Et alors...tu t'ennuies pas trop?

Publié le par Picou

blog-maman-picou-bulle-s-ennuyer-au-chomage

"Et alors, ça va? tu t'ennuies pas trop?"... Depuis maintenant 2 mois que j'ai arrêté de travailler, c'est une question que l'on m'a beaucoup posée.

Alors, je profite de ce moment de calme estival pour vous donner quelques nouvelles de mes journées... et ça va bien, merci!

Je n'ai pas encore commencé à rechercher du travail - je suis encore sous contrat, en préavis, à vrai dire, et je me suis laissée l'été pour prendre du bon temps seule et en famille, avant de me relancer dans une vie plus active.

Depuis 2 mois que je n'ai plus à me rendre au travail le matin, je n'ai pourtant pas eu le temps de m'ennuyer. Mes journées sont bien occupées, à vrai dire!

blog-maman-picou-bulle-s-ennuyer-maison

Je m'imaginais avoir en fait plus de temps à passer les doigts de pieds en éventail en regardant les nuages, à flâner tranquillement en ville ou à trouver de nouvelles activités pour m'occuper...

Mais j'ai finalement eu fort à faire jusqu'ici, bien que mon rythme soit quand même évidemment plus cool que d'habitude.

La faute d'abord à une fin d'année scolaire chargée, période que les parents connaissent bien pour nous emporter malgré nous dans son tourbillon de démarches administratives, de courses en tout genre ou d'innombrables gâteaux à préparer.

Et puis le souci, lorsqu'on a du temps, c'est justement de se dire : "Voyons, je le ferai, puisque j'ai le temps!"...

blog-maman-lyon-picou-bulle-rester-foyer-charge-mentale

L'air de rien, on se retrouve très vite avec une liste interminable de petits ou gros trucs à faire chaque jour, et une charge mentale qui en prend un coup, insidieusement, sans même qu'on s'en rende compte.

Plein de petits trucs sur lesquels d'habitude je lâche prise, mais que là je me sens presque obligée de faire, comme pour justifier tout ce temps libre que j'ai, même si je ne l'ai pas demandé...

Alors entre l'entretien quotidien de la maison, l'anticipation des besoins de la famille, l'envie de faire ces mille petites choses que je repoussais faute de temps depuis toujours, le bonheur de passer plus de temps avec mes filles, et le plaisir de prévoir quelques sorties avec des amies, finalement j'ai rarement une journée où me poser vraiment, juste à ne rien faire et avec rien à penser.

J'ai beau ne pas avoir souhaité la situation dans laquelle je suis en ce moment, quelque part, je culpabilise d'en profiter en ayant tout ce temps pour moi...

blog-maman-picou-bulle-temps-pour-soi

Alors j'ai un peu tendance à vouloir rentabiliser ce temps libre, comme pour me faire pardonner.

Je sais bien pourtant à quel point c'est idiot... Je ne vole ce temps à personne, et personne ne me le reproche. Mais j'ai beau m'en rendre compte, je crois que ça influe inconsciemment sur ma façon de gérer mon temps.

Je ne vais pas m'en plaindre, évidemment - on ne me demande rien, c'est une pression que je m'impose toute seule...

Et il me laisse largement assez de temps pour profiter, rester plus détendue qu'à l'ordinaire et faire les choses à mon rythme, ce que je ne pouvais pas me permettre avec mon rythme habituel.

Mais j'avoue que je pensais moi-même plus facilement m'ennuyer lorsque j'imaginais tout ce temps devant moi.

blog-maman-picou-bulle-ennui-rester-domicile

Depuis quelques jours, toutefois, j'arrive un peu au bout de mon interminable to-do list...

Je me suis occupée de nos besoins immédiats, le reste n'a plus de caractère "d'urgence", et peut tout à fait attendre la rentrée ou même plus tard.

Les vacances approchent, je profite pleinement de mes filles qui n'iront maintenant plus chez leur nounou, et j'aurais même bientôt toute une semaine vraiment tranquille, quand elles partiront en vacances chez leurs grands-parents avant nos vacances en famille.

Alors aussi bête que ça puisse paraître, même si j'ai déjà eu 2 mois de temps "pour moi", j'attends ce moment avec impatience, pour vraiment réussir à me poser.

blog-maman-lyon-picou-bulle-relax

Ne rien faire, ne penser à rien. Me mettre en pause, relâcher la pression et juste me ressourcer.

Vous écrire moins ici, aussi, sans doute, pour le reste de l'été.

Prendre aussi du temps à deux, car tout ce temps que j'ai en ce moment, ça me manque aussi parfois de ne pas pouvoir le partager avec mon chéri... Nous serons heureux de ce temps passé sans nos filles, à retrouver un peu ces sensations qui étaient les nôtres, avant.

Ensuite, nous aurons nos vacances en famille, centrées uniquement sur l'objectif de profiter et de passer de beaux moments ensemble.

Alors, non, pour l'instant, c'est sûr, je ne m'ennuie pas. Mais je commence à me projeter, et à envisager que ma petite vie prenne ce nouveau tournant.

blog-maman-picou-bulle-nouveaux-horizons

Il y aura l'effervescence de la rentrée.

Un grand moment cette année puisque Bouclette fera sa toute première rentrée à l'école, Chouquette le grand bond vers le CP, et que moi je commencerai petit à petit à reprendre ma vie professionnelle en main.

Il y aura les fournitures scolaires à acheter, les papiers à remplir par poignées, les inscriptions à valider, les rendez-vous à planifier, la nouvelle organisation à roder.

Et puis...Ça finira par se calmer.

Il y aura les journées qui raccourcissent, le temps qui se gâte, les questions à se poser.

Mes journées me paraîtront peut-être plus longues, moins faciles à occuper, plus ternes. Le rythme se fera plus lent, moins prenant. Mes projets n'auront peut-être plus le même succès.

J'aurai alors peut-être le sentiment de ne plus avancer, la peur de l'immobilité et que cette période finisse par s'éterniser.

Alors, certainement, j'aurai sans doute l'ennui plus facile... On verra. Je m'y attend, en tout cas...

C'est pourquoi je profite d'ici là de chaque instant, dans une danse encore un peu folle, sans réfléchir trop, encore, aux lendemains. Je crois que j'aurais bien le temps, justement!

blog-maman-picou-bulle-lyon-pinterest-rester-maison-ennui

 

Publié dans Ma p'tite vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elisa 28/07/2018 18:54

Bon, j'ai oublié de mettre "très vite" à la dernière phrase...#lafillequivientderentrerdevacances

Elisa 28/07/2018 18:53

En fait, ce n'est pas qu'on ait rien à faire, loin de là mais qu'on gère plus notre temps comme on en a envie. Il ne faut pas culpabiliser. C'est une situation que tu n'as pas choisi. En plus, franchement, la culpabilisation n'a jamais servi à rien, que je sache. Elle ne fait pas avancer et même parfois, c'est le contraire qu'elle produit. Laisse toi le temps. Profite de tes filles et puis, tu verras. De toute façon, qui te dit que tu ne retrouveras pas quelque chose qui te convienne :)

Picou 28/07/2018 23:07

Merci! C'est adorable et ça me reboostera sans aucun doute après les miennes, de vacances!!

Cécile 26/07/2018 22:12

Merci pour ce bel article. Et arrêtes de culpabiliser ! :p

Picou 27/07/2018 15:14

Plus facile à dire qu'à faire mais j'essaie !

WorkingMutti 25/07/2018 11:02

Idem à chaque vacances je cours tout autant que le week-ends. Et on est obligés d'aller voir les parents, les beaux parents d'un bout à l'autre de la France + 200 km à l'étranger. Donc finallement on a le temps de rien. On essaie de se reposer un peu, mais la culpabilité revient et donc je lance l'opération venir à bout de la to-do list et la préparation des mois à venir où "j'aurais moins le temps". Ironie de la situation

Picou 26/07/2018 13:58

Oui au final on ne se laisse jamais de repis à nous mêmes...

Mumtwokids 24/07/2018 14:52

Je n'ai jamais connu ce genre de période mais je ne suis pas étonnée quant à ton ressenti, ton besoin de justifier et d'user au mieux de ce temps libre. Je suis certaine que je réagirais de la même manière et me mettrais une pression de fou...j'espère que tu vas réussir à lâcher un peu de lest pour profiter aussi de ces jours off

Picou 24/07/2018 21:57

J'ai aussi l'habitude d'être active, j'ai l'impression de ne pas faire les choses bien et que quelque chose cloche si je reste vraiment à rien faire. Mais bon je suis sûre que nos vacances en famille qui arrivent vont m'aider à lâcher du lest!

GToch 24/07/2018 09:46

Tu resumes parfaitement pourquoi je meurs à chaque vacances scolaires :D
Tout ce que je n'ai pas le temps de faire les jours ouvrés attend gentiment les vacances pour donner des edt finalement plus chargés... et J'avoue que comme pour moi les "vacances" sont récurrentes J'ai de plus en plus de mal avec la petite phrase "Tu pourras le faire toi puisque tu es en vacances !"
Bien sûr ta situation est nettement différente mais cette nouvelle fatigue et ce nouveau stress **si si y en a du stress quand on est à la maison ;)** je le connais. Et devoir jongler en permanence et certainement ce qui m'épuise le plus finalement.

Picou 24/07/2018 21:56

oui c'est sûr qu'en tant que prof tu dois être à fond dans ce type d'organisation! Rien de dramatique mais c'est assez insidieux et je ne pensais pas que ça prendrait un tel poids!

Virginie Neleditesapersonne 24/07/2018 09:24

Bon et bien en lisant le commentaire ci-dessous, je vois que l'on est toutes pareilles ... Dès qu'on a du temps, il se remplit encore plus vite que lorsque l'on a l'impression de ne pas en avoir ... Quelque part ça me rassure de lire ça; je ne suis pas folle et je ne me suis pas soudainement mise à faire les choses 4 fois moins vite depuis que j'ai arrêté de bosser ... ! En tout cas, j'espère que tu vas réussir à souffler et en profiter un peu, l'été est logiquement assez propice comme période ;-)

Picou 24/07/2018 21:55

Oui, je pense qu'on essaye inconsciemment, soit de profiter du temps qu'on a pas d'habitude, soit de légitimer le fait qu'on ait du temps, mais le résultat est là...Je suis sûre de réussir à trouver le temps de souffler, je pense que nos vacances en famille vont m'aider à lâcher prise!

MamanDe4 23/07/2018 17:36

Tu me fais penser à quand je suis partie en congé mat. L’impression d’avoir le temps devant soi pour faire plein de choses. Et puis finalement... on est pris toute la journee par des bricoles.. je suis heureuse de lire que tu en profites bien pour le moment (et tu as raison) et que tu te laisses l’été avant de te poser les questions. J’en serai moi-même incapable, comme un besoin de se rassurer ? Je te souhaite un très bel été !

Picou 23/07/2018 22:27

Oui c'est ça, je me suis dressée une belle liste et finalement j'en ai peu attaqué, tant je me suis chargée de bricoles à droite à gauche. Je prends le temps qu'il me reste pour vraiment me mettre moi même en vacances, et en septembre, on verra bien!

Mellylovy 23/07/2018 16:03

Ton texte me fait chaud au coeur parce que même si nous ne vivons pas la même situation, j’ai choisi de rester à la maison, tu décris parfaitement cette sensation de culpabilité qui vient de nulle part sinon de nous. Mon mari me dit souvent que je m’impose des contraintes toutes seules et que je devrais moins me mettre la pression pour essayer de rentabiliser chaque journée à la maison. Il a raison mais ce n’est pas évident de lâcher prise. Gros bisous à toi et tu fais bien de profiter encore un peu.

Picou 23/07/2018 17:30

Oui au final je crois que c'est un sentiment commun à toutes les femmes qui reste à la maison, quelle qu'en soit la raison, comme si on était un peu relevable du bonheur de pouvoir profiter de notre temps, et qu'il fallait trouver un moyen de le justifier par nos actes... C'est fou cette pression!

Claire Rêves de fripouilles 23/07/2018 15:34

Je me suis arrêtée de travailler il y a 8 ans à la naissance de ma grande, je t'avoue que je n'ai vraiment pas le temps de m'ennuyer, été comme hiver... je suis tellement d'accord avec toi sur cette charge mentale qui insidieusement s'installe dans notre vie de maman au foyer, le moyen de justifier de notre temps passé à la maison... à ne pas "travailler" ! On se l'impose à cause de la vision que les autres ont de ce job qui ne parait pas en être un vrai finalement... par contre je ne changerai pas pour le moment ! Ce n'est pas facile tous les jours mais j'adore mon statut de maman à la maison, de faire plein de choses avec et pour mes enfants! Profite bien

Picou 23/07/2018 17:29

Oui au final je crois que j'ai touché un point en commun à toutes les femmes qui restent au foyer, quelle qu'en soit la raison... la société actuelle veut qu'une femme travaille en même temps qu'elle s'occupe de ses enfants, et dès qu'on sort des clous on a l'impression de devoir se justifier, même si on ne nous en fait pas la remarque, l'impression sociétale est forte. c'est un peu dommage

Caro - WonderMumBreizh 23/07/2018 12:16

Je suis un peu dans le même état ... Alors que je suis en arrêt puis congés maternité depuis 1 mois, je n'arrête pas. Sans doute parce que je vais bien mais aussi parce que j'ai peur de ne pas "rentabiliser" ce tmeps qui s'offre a moi. Dur de se poser l'esprit tranquille.

Picou 23/07/2018 17:26

En congé maternité, tu as en plus l'impression qu'il faut saisir ce temps pendant que tu l'as encore... c'est sûr que c'est difficile de lâcher prise quand on sait qu'on aura plus tellement le temps après pour faire tout ce qu'on voudrait!

Madame Nounours 23/07/2018 11:49

Profites de cette période de ta vie et ne culpabilise pas. Après je comprends qu'il y ai une barrière pour en profiter totalement à cause de la charge mentale mais je pense qu'il faut passer outre et ne pas trop se prendre la tête (je sais c'est plus facile à dire qu'à faire).

Picou 23/07/2018 17:25

Disons que je me rends compte de ce travers, mais heureusement ça va, ça ne me pèse pas trop!

Dinette et Paillettes 23/07/2018 09:28

En congé parentale à temps plein depuis fin avril, "madame culpabilité" s'est rapidement pointée à ma porte. Alors qu'avant j'enchainais les journées de 8h à 19h en plus de m'occuper de mon foyer, le tout sans broncher. Là, j'avais "simplement" à m'occuper de mes enfants, et de mon foyer, et j'étais encore plus fatiguée. La faute aux to-do list qui se multipliaient...pour combler cette impression de devoir se justifier, s'excuser... Je commence tout juste à passer outre... et qu'est-ce que c'est bon de lâcher prise ! Tu as bien raison d'aborder les choses sous cet angle... Bel été à toi, à vous !

Picou 23/07/2018 09:56

Oui finalement on cherche à justifier notre présence, du coup on compense en essayant d'en faire parfois trop! J'ai beau mon rendre compte je n'arrive pas à m'en défaire, mais justement - au moins je m'en rend compte, donc ça me déculpabilise un peu...

Anna Breizh 23/07/2018 08:20

Profite, profite !! Et aucune culpabilité à avoir.
Je connais cette pression que l'on se met parce que l'on es à la maison et cette charge mentale qui augmente. Ici c'est exactement pareil. Ce sentiment de vouloir tout gérer à la maison pour mpntrer sa légitimité. Mais en attendant à la maison le rythme est plus cool et l'atmosphère plus sereine. Chaque chose en son temps. Il y a encore quelques semaines avant la rentrée et son tourbillon.
Bel été Picou, profite bien de ta famille.

Picou 23/07/2018 09:55

Je sais bien qu'il n'y a aucune culpabilité à avoir, mais il en reste un petit fond dont je n'arrive pourtant pas à me défaire! Tu résumes ça bien, montrer sa légitimité, c'est bien ça! Heureusement le rythme est plus cool et on peut le choisir soi même et ça fait toute la différence! Bel été à toi!