Lecture/Série : 'La servante écarlate'

Publié le par Picou

Servante-ecarlate

Petit billet culturel aujourd'hui, pour parler à la fois lecture et série télé, grâce à "La servante écarlate", de Margaret Atwood.

Datant de 1985, cet ouvrage, puisqu'il s'agit à la base d'un roman, a fait beaucoup parler de lui par son adaptation en série télé, et par son effrayante résonance dans la société actuelle, où les droits des femmes sont de plus en plus mis à mal (hello, Mister Donald T.!).

J'ai donc découvert successivement le livre, puis son adaptation sous forme de série télé ; de quoi vous proposer une chronique "double", nourrie de ces deux approches sensiblement différentes que j'ai eu avec cette histoire.

Laissez moi vous parler d'abord de mon ressenti sur le livre, "The handmaid's tale", dans sa version originale.

Ce roman de science fiction décrit, dans un futur plus ou moins proche, une société totalitaire dans laquelle la religion a pris le pouvoir sur tous les aspects de la vie.

Une dégradation sans précédent de l'environnement a drastiquement augmenté l'infertilité, au point que les rares femmes encore capables de porter un enfant sain à terme prennent une importance capitale...

societe-puritaine

Cette société puritaine a réorganisé le rôle des femmes en les divisant en 3 classes : les Epouses, femmes des Notables, et seules à détenir encore un semblant de pouvoir (uniquement chez elles toutefois) ;  les Marthas, cantonnées à l'entretien de la maison et à la cuisine ; et enfin, les plus "précieuses", les Servantes écarlates, du nom de leur costume rouge, qui sont uniquement vouées à la reproduction

Le récit suit les réflexions de l'une de ces "Servantes écarlates", forcées à porter les enfants des notables, à la place de leurs épouses stériles.

Defred, puisque c'est le nom qui lui a été attribué, n'a pour rôle que de porter un enfant - elle doit oublier sa propre identité, sa liberté, son passé. La seule chose que l'on attend d'elle, c'est qu'elle réussisse à procréer pour les Notables. Surveillée étroitement par les "Yeux", le moindre de ses débordements sera dénoncé et durement sanctionné.

reproduction

Seulement, Defred a connu le monde d'avant...et ne peut se résigner à oublier sa fille, son compagnon, son amie, ou même ses sensations et souvenirs d'un monde tel que le nôtre.

Alors que sa marge de manoeuvre est extrêmement réduite, et qu'elle risque à tout moment la mort ou l'exil aux "colonies" pour trier des déchets toxiques, elle découvre peu à peu qu'il y existe peut-être une forme de résistance...

L'histoire, et la description de cette société terrifiante où les femmes sont privées du moindre libre-arbitre, sont extrêmement fortes.

L'organisation de cette société dystopique, dont les codes sont décrits dans le moindre détail, fait froid dans le dos. Les libertés retirées aux femmes, quelles qu'elles soient ; le puritanisme poussé à l'extrême ; le déni d'identité ; les glaçantes "cérémonies" de reproduction ou de "rédemption" ; le totalitarisme, la répression. Et plus encore, la rapidité avec laquelle la situation semble avoir dégénéré, sans que personne n'ait trouvé à se rebeller en temps utiles.

Je me suis laissée emporter par l'histoire, par la description minutieuse, mais la narration un peu lente m'a pourtant empêchée d'y adhérer complètement. C'est certainement un effet voulu par l'auteur, pour souligner l'aspect contemplatif de l'héroïne, dont on suit les réflexions intérieures, et renforcer un certain malaise et un sentiment d'oppression.

handmaids-tales

L'héroïne, justement, m'a semblée un peu fade, froide et pas très attachante (ce qui était certainement aussi voulu, pour la rendre "banale" et favoriser l'identification). Elle se laisse au final beaucoup porter, et semble manquer cruellement de force de caractère pour intégrer pleinement la résistance, dans laquelle est en fait intégrée malgré elle.

Par ailleurs, certaines de ses introspections m'ont semblé traîner en longueur, et même ça et là tomber dans des excès de style trop alambiqués.

De manière générale, j'ai trouvé le récit trop descriptif, et j'ai ressenti un manque d'action.

Malgré la puissance des situations choquantes, dérangeantes, qui sont racontées, le récit parfois trop distancié, a pour moi manqué d'affect et d'intensité, et je suis malheureusement restée un peu trop extérieure à l'histoire.

Bien que la vision de cette société soit déjà clairement édifiante, l'action aurait à mon sens gagnée à être poussée beaucoup plus loin (notamment sur la description de la résistance, qui reste au final assez restreinte).

Compte tenu de l'épilogue de l'histoire, que je ne révélerai pas, je pense qu'il s'agit justement d'un parti pris ; mais si j'en comprend l'intérêt stylistique, je n'y ai pas accroché

Au final, j'ai beaucoup aimé l'histoire, qui aborde de vraies problématiques et pousse à la réflexion, mais je suis restée sur ma faim.

societe-totalitaire

J'espérais alors que la série, auréolée de critiques et d'un bouche à oreilles élogieux, sache rectifier ces différents points qui m'ont empêchée de pleinement apprécier le roman.

Autant lever le doute tout de suite - c'est exactement ce qui c'est passé! Je suis bluffée du travail réalisé sur la série, qui réussit à surpasser l'histoire originale.

L'héroïne, magnifiquement interprétée par Elisabeth Moss, est bien plus attachante que celle du roman - plus combative, plus sensible, plus complexe. Son engagement fait sens, et semble beaucoup plus réaliste que dans le roman.

Le travail superbe sur la photo, les couleurs et les lumières met parfaitement en valeur le système de classes, et la dureté de la société décrite, dans une atmosphère à la fois esthétique et oppressante.

La série gagne en profondeur, et comble les lacunes du récit initial. Si elle garde la lenteur propre au roman, l'intrigue est plus rythmée, et enrichie.

Les modifications et les ajouts sont cohérents, et apportent une plus-value au récit, pour renforcer certaines pistes à peine suggérées dans le livre, ou en ouvrir de nouvelles.

J'ai quand même moins été emballée par les derniers épisodes de la saison, qui retombent dans les travers du livre (notamment une résistance assez peu détaillée, dans le but sans doute de développer ce thème dans une 2ème saison).

J'ai d'ailleurs également quelques doutes sur d'éventuelles saisons supplémentaires, car le récit aurait gagné à rester concentré en une saison unique, bien qu'il me semble qu'une suite soit déjà prévue à la première saison déjà diffusée.

Au final, je ne peux quand même que vous conseiller de vous plonger dans la série, ou pour les plus courageux, également dans le roman.

Ne serait-ce que pour frissonner de l'aspect visionnaire que pourrait avoir cette oeuvre pour notre monde actuel...

{Si le livre ou la série vous tentent, vous pouvez vous les procurer ici.}

servante-ecarlate-serie-livre

 

Publié dans Lecture, Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sarah 29/03/2018 10:27

Je lis cette chronique bien longtemps après... Car je me suis enfin attelée à la série ! Et je dois dire que je suis scotchée. Le souffle coupé, le ventre noué, la situation est tellement réaliste que c'en est profondément angoissant. Je te rejoins également sur l'ésthétique de la photo et de la réalisation. Bref, une belle réussite.

Picou 29/03/2018 15:10

Merci! J'ai moins accroché sur la fin de la première saison, qui perd un peu en densité pour moi, mais j'avais beaucoup apprécié la série, surtout qu'il est rare qu'une adaptation soit meilleure que le roman lui-même

Maman BCBG 28/10/2017 17:31

Ouh tu piques ma curiosité !!
Je pense que je vais proposer la série à papa-pas-BCBG, et on verra si on accroche !!

Picou 29/10/2017 14:16

Oui, tentez le coup! honnêtement ça vaut le coup d'oeil, pas la série du siècle mais ce monde là est édifiant!

Sonia 27/10/2017 09:22

on en avait un peu parlé sur Insta, mais effectivement, moi qui ai commencé par la série, lire le livre en second est un peu décevant. J'y attendais plus de détails que je n'ai pas trouvé... Et oui effectivement defred n'y a pas le même caractère et celle de la série est plus intéressante... Mais surtout comme la série n'est pas que le journal de defred on peut aussi intéresser aux autres "fonctions", on entrevoit un peu plus la situation des épouses qui n'est pas idéal, les tantes ne sont pas "que" des monstres... Je trouve que dans la série toutes les femmes souffrent, là où seule la condition de servante (qui est la pire) est vraiment pointé dans le livre. (Si dans le livre on en apprends plus sur les colonies, mais aussi un rapport différent à sa mère qui si je me souviens bien est absent dans la série). Maintenant je ne sais pas trop comment ils vont poursuivre la série, mais j'ai confiance (enfin j'espère) pour que ça ne devienne pas juste la résistance contre les méchants et qu'on garde la profondeur.

Picou 27/10/2017 09:32

Oui, c'est que j'ai trouvé bien avec la série, sur certains points qui méritaient ce développement, ils sont allés plus loin que le livre et j'ai trouvé ça bien ; le personnage de Defred est aussi bien plus dynamique et plus attachant dans la série, plus combatif. Par contre, ils ont fini par peut être trop s'affranchir du livre sur la fin de série, et surtout, je ne vois pas trop ce qu'une 2ème saison va apporter, je pense qu'ils vont développer la résistance justement, j'ai un peu peur qu'on retombe sur un côté plus manichéén et moins approfondi. A suivre!

Barbatrucs 27/10/2017 08:48

J'ai lu le livre et pas vu la série et tu me donnes envie de le faire ! Je suis totalement d'accord avec toi sur ton analyse du livre que j'ai trouvé incroyablement lent. Je comprends tout à fait que cela puisse être volontaire puisqu'il ne se passe pas grand chose dans la vie de l'héroine non plus mais j'aime lire un livre avec impatience de connaître la suite alors que là je regardais plutôt l'histoire défiler devant moi.

Picou 27/10/2017 09:26

Oui, c'est assez contemplatif, après ça va avec le message que l'auteur cherche à faire passer, sur la passivité des gens face à la situation, et la privation de libertés, mais du coup ça manque de rythme à la lecture. Surtout que vu l'imagination de l'auteur, et le niveau de détail accordé à la description de ce monde, pousser un peu plus la description de la résistance, par exemple, aurait amené de l'action! La série est plus rythmée, mais ne corrige pas tout - et à mi saison, ils s'affranchissent du livre en faisant des ajouts/changements à l'histoire. Cette partie m'a moins plu que le début de saison mais quand même, j'ai bien aimé!

Madame Lavande 26/10/2017 16:25

Tu m'as donné envie de lire le livre puis de regarder la série :-) (tu sais que tu as un vrai talent pour la critique littéraire ? )

Picou 26/10/2017 17:05

Ah ah, cool! Je crois que j'ai uniquement ce talent pour les livres qui ont su vraiment m'intriguer, en bien ou pas - je lis des dizaines d'autres livres que je ne me sens absolument pas de chroniquer!

Yoo_see_on 26/10/2017 09:19

Waouh j'ai encore du chemin à parcourir avant de proposer des chroniques aussi bien détaillé. Je ne connaissais absolument pas que ce soit le livre ou la série et je pense que je vais me laisser tenter. Merci à toi

Picou 26/10/2017 11:24

J'en avais entendu parler pour ma part par le bouche à oreilles sur la série, et puis une amie m'a prêté le livre donc j'ai pu commencer par là avant d'avoir accès à la série. Rien que pour la description de ce monde terrifiant, ça vaut le coup je crois!

Tam 25/10/2017 21:53

Bonjour, merci pour cet article, j'avais très envie de lire le livre.

Bonne soirée!

Picou 25/10/2017 22:58

Je t'en prie! Quoi qu'il en soit, rien que pour la description de ce monde terrifiant, je te le conseille! Merci de ton commentaire!

Estelle 25/10/2017 18:30

Merci pour ce résumé complet ! J'en entendais beaucoup parler mais tu m'as convaincue de sauter le pas (pour la série d'abord)

Picou 25/10/2017 21:41

Même si les 2, série et livre, ont des défauts, l'histoire mérite à elle seule un bon coup d'oeil je trouve!! J'espère que ça te plaira, merci pour ton commentaire!

Demain J'arrête 25/10/2017 17:50

La série est top mais je vais bien évidemment le laisser tenter par le livre... A suivre, donc

Picou 25/10/2017 21:40

je te conseille, je ne sais pas si tu aimeras après avoir vu la série mais c'est intéressant de voir les 2 versions! La série commence comme le livre puis s'en affranchit à mi saison.

MissBrownie 25/10/2017 15:40

Il me reste encore 100 pages à lire avant de pouvoir découvrir la série ...
J'ai un peu de mal avec ce roman. Parfois il y a des sursauts et je me dis "ça y est, ça va bouger", mais non ...

Picou 25/10/2017 16:05

Moi c'était pareil! Au final, non, ça ne bouge pas, et je ne t'en dis pas plus mais la fin est déroutante! Toutefois, le monde tel qu'il est décrit est vraiment bien imaginé, donc j'ai quand même apprécié ma lecture!

Claire Rêves de fripouilles 25/10/2017 13:13

Tu me donnes envie de decouvrir ce roman, mais plus au travers de la serie ....

Picou 25/10/2017 16:03

Ca vaut quand même le coup ;o)

Camomille 25/10/2017 12:18

J'ai lu ce roman cet été ! J'ai été très déçue par la fin, j’espérais qu'il y aurait un tome 2. mais c’est agréable de s'éloigner du prototype américain qui explique tout jusqu'au happy end !

Picou 25/10/2017 16:03

Un peu pareil, même si je comprends l'idée, qui est louable car originale, mais je suis restée sur ma faim du coup!

MumChérie 25/10/2017 10:44

Le thème me tente, mais j'ai aussi du mal avec les récits trop descriptifs... En revanche, une fois n'est pas coutume, c'est la série qui me fait plus envie !

Picou 25/10/2017 11:53

Alors tu risques d'avoir du mal avec le style de l'auteur - mais la description de ce monde là est très bien, du coup je te conseille vraiment la série (même si la 2ème partie de saison s'éloigne du livre, et ne m'a pas complètement convaincue)

Anna Breizh 25/10/2017 10:38

J'ai beaucoup entendu parlé de ce livre depuis cet été. Il m'a beaucoup donné envie de le lire sans que pour le moment je prenne le temps d'aller l'acheter. Mais la description que tu en fais me laisse septique. Vais-je sauter le pas ? Je vais attendre d'être moins fatiguée pour pouvoir reprendre mon rythme de lecture habituel avant de me décider.
Mais merci pour ta description et ta chronique.

doublerose 25/10/2017 10:26

paradoxalement, tu me donnes envie de lire le livre...en tout cas avant de me lancer dans la série.
Le danger des séries est justement de devoir avoir des héros...alors que le monde n'est pas peuplé de héros en vrai, mais de gens qui prenne plus ou moins de bonnes décisions.

Jess 25/10/2017 15:59

Je suis à 200 % d'accord avec toi ... Pour ce qui est de ne pas trop détailler la résistance, je trouve ça aussi très fort ... un peu comme le dis Camomille plus tôt, ça sort du cliché du happy end. Je me rappelle avoir été super déçue à 15 ans du traitement de la "résistance" dans 1984 (ATTENTION SPOILER) et en même temps, si il y avait eu une vraie résistance organisée, une possibilité de happy ending, ce livre ne m'aurait pas autant marquée ! En tout cas, la série tombe pile au bon moment pour remettre ce livre et surtout les sujets qu'il aborde au goût du jour ...

Picou 25/10/2017 11:52

Si tu vois la série avant le livre, j'ai peur que tu l'apprécies moins, car il sera moins dynamique. La 2ème partie de la série s'éloigne d'ailleurs du livre, ajoute plein d'éléments et de différences. Le livre est beaucoup plus factuel, justement, le parti pris est un peu celui que tu décris!

Julie Olk 25/10/2017 09:54

C'est rare de lire que la série dépasse le livre, ça me rend curieuse^^

Picou 25/10/2017 11:51

Oui, pour une fois, écoutes! La fin de la saison est un peu moins bien à mon goût mais tu as l'occasion, ça vaut un coup d'oeil!

Charlotte 25/10/2017 09:41

J'avais envie de l'acheter, du coup vu ta description je sais pas si je vais passer le pas lol

Picou 25/10/2017 11:51

Franchement, la description est vraiment intéressante, et fait froid dans le dos! J'ai juste moins aimé les longueurs, et ça manque d'action à mon goût, mais je ne regrette pas ma lecture!