Et si on arrêtait le jugement systématique entre parents?

Publié le par Picou

blog-maman-lyon-picou-bulle-jugement-parents-au-coin

Avant hier, j'ai poussé un gros coup de gueule sur Instagram.

Je ne suis pourtant pas du genre à m'énerver, dans la "vraie" vie et encore moins en ligne, mais là, une goutte d'eau a fait déborder le vase...

Pour ceux qui ne me suivent pas encore sur ce réseau, je vais resituer le contexte.

D'un coup, je m'étonnais de recevoir, sous une photo datant de plus de 2 ans,  plusieurs commentaires composés uniquement de hashtags. "#stopveo", "#dansmesbras", "#notimeout", "#stophumiliation", par exemple, étaient bombardés sous ma photo, sans aucun autre texte explicatif.

Cette photo représente ma Bouclette quand elle avait 2 ans, de dos, jouant mignonnement et piteusement avec ses doigts... alors qu'elle était au coin.

Comme sur toutes les photos que je poste, elle n'y est pas reconnaissable, et l'image s'accompagne d'une légende, illustrant un article que j'avais écrit sur la période du terrible two, que j'essayais alors de gérer. Il était peut être maladroit de mettre cette photo sur un réseau social, même encadré de ces précautions...

Mais le contexte dans lequel cela a été fait, n'a absolument pas été pris en compte, et diverses personnes ont voulu dénoncer via ces hashtag copiés-collés, une humiliation supposément faite à mon enfant.

Pour info, elle se porte très bien, et elle est très épanouie - je vous rassure.

blog-maman-lyon-picou-bulle-jugement-parents-ensemble

En remontant le fil des hashtags, j'ai fini par comprendre d'où venait cette vague de commentaires.

En réalité, un compte issu de la mouvance bienveillante, prônant le #stopveo (=Violences Éducatives Ordinaires, parmi lesquelles le coin, considéré comme une pratique dégradante), avait partagé une rumeur selon laquelle le #aucoin était actuellement utilisé exprès par des parents mettant en scène en rigolant l'humiliation de leur enfant.

Ce compte, relayé par d'autres comptes aux opinions similaires, a ainsi lancé un appel à contrebalancer le #aucoin (que j'avais utilisé sous la photo, évidemment pas dans l'objectif décrit ci-dessus) par d'autres hashtags, jugés plus bienveillants.

Une initiative qui a fini par être mal interprétée par diverses extrémistes de la bienveillance, qui y ont vu un appel au bashing pur et simple, bombardant de hashtags culpabilisants quiconque aurait utilisé ce hashtag.

Les réseaux sociaux étant ce qu'ils sont, certains se pensant protégés derrière leur écran ont vite fait de se sentir pousser des ailes de justiciers, et de juger et afficher les autres sans aucun recul.

C'est ce qui s'est passé pour ma photo. Un peu estomaquée, je me suis sentie clairement agressée.

Pourtant je ne leur reproche pas le fond - car j'ai beau ne pas partager toutes leurs idées, je respecte tout à fait leur point de vue. Je n'encourage pas particulièrement à mettre les enfants au coin, et c'est bien d'essayer de trouver des alternatives - je n'en suis ni fière, ni honteuse non plus.

C'est juste une punition que j'ai jugée parfois opportune, lorsque mes filles dépassaient des limites importantes pour moi, et que j'ai toujours limitée en fréquence, dans le temps, et surtout, que j'ai toujours accompagnée d'un dialogue a posteriori avec mes filles.

Ce n'est donc pas le débat sur la bienveillance éducative que je veux ouvrir ici - on pourrait y passer des heures et des heures, les arguments des unes n'arrivant certainement pas à convaincre les autres, et réciproquement.

Libre à chacun de penser que j'ai tort - nous avons tous nos propres convictions et valeurs.

blog-maman-lyon-picou-bulle-jugement-parents

Mais sur la forme, ce type de mise au pilori sur ce qui ressemble à un "mur de la honte" des parents, me semble détestable.

J'ai beau rester droite dans mes bottes face à l'accusation, ce genre de jugement à l'emporte pièce, immédiat et sans aucun dialogue possible, me révolte, et m'a fait sortir de mes gonds.

C'est une sorte de chasse aux sorcières bête et méchante, pointant du doigt certains parents, en les diabolisant, sans prendre en considération ni le contexte, ni la personne derrière l'image.

Ce n'a pas été mon cas je crois, mais certains profils ont même été montrés en story du compte ayant lancé le mouvement, comme un exemple de mauvais parents, et presque harcelés par des followers zélés.

Ce type de procédé va tellement à l'encontre des valeurs mêmes que ces personnes voudraient défendre...

Mettre ses enfants au coin serait intolérable, mais, on aurait le droit de clouer sans vergogne leurs parents au pilori, sans même ouvrir de possibilité de dialogue?

Le procédé est d'autant plus énervant qu'il devient de plus en plus courant sur les réseaux sociaux, portés malheureusement par des extrémistes du mouvement bienveillant... Après le #stopadultisme il y a quelques semaines, c'est maintenant le  #stopveo que l'on voit maintenant à toutes les sauces sur les réseaux sociaux.

Si j'en comprends l'objectif de base - ouvrir un débat sur d'autres méthodes d'éducation possibles - j'en ai assez de la pression insidieuse que cela met sur les parents.

Toutes les personnes attachées au modes d'éducation dits "bienveillants" ne cautionnent heureusement pas ce type de pratiques ou de discours sans nuances, mais finalement, ce sont surtout ces mères la morale donneuses de leçon qui réussissent à crier plus fort que les autres, et à donner de la visibilité à ce mouvement.

Et au final, j'en ai peur, à le décrédibiliser... Ce qui est vraiment dommage.

blog-maman-lyon-picou-bulle-jugement-entre-parents

Car s'il y a sans doute de belles choses dans la mouvance de l'éducation bienveillante, face à des mères bornées, persuadées d'avoir trouvé la méthode unique pour bien élever un enfant dans le respect, on finit par totalement se crisper.

Personnellement, je lis toujours les posts ou articles qui abordent ce sujet avec appréhension, car rares sont ceux qui sont assez nuancés, argumentés et non culpabilisants (que ce soit d'un côté ou de l'autre, d'ailleurs, ça finit toujours par ressembler à une bataille). J'ai toujours l'impression qu'on essaye de me prendre par la main pour me convaincre, et non de simplement m'informer de façon neutre.

Difficile d'avoir une demi-mesure quand on aborde la bienveillance éducative, au final... J'ai toujours peur de me sentir mal à l'aise quand le sujet est abordé, soit parce que je finirais par me sentir attaquée et jugée comme trop stricte, soit parce que la charge levée contre les 'bienveillants' sera trop lourde et généralisée. 

Et l'autre jour, cette attaque en règle menée sur le #aucoin, révélatrice d'une grosse tendance à toujours juger les autres parents, m'a fait exploser.

blog-maman-lyon-picou-bulle-jugement-parents-bienveillance

Ne peut-on pas arrêter de croire qu'il existe une méthode d'éducation unique, et universelle? Ça se saurait, si élever un enfant était si simple et qu'il y avait un mode d'emploi immédiatement accessible, que certains par malheur ignoraient encore!

Chacun fait comme il veut, et surtout, comme il peut - ce n'est pas toujours facile, des fois on s'y prend bien, d'autres fois non. Des fois on a raison, des fois on a tort.

Peu importe, tant qu'on fait de son mieux, dans l'amour profond de ses enfants, en les accompagnant en gestes et en paroles!

S'ils ont ça, peu importent les (ou les non-) méthodes qu'on utilise. Ayons confiance en nos enfants - ils sauront se relever de nos éventuelles erreurs... Laissons chacun faire comme il l'entend, sans croire qu'il faut forcément leur apprendre la bonne parole. Discutons-en ensemble, sans vouloir à tout prix nous imposer.

Doit-on sans arrêt juger les autres parents aussi sévèrement qu'on le voit sur les réseaux sociaux? On n'applique pas tous les mêmes recettes, et combiné au caractère de nos enfants et à notre environnement, ça donne des résultats très différents, parfois même parmi nos propres proches.

Et différent ne veut ni dire mieux, ni pire...

blog-maman-lyon-picou-bulle-jugement-parents-s-entendre

Évidemment, qu'on se juge les uns les autres, entre parents - regarder chez le voisin, et évaluer la manière dont il s'en sort, c'est humain, et inévitable je crois...

Ça nous donne sans doute une occasion de nous rassurer nous-mêmes, en se comparant à ce qui ne marche pas chez les autres. C'est naturel, et finalement assez sain car ça nous amène parfois à nous remettre en cause, ou nous aide à gagner en confiance dans ce rôle si difficile.

Mais quand ça devient systématique et totalement borné, ça me dépasse.

C'est contre-productif, car au lieu d'ouvrir une discussion, un échange et peut être une éventuelle remise en question, on se braque et plus personne n'apprend des autres et de ce qu'ils ont à apporter. 

La meilleure bienveillance est celle qui vient du cœur, et de son expérience personnelle, pas de dogmes tout prêts à digérer diffusés à grands renforts de livres ou de conférences, ou de hashtags en vogue, parfois appliqués sans recul ni nuances.

La bienveillance devrait avant tout commencer entre les parents eux-mêmes. C'est un rôle suffisamment difficile pour qu'on ne s'en rajoute pas en plus entre nous...

blog-maman-picou-bulle-lyon-pinterest-jugement-entre-parents

 

Publié dans Vie de famille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

queenofthetribu 18/09/2018 15:30

Je m aperçois qu'au final je n'ai même pas commenté ton article. Je l'avais mis de côté, pour prendre le temps d'y répondre correctement, tellement le sujet que tu abordes rejoint mon point de vue. Dsl pour cet oubli ????

Picou 19/09/2018 22:17

Mais ne t'inquiètes pas!!! J'ai hâte de te lire en tout cas...

Virginie Neleditesapersonne 29/08/2018 19:07

Je pensais avoir laissé un petit mot, mais ça devait être sur Insta ^^. Tu connais mon point de vue. Je crois que je suis capable d'être encore plus stupide que la stupidité (sic) dans ce genre de cas, j'admire d'autant plus ta capacité de recul et d'analyse dans ces situations ! Perso je comptais lancer du coup le #stopàtaconnerie, mais ce ne serait pas très bienveillant parait-il ... :-P Bravo pour cet article plein de bon sens !!

Picou 29/08/2018 21:38

Merci... oui pour le coup ça donne envie de faire des trucs aussi debiles qu'elles mais notre force justement c'est d'essayer d'aller au dela de ce type d évidences...

Cécile 27/08/2018 11:42

PFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF
C'est tout ce que j'ai à dire sur le sujet
(les propos des 'bienveillantes' qui ont mal compris leur Filiozat et leur Guégan ne sont plus que bourdonnement à mes oreilles)
Tu es une maman formidable !

Picou 28/08/2018 09:47

Merci! Je n'ai rien d'une maman formidable, je suis juste une maman normale qui essaye de faire au mieux...mais bon au fond c'est peut être juste ça d'être formidable...!

Je ne suis pas une Poule 26/08/2018 23:14

Bravo pour ce bel article que je me devais de lire. Je suis à 200% d'accord avec toi, mais tu t'en doutes. #commençonsparêtrebienveillantentrenous

Picou 28/08/2018 09:44

Je te remercie... J'ai quand même le bonheur de voir que ca semble être le cas de la majorité au final!

Charlène 25/08/2018 20:10

Bonjour
Je partage complètement ton point de vue mais...
Je ne suis pas douée pour écrire, j’espere Sincèrement ne pas te blesser.
Pourquoi ouvrir ton compte au public ? Ne pas filtrer ? Les réseaux sociaux sont dangereux. Oui, il y a d
Pleins de super personnes personnes bienveillantes et constructives...et toutes les autres cachées derrières l’anonyma Qui attendent une proie ? En fait, tu prends le risques d’exposEr tes opinions. Il suffit d’une personne avec qui tu sois en conflit dans la vraie vie pour qu’elle te pourrisse ta vie virtuelle. Ton exemple n’est pas un cas particulier.

Picou 28/08/2018 09:40

Ne t'inquiètes pas, ça ne me blesse pas du tout, c'est un argument pertinent. Déjà, en réalité mon coup de gueule dépasse mon cas personnel - ça m'a énervé, bien sûr, mais ça ne m'atteint pas en profondeur personnellement, dans le sens où ça ne m'empêchera pas d'élever mes enfants comme je le veux et que je sais bien ce que valent les réseaux sociaux. Mais quand bien même, dans l'absolu c'est la méthode qui me dérange...public ou pas, ce n'est pas parce qu'on est derrière un écran qu'on doit perdre tout recul et faire n'importe quoi. On a le droit d'exprimer son opinion, quelle qu'elle soit, mais il y a la manière de le faire et le respect doit primer.

Juste1maman 25/08/2018 07:39

Quand je lisais les articles sur l'éducation bienveillante (et j'en passe), j'avais l'impression d'être la pire mère du monde ! Mon homme m'a aidé à relativiser. Maintenant, je ne les lis plus et je ne m'en porte que mieux ! Si j'ai besoin de conseils, je me tourne vers ma belle sœur qui est EJE

Picou 28/08/2018 09:33

Même si ce n'est vraissemblablement pas le but premier, tout ce prosélytisme pro bienveillance finit par être extrêmement culpabilisant. ...

Agathe 24/08/2018 14:26

Ha punaise, que ton article fait du bien à lire !!!
Cette sauce bienveillante qui dégouline partout, que certaines et certains s'approprient et interprètent à leur manière (de la plus ouverte à la plus extrémiste en passant par la plus laxiste), elle m'écoeure de plus en plus, surtout quand on essaie de me l'enfoncer dans le gosier avec un entonnoir ... J'ai pris le parti de respirer un bon coup, comme à chaque fois que je vois quelqu'un tenter d'IMPOSER ses choix à quelqu'un d'autre, et d'entamer la chansonnette : "chacun fait, fait, fait, c'qui lui plait, plait, plait ...".

Picou 24/08/2018 15:35

Merci! J'ai été surprise de l'ampleur que tout ça a pris, car je crois que mon coup de gueule prend une résonnance forte sur les réseaux car il dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas... On finit par ressentir une pression de dingue face aux jugements systématiques , à force de se comparer à un idéal utopique partagé à grands renforts de communication et de prosélytisme. Non, il n'y a pas de méthode parfaite, ni de solution totale - la parentalité est un cheminement, qui peut prendre plusieurs routes, toutes arrivant à des adultes globalement épanouis. Il n'y a pas de modèle absolu, on a même le droit de tout mélanger tant que ça nous parle. Et je trouve juste ça agaçant de se sentir sans arrêt pris par la main, pour qu'on nous dise la bonne parole, en essayant de s'imposer en douceur... Je vais me mettre à chanter, aussi. De toute façon tu m'as mis l'air en tête maintenant!

Mom_en_paix 24/08/2018 12:17

Coucou Picou,
Je lis ton article et même si je suis à fond pour le bon traitement des enfants, je rejoins ton point de vue et ressenti sur plusieurs points.
Le jugement entre parents engendre une pression énorme qui parfois met le parent ds une telle position qu'il en devient encore plus maltraitant avec son enfant.
Dans mon programme, j'en parle d'ailleurs et j'insiste pour que les parents s'enlèvent cette pression du regard des autres !
Et retrouver cela sur les réseaux sociaux ne m'étonne finalement pas du tout, ce n'est quun résidu de la société en général.
De plus, je ne suis pas pour les punitions et encore moins pour les châtiments corporels, non uniquement parce que l'enfant est humilié ou autre mais surtout parce que la punition ne le met pas face à son comportement et du coup elle devient un échappatoire. En gros, l'enfant se comporte mal, on le punit, il reçoit sa punition et fin de l'histoire. Le cycle se répète et ne s'arrête jamais.
Bref, cette guerre entre parents est vraiment contre productive, je trouve, et il est vraiment dommage d'en arriver là !
Je pense sincèrement qu'il n'y a pas de méthode universelle pour éduquer les enfants, je pense que l'éducation est très difficile en soit. Personnellement, je travaille énormément avec les méthodes de communication positives qui permettent de limiter certains comportements et de mettre l'enfant dans une situation autre que ce la société lui permet.
Réduire ces méthodes et le travail énorme des précurseurs à ce qu'il se passe sur les réseaux sociaux est vraiment dommage et contre productif mais cela révèle (pour moi) ce qu'il se passe dans la société actuelle.
Finalement on peut éduqué ses enfants dans la bienveillance et ne pas être bienveillant du tout,
La bienveillance est pour moi un processus, cela commence par soi-même, son entourage proche et puis les autres en général.
En tout cas, je suis désolé que cela se passe ainsi, et du coup provoque le rejet et le dégoût de l'éducation bienveillante par de nombreuses mamans...
Personnellement je préfère utiliser le terme de éducation positive
Bref, toutes les mamans qui se sentent visées chaque jour par la pression de la société, je vous envoie tout mon amour de maman ! J'ai vécu cela aussi, mais essayez de vous detacher de cette pression que cela engendre, pour vous refocaliser sur l'essentiel :donner de l'amour à son enfants.
Bisous les mams

Picou 24/08/2018 15:32

Merci, ton discours au moins est constructif et apaisé, c'est bien plus productif, qu'on partage tes opinions ou pas. Surtout que dans cette histoire, le jugement est tellement direct que personne ne sait au fond de quelle manière il m'arrive de punir mes filles...Je ne le fais pas tous les 4 matins, et surtout, ça ne s'arrête pas à ce qu'on voit sur une photo, il y a autour un contexte, du dialogue, du respect et de l'amour, quoi qu'on ait l'impression d'y voir. Mais bon - la "polémique" n'est pour moi pas sur ce coin, mais sur la façon de le mettre en exergue. Comme tu le soulignes au final ça indigne beaucoup de monde, qui se crispe, comme moi, au moindre terme "bienveillant", "positif", "naturel", mis en avant. Quand on est sûr de soi on a pas besoin de le crier sur les toits et de faire autant de prosélytisme - on avance, c'est tout, sans vouloir s'imposer. Je n'ai pas besoin de me refocaliser sur l'amour de mes enfants, il ne me quitte jamais, même dans les cas de colère ou de punition, même dans mes erreurs si s'en est. Tous mes gestes sont dictés par cet amour. Je dédramatise toutefois car je crois aussi que c'est un des effets pervers des réseaux sociaux - cette pression terrible est renforcée par l'effet de masse, et par le confort que créée la barrière d'un écran. Dans la "vraie" vie, les parents qui ne sont pas accros au web se posent bien moins de question, et se lâchent bien plus la grappe entre eux, gardant leurs réflexions pour eux. Si nous ressentions dans la vie réelle la même pression que sur les réseaux, on ne s'en sortirait plus...

Petitsruisseauxgrandesrivieres 24/08/2018 11:22

Comme si à côté de l'éducation bienveillante il n'y avait que des modes d'éducation maltraitants. Ce genre de raisonnements binaires est bien de notre époque.
Je n'ai pas honte de dire que cette semaine, après avoir expliqué patiemment 5 fois à mon fils qu'il ne fallait pas massacrer les rosiers de mamie à coups de bâton, je l'ai puni et mis dans son lit. Je ne me sens pas indigne pour autant

Picou 24/08/2018 15:24

Oui, je ne dis pas que je les colle au coin sans vergogne tous les 4 matins...Ca se limite aux cas exceptionnels où il faut marquer le coup. Mais c'est surtout cette pression terrible qu'on met sur les parents qui m'agace, surtout quand c'est fait avec de telles méthodes d'un autre temps (et pas le plus glorieux)... Ca n'avance à rien, à part à mettre le feu aux poudres de cette bataille rangée entre deux "clans".

Lauriane 23/08/2018 21:24

Je partage entièrement ton avis. Je trouve vraiment dommage de décrédibiliser les méthodes d'éducation bienveillante en ayant une attitude moralisatrice envers d'autres parents complètement à l'encontre de la bienveillance qu'on prône soit disant... alors qu'il pourrait être tellement plus simple d'ouvrir le dialogue et de se respecter les uns les autres. Bref cet article est peut être écrit à chaud mais très juste.. bises

ColombesMum 23/08/2018 19:22

Ca c'est clair qu'on fait bien toutes ce qu'on peut avec ce qu'on a ! Ce jugement permanent (pas que sur ce sujet d'ailleurs) et ces mises en scène des réseaux sociaux m'exaspèrent terriblement...Je vis bien mieux sans ! Ou en quantité réduite! Désolée du commentaire court,je tape à un doigt, ma fille dans mes bras (d'ailleurs ça devrait me valoir un lynchage pour maltraitance). :-D

Picou 24/08/2018 15:22

J'arrive à bien m'en accommoder, en gardant la tête froide, mais quand on prend un peu de recul on se rend compte de l'immense pression que ça finit par mettre à celles qui ont du mal à garder cette distance. C'est tellement facile de se sentir jugée, et tellement facile aussi de se sentir pousser des ailes derrière un écran...Dommage!

maman délire 23/08/2018 17:55

le pire dans tout ça, c'est que les personnes vraiment malveillantes, celles qui sont maltraitantes avec leurs enfants, qui les frappent, qui les rabaissent à longueur de journée, eux, ne vont sans doute pas sur instagram, ni si les blogs. Ils ne se posent même pas la question. ça n'est pas aux internautes de tout poils d'aller en croisade, mais bien aux services sociaux à qui on devrait donner plus de moyens...

Picou 24/08/2018 15:21

Non mais carrément! Dès que tu sors de ce monde virtuel où tout le monde passe son temps à se juger, tu te rends compte que les parents de la "vraie vie" se posent quand même bien moins de questions. Etre derrière un écran, bien au chaud, donne tellement l'impression de ne rien risquer que certaines trouvent ça bien trop confortable...

Maman Lempicka 23/08/2018 15:33

Moi je vais être franche, cette inondation de bienveillance moralisatrice me sort par les trous de nez, et toutes ces initiatives émanant de réseaux sociaux me laissent pantoise...parce qu'on en voit les dérives, on en constate la bêtise crasse, et au final, l'ensemble donne une impression très vive de vacuité. Tu as mon soutien total, je te l'ai dit, et je te relayerai bientôt dans un article à la tonalité similaire!

Picou 23/08/2018 16:05

Hâte de te lire! Je me doutais bien de ton point de vue...Au final tout ce prolélytisme finit par me buter - en tout cas pour moi, mais visiblement ça convainc beaucoup de monde. Si je comprends certaines idées, je trouve qu'il y a un angélisme bisounoursien qui se dégage de certaines communications, qui ne risque pas de me faire changer d'avis!

Maman BCBG 23/08/2018 15:17

Chapeau d'avoir réussi à tirer de l'énervement (légitime) de cette attaque un article construit, cohérent et.. bienveillant ! (si si :) )

Total soutien :)

Picou 23/08/2018 16:06

Je te remercie! Pas facile de rédiger ça à chaud car c'est un sujet polémique, mais j'en ai assez de cette pression continuelle que met la bienveillance.