...

Là je ne sais pas comment lutter... j'avoue que je m'y suis faite! Et puis, si c'est de papa qu'il s'agit... il n'a qu'à résoudre le problème tout seul, na ;o)!

blog-maman-picou-bulle-conflits-freres-soeurs

Quelles qu'en soient les raisons, et même si elles sont souvent irritantes au possible pour nous, les disputes de nos enfants sont un mal nécessaire...

On aimerait tellement les voir s'entendre toujours à merveille... mais c'est impossible! Toute relation interpersonnelle s'équilibre aussi par ses désaccords et ses réajustements, et les relations entre frères et sœurs n'y échappent pas.

Au fond, leurs disputes sont assez saines, car elles les aident à dépasser leurs différences et à trouver un compromis par l'échange (ou par les coups - mais là normalement on intervient avant^^!).

Inutile et même contre-productif de se placer en arbitre... Mieux vaut les laisser trouver d'eux-mêmes une solution à leurs conflits.

Sachons leur faire confiance - ils finissent par y arriver tôt ou tard. Enfin - jusqu'à la prochaine fois en tout cas ;o)!

blog-maman-picou-bulle-pinterest-disputes-freres-soeurs

 

Publié dans Vie de famille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Blonde and Peonies 17/07/2019 15:03

J'ai deux petites soeurs, on s'est toujours beaucoup disputer, mais ça ne nous empêche pas d'être très soudées lorsqu'il le faut. Chez moi aussi c'est souvent la propriété qui pose problème et encore aujourd'hui (pourtant on a 22, 20 et 18 ans), le fait de demander l'autorisation pour prendre un truc (maquillage, vêtements) que parfois elles oublient surtout que maintenant chacune travail et s'achète donc seule des choses, ce qui marque encore plus la propriété sur la chose et donc qu'il faut demander pour pouvoir s'en servir. Des bisous :)

Picou 19/07/2019 22:43

Bon, je ne sais pas trop si ça va me rassurer pour l'avenir tout ça!!^^ Les petits accrochages sont bien normaux, le tout est que ça ne prenne pas de trop grandes proportions, c'est surtout ce que j'espère pour qu'elles gardent un beau lien entre soeurs!

GToch 15/07/2019 19:11

Les disputes sont monnaie courante avec autant de facteurs multiplicateurs ♡♡♡ et le petit dernier n'est pas sans reste ;)
Mais ça reste principalement de la chamaillerie.
Ils demandent de moins en moins mon intervention car bien souvent ils sont tous perdants dans ce cas là.
Après je me soucis plus de certains gestes ou paroles au quotidien que j'estime nuisibles plutôt que sur les disputes. En plus ils se disputent souvent pour "rien" car pour des choses importantes curieusement ils ne se disputent plus et agissent différemment directement. D'ailleurs c'est assez déstabilisant à observer.

Picou 15/07/2019 21:30

Tu résumes bien l'affaire, quand on s'en mêle ils sont finalement rarement mieux lotis que quand ils trouvent un compromis entre eux! Ici aussi ça reste limité à des chamailleries et c'est clair que même si ça n'en est pas moins pénible, c'est bien moins stressant.

Allegretto 13/07/2019 09:46

Chez nous les disputes sont de l'ordre du quotidien. Avec trois garçons, c'est rarement calme. L'équilibre est difficile à trouver entre le laisser-faire comme tu dis et l''intervention parfois essentielle. Ce que je souhaite, c'est qu'ils apprennent à se respecter mutuellement, mais pour ça, ils ont besoin de se sentir entendus dans leur colère, leur tristesse... ce que le frère ne fait pas ! Je crois qu'il n'y a pas de recette toute faite, à chaque dispute il faut improviser !

Picou 13/07/2019 12:33

Comme tu dis malheureusement il n'y a pas de mode d'emploi tout près il faut composer avec le caractère précis de ses enfants et les moments!

Cécile 12/07/2019 20:49

Hello
Merci pour ce billet. Chez nous c'est assez proche, sauf que c'est pour s'asseoir à côté de moi que cela se chipouille. On n'a pas vraiment de soucis de compétition ou de jalousie, peut-être parce qu'ils sont très différents.

Picou 13/07/2019 12:33

Tout dépend forcément aussi du caractère des enfants et de la compatibilité entre ceux-ci... après les petites frictions restent inévitable mais c'est aussi ce qui permet de dépasser un peu ses différences!

elisa 12/07/2019 16:09

En effet ça parait bien nécessaire pour s'affirmer en tant que personne individuelle mais c'est sûr qu'au final pour les parents qui sont spectateurs et parfois un peu arbitres, le tout est de pouvoir gérer sans prendre trop de place. Ah je vais me faire plaisir dans quelques années :p

Picou 12/07/2019 16:14

C'est sûr! Même en cas de bonne entente c'est inévitable. Ce ne sont pas les moments que l'on préfère en tant que parents, mais c'est un mal nécessaire et ils arrivent en général très bien à trouver eux-mêmes un compromis...

Claire Rêves de fripouilles 12/07/2019 15:20

Les disputes dans les fratries sont inevitables ! Ici aussi ça se brouille de temps en temps, souvent pour des futilités qui sont importantes pour eux. Mais heureusement ça rentre dans l'ordre rapidement et ils jouent quand même super bien ensemble la plupart du temps.

Picou 12/07/2019 15:41

Oui, c'est ça se sont souvent pour des futilités qu'on a du mal à considérer pertinentes à nos yeux...mais qui pour eux ont vraiment de l'importance! Heureusement la plupart du temps ils arrivent très bien à trouver un compromis pour passer à autre chose!

Anna Breizh 12/07/2019 13:18

Pas encore vraiment de disputes chez moi. Ma dernière est encore trop petite. Mais elle commence à aller embêter sa grande soeur qui veut du calme, ou faire des constructions, un puzzle... la petite arrive et c'est le drame : destruction massive de tours, de chateau, de puzzle... Pour le mopent je fais l'arbitre, mais quand ma 2e comprendra mieux, je les laisserai un peu plus se débrouiller.

Picou 12/07/2019 13:41

Oui, les disputes viennent plutôt plus tard (quoique apparemment certains enfants sont jaloux dès le départ et sans que ce soient des disputes, la relation est conflictuelle même tôt). C'est surtout avec la parole et l'autonomie qu'elles prennent vraiment de l'ampleur!

Charlotte - Enfance Joyeuse 12/07/2019 10:12

Je suis d'accord avec toi. Les disputes sont, je pense, un élément que l'on retrouve dans toute fratrie ! Et comme tu le dis, cela leur apprend plein de choses ! Je pense aussi qu'il vaut mieux que l'adulte, dans ces moments là, observe de loin, sans prendre partie, pour donner aux enfants le moyen de trouver eux-mêmes leur propre terrain d'entente. "Sachons leur faire confiance" : mais tellement !

Picou 12/07/2019 10:15

Ce n'est pas toujours facile, on aime tellement être spectateurs de leur complicité que des fois on est tentés de mettre fin à leurs broutilles de nous-mêmes... Mais quand ça reste à un petit niveau, ce n'est pas un service à leur rendre, c'est une dynamique naturelle et c'est à eux d'apprendre à fonctionner ensemble!

oph 12/07/2019 09:29

C'est très compliqué en ce moment de ce côté là entre nos deux garçons : potimarron a désormais des vues sur les jeux de son frère, et l'arbrisseau est parfois un peu dans l'ombre de ce petit frère solaire qui prend beaucoup de place. Pas facile pour chacun de trouver sa place, à la fratrie et à la famille dans son ensemble de trouver son équilibre. Et puis je pense qu'il y aura des hauts, des bas, des ajustements à trouver tout au long de notre vie de famille

Picou 12/07/2019 10:05

Oui, exactement il y a des périodes entre hauts et bas, et selon leur vécu aussi... Mais comme tu dis ce sont des réajustements naturels, c'est aussi grâce aux disputes qu'on apprend à vivre ensemble, et qu'on apprend qu'on s'aime même quand on est pas d'accord ou qu'on s'énerve les uns les autres... Bon, sur le moment on s'en passerait bien quand même^^!