Plan B {TAG}

Publié le par Picou

blog-maman-picou-bulle-metier-de-reve

Les plus assidus de la blogo parentale ont peut-être remarqué qu'un nouveau "tag" sur les métiers de rêve tourne en ce moment chez les blogueuses...

Tout ça parce qu'une véritable influenceuse, Maman Lempicka pour ne pas la nommer (mais en la nommant quand même - rendons à César ce qui est à César) s'est posé une très bonne question : quels autres métiers aurais-je pu faire, si je n'avais pas choisi le mien?

Comme les blogueuses ne font bien entendu rien qu'à ce copier dessus les unes les autres, paf, tout le monde s'engouffre sur le créneau. Et vas-y que PRGR nous déroule son plan de carrière imaginaire, et que Ne le dites à personne revient à son tour sur la vie professionnelle chargée qui se déroule... dans sa tête.

Et c'est là que moi, qui me délecte à les lire, je me dis que je ce tag est aussi fait pour moi! C'est vrai que suis depuis quelques temps déjà en plein dans le sujet (et la blogueuse ne rechigne jamais devant un travail pré-mâché)(#blogueuseApproximative).

Depuis que j'ai perdu mon emploi, la recherche du métier idéal occupe quand même une grosse partie de mon temps...

blog-maman-picou-bulle-metier-autre-vie

Cette question, je l'ai déjà tournée et retournée dans ma tête, et j'en ai discuté longuement avec mes proches, avec mon conseiller pôle emploi, avec même avec un psychologue du travail.

Assez pour savoir que même quand on ouvre le champ de tous les possibles, ce n'est pas si facile de trouver LE métier qui nous conviendrait vraiment, et qui ferait notre bonheur professionnel.

Dans la vraie vie, trouver le métier de ses rêves est une affaire très compliquée...

Ça nécessite déjà une sérieuse introspection, car avant de connaître son métier idéal, il faut déjà savoir qui on est réellement. Et savoir l'accepter, pour se concentrer sur ce qui nous correspond vraiment à nous, et pas sur ce qu'on attend de nous ou sur ce qu'on croit qu'il "faut" faire.

Certaines professions glorieuses ne sont, malgré tous leurs attraits, peut-être pas faites pour nous, alors qu'on s'épanouirait peut-être dans d'autres, que beaucoup trouveraient rasoirs, futiles ou pas assez valorisantes... Sans compter qu'on doit aussi intégrer la réalité dans l'équation.

Certains métiers ont beau nous faire rêver, ils restent trop inaccessibles pour qu'on puisse réellement s'y projeter.

blog-maman-picou-bulle-metier-de-mes-reves

Il y a une grosse différence entre trouver le métier de ses rêves - et l'exercer.

D'autant plus qu'on a souvent une vision idéalisée d'un métier, car on ne peut pas savoir ce qu'il recoupe vraiment, tant qu'on ne l'a pas expérimenté...

Au delà des tâches qu'il représente, les conditions dans lequel on l'exerce, les horaires qu'il implique, la politique de ressources humaines à laquelle il est soumis peuvent changer toute la donne (parlez en aux profs...).

Ce sera en plus différent d'une entreprise à l'autre, d'une équipe à l'autre, d'un moment de sa vie à un autre...

Autant dire qu'on est pas sortis de l'auberge pour déterminer son métier idéal!

blog-maman-picou-bulle-metier-ideal

Le plus simple est peut-être déjà d'éliminer ses métiers-cauchemar, ceux pour lesquels on sait d'office qu'il y a incompatibilité d'humeur.

Pour prendre ce tag à revers (oui, la blogueuse cherche à tout prix à être originale^^), j'ai donc été plus tentée de plutôt vous lister ces métiers que j'aurais détesté exercer.

Les métiers médico-sociaux (quelle lourde charge... Essentielle, mais souvent dévalorisée. J'ai beaucoup de respect pour les travailleurs médico-sociaux, mais c'est un poids que je considèrerais trop lourd pour moi...).

Les métiers purement scientifiques (déjà, ça ne m'intéresse pas le moins du monde ; et il vaut mieux d'ailleurs car vu mon niveau dans toutes les matières scientifiques, j'y ferai un carnage^^).

blog-maman-picou-bulle-metier-reves

Enseignant (Comme tout le monde, c'est un métier que j'admire profondément. Mais je n'aurais pas la patience nécessaire pour la pédagogie... et surtout pour les "coulisses" si difficiles, que je connais bien pour avoir divers amis profs.).

Commercial (il faut une hargne et une fibre que je n'ai pas... Préparer ses arguments, lancer des hameçons, jouer avec les chiffres pour convaincre voire forcer l'achat, dans la pression constante d'objectifs chiffrés, ça ne m'attire vraiment pas.)

Travailler dans un magasin "Zen" (l'odeur de l'encens, l'ambiance tamisée et les douces petites musiques zen... me donnent surtout envie de zigouiller tout le monde. Pas super vendeur!)

Je sais donc déjà ce que je ne veux pas... Petit à petit, on progresse!

blog-maman-picou-bulle-mon-metier-ideal

Mon métier rêvé, j'ai déjà passé du temps à le chercher - assez pour savoir qu'en vrai, je ne pourrais sans doute jamais l'exercer.

Sur le papier, c'est assez simple : mes conseillers professionnels et moi, on est d'accord sur les 2 métiers qui me correspondraient au mieux. Et je suis carrément enthousiaste - c'est sûr qu'avec ces 2 boulots là, je n'aurais même pas l'impression de travailler!

Oui, c'est sûr : si j'étais écrivain, je serai la plus heureuse du monde. Ou au pire, si j'étais éditrice, je serais déjà plus que ravie de pouvoir lire tout mon saoul et juger des œuvres des autres en les aidant à en tirer le meilleur...

Seulement voilà... Personne n'est venu me proposer un pont d'or pour mes mots ou mon œil avisé de lectrice. Dans la vraie vie, seuls de très chanceux happy few ont assez de talent et de chance de pouvoir être édités (big up à mes copines Agnès, Virginie, Clémence et Sandra dont je suis d'autant plus fière!)...

Et encore - malgré toute la distinction que ça représente, ça semble encore un peu juste d'arriver à vivre uniquement de lignes et d'eau fraîche.

blog-maman-picou-bulle-ecrire-job-reves

Du coup, il a bien fallu que je me cherche un métier de rêve un peu plus accessible, à l'équilibre entre ce qui me correspond, et ce que je pourrais réellement vivre.

On retombe du coup sur du plus classique... et je réalise alors que je ne me suis pas vraiment trompée avec mon métier d'origine, ou en tout cas, mon secteur professionnel d'origine.

Le marketing reste à la croisée de ce qui me correspond et m'intéresse : une stimulation intellectuelle, de la créativité, de l'analyse, de l'organisation.

Reste à peaufiner la manière plus précise de l'exercer (car ça recoupe des dizaines de métiers à des niveaux divers, des plus stratégiques aux plus opérationnels), et le secteur et la forme dans lequel l'appliquer (pour une entreprise? de quel type? ou en freelance?).

Et puis il me faudra me remettre à niveau, car le secteur a changé du tout au tout depuis que j'ai fini mes études (il y a...15 ans donc, bam, ça fait mal!). Les "nouvelles technologies" n'ont plus rien de nouveau, même si elles continuent d'évoluer sans cesse ; mais l'ouverture sur le secteur digital est aujourd'hui indispensable dans les métiers du marketing (ça tombe bien, j'adore!).

Alors je finirai sans doute par laisser évoluer ce métier qui est déjà le mien, mais sous d'autres formes, plus appropriées à ma vie d'aujourd'hui. L'avenir me dira si ça suffira à me faire rêver!

blog-maman-picou-bulle-metiers-de-reve

 

Publié dans TAGs, Ma p'tite vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PetitDiable 09/04/2019 15:03

Tout ça! Bon, je suis prof pourtant j'ai peu de patience...

Picou 09/04/2019 15:12

On a parfois des ressources insoupçonnées! Je crois qu'il n'y a pas un métier unique qui nous corresponde, d'ailleurs on évolue sur le plan professionnel comme sur le plan humain...

Cécile 04/04/2019 22:16

(J'ai écrit mon article avant de lire ceux des autres pour ne pas être influencée)
Sacré programme d'introspection que tu réalises là. Je te souhaite de trouver bientôt la voie qui sera la tienne pour les prochaines années.
Qui sait, peut être un jour ton rêve et ton métier se correspondront ?

Picou 05/04/2019 11:23

Oui, je dois dire que pour l'introspection depuis quelques mois je suis gâtée^^
J'espère pouvoir trouver un bon équilibre entre réalité et souhaits, ce n'est pas encore garanti, disons qu'il y a des zones de turbulences mais j'ai bon espoir de trouver un bon compromis à la fin!

Maman Lempicka 04/04/2019 12:55

Et si je devenais inspiratrice psychologico-bienfaitrice?? Franchement, à voir ce que donne mon TAG chez les unes et les autres, ma reconversion est toute trouvée :-D
Je pense qu'il n'y a pas de métier idéal, parce que comme tu le dis si bien, il y a tant de problématiques qui entourent chaque activité professionnelle qu'on ne peut que raisonner en terme d'avantages/inconvénients. Mais comme toi, je suis persuadée qu'il y a un, ou des métiers qui nous correspondent. Tu as la chance de ne pas t'être trompée de voie dès le départ. De mon côté, dès la 3ème ou 4ème année, j'ai commencé à sentir, sans me l'avouer, que je n'étais pas à ma place.
Je suis sûre que tu parviendras à affiner tes recherches pour que ton futur emploi s'en approche le plus possible, du métier idéal...

Picou 05/04/2019 11:21

Mais oui, si inspiratrice est un métier tu as un ticket ;o) - je m'aperçois aujourd'hui que si j'ai plutôt vécu mon parcours comme un choix un peu par défaut, à certains moments (ou disons que je me suis parfois laissée portée), mon instinct m'avait quand même amenée dans une direction qui me convient, le meilleur rapport caractère/réalité, en tout cas. C'est une chance qui me permet de ne pas avoir à tout remettre à zéro!

petitsruisseauxgrandesrivieres 03/04/2019 14:23

C'est rigolo de voir la diversité d'interprétation de ce TAG ! Elle est fortiche cette Maman Lempicka, de la graine de star.
Je te souhaite de parvenir à cerner ce que tu veux faire. Ce dont je suis sûre c'est que la réflexion, même si elle paraît longue, n'est jamais du temps perdu mais permet un travail en profondeur et un mûrissement du projet. ;-)

Anna Breizh 03/04/2019 13:15

Le métier de nos rêves, il faudrait plusieurs vies pour le découvrir ! C'est déjà bien de savoir ce que l'on ne veut pas. Ça aide à avancer.
Perso le monde médical m'a tendu les bras et j'ai répondu. Si ce n'était pas une vocation, c'était un véritable amour. Mais l vie n'est pas toujours tendre avec nous. C'est ce qui fait notre évolution, notre réflexion et ce que nous devenons.
Je te souhaite bon courage, cette démarche n'est pas facile. Ma réorientation est enclenchée pour ma part. Une longue réflexion qui date, qui date... depuis le lycée à bien y réfléchir. Je ne sais pas où ça me mènera, mais j'y vais.

Picou 03/04/2019 14:49

Comme tu le dis je crois qu'il nous faudrait plusieurs vies, d'ailleurs rien n'interdit de changer d'avis en cours de route et de tester différentes voies, même très différentes, au cours de sa propre vie! Ce sont des fois des opportunités qui créent un chemin plus que de réels choix... La démarche est difficile même quand on y met son énergie, je crois qu'il n'y a pas de réponses évidentes (ou que ça reste assez rare), entre nos volontés, la réalité, le temps... Je te souhaite les meilleures chances dans ton projet alors, j'espère que ça sera pour le bon!

WorkingMutti 03/04/2019 12:37

Je n'aurais jamais pu exercer un métier dans le commerce non plus .... en fait tous les métiers qui demandent des compétences sociales un peu poussées. Dans un magasin zen, je ferais des crises d'asthme à longueur de journée, dont quelque chose me dit que ce n'est pas l'idéal.

J'aime beaucoup cette idée de commencer par ce qu'on ne veut pas du tout faire. C'est tout aussi intéressant pour se connaître et trouver des pistes sur ce qu'on veut faire.

Picou 03/04/2019 14:45

Oui, c'est important de savoir aussi où on ne veut pas aller...après ça ne suffit pas pour réellement avancer! il y a tant d'options qui existent, aussi, qu'on ne pense pas forcément à tout... Enfin, la route n'est pas toute droite mais j'ai bon espoir d'arriver un jour à un bon équilibre!

MamanDe4 03/04/2019 12:06

Je te rejoins complètement pour le commercial et l’enseignement ! L’un pourrait vendre sa mère et toute sa famille pour arriver à ses fins, et l’autre demande une patience que je n’ai pas !
Je te souhaite de trouver le boulot qu’il te faut et surtout qu’il s’inscrive dans un bon équilibre pro / perso !

Picou 03/04/2019 14:44

Clairement il y a une adéquation à trouver entre son caractère et son métier, et là il y aurait incompatibilité d'humeur! Pour l'instant je suis encore dans une période de flou avec cette recherche de boulot, je ne sais pas trop comment avancer et c'est compliqué mais bon j'ai bon espoir de trouver un jour quelque chose qui me convienne!

Virginie Neleditesapersonne 03/04/2019 10:56

J'adore "les magasins Zen" ^^ ça te plait pas les dling dling des accroche-rêve, le bruit de l'eau de la fausse cascade, les gazouillis des oiseaux en plastiques, les HMMMMM MMMOOOOO UUUUMMMM des CD de méditation, l'odeur légère et discrète des nuages d'huiles essentielles ??! ça te détend pas tout ça ?? HEIN NON ?.??? OK. Moi non plus apparemment :-P

Picou 03/04/2019 14:41

Honnêtement il n'y a peut être pas grand chose qui me stresse plus que tous ces trucs qui sont sensés destresser^^

CéciliAcidulée 03/04/2019 10:43

Comme toi, je n'aurais jamais pu être commerciale (je déteste marchander, négocier toussa toussa). Quant aux métiers scientifiques, laisse tomber aussi (j'étais toujours nulle dans ces matières..)

Puisque tu sais ce qui te correspond et ce qui est de l'ordre du possible, je te souhaite vraiment de trouver THE job. Je croise les doigts :-)

Quatre Poussins 03/04/2019 10:40

Bon sang, j'ai 3h de retard sur toi et je m'en aperçois maintenant gourde que je suis (j'ai publié mon article il y a 10 minutes, juste avant de venir faire un tour sur HC). Une chose est sur, il fait réfléchir cet article ! Pour ma part, je préfère ne pas faire la liste des choses que je ne voudrais absolument pas faire, j'ai peur qu'elle soit beaucoup trop longue ! Même si dans mon cas, le problème ne vient pas tant de ce que je ne voudrais pas faire que de la masse de choses qui m'intéressent... Bref, je réfléchis encore à ce que voudrais être quand je serai grande quoi :)

Dinette et Paillettes (Maman Pétille) 03/04/2019 09:59

Quelle belle analyse ! Je suis en plein dedans aussi ! Une "quête professionnelle" qui me donne souvent l'impression de piétiner ! Mais j'y arriverai !
Je te souhaite de trouver ce job stimulant et épanouissant que tu recherches :)

Picou 03/04/2019 10:47

Oui, c'est ça des fois on piétine, ça ne se fait pas en 1 jour et on avance parfois pour mieux reculer. J'espère que tout va se décanter mais je suis dans un gros sac de noeuds en ce moment et un peu perdue.

Bébé Loup 03/04/2019 09:53

Quel démarche compliquée... J'ajouterai que se questionner sur le métier dont on rêve est d'autant plus fragilisant parce que s'ajoute la remise en question de soi... De quoi suis je capable ? Pourrais assumer un changement de vie radical ? Et financièrement, dans quoi est ce que je m'engouffre ? Je rêve au fond de moi d'être écrivaine mais concrètement, en suis je capable ? Alors je réfléchis des choses "plus terre à terre", à la façon de faire évoluer ma formation d'origine pour relancer ma vie pro... Je trouve que c'est une période un peu bizarre, partagée entre excitation et trouille... Et je me retrouve beaucoup dans ton article ! Même si mes démarches restent personnelles pour l'instant ! J'aime beaucoup la démarche de prendre la situation dans l'autre sens en tout cas ! Bonne continuation et qui sait, peut être que le métier de tes rêves n'est pas si loin...! ????

Picou 03/04/2019 10:46

Exactement, le pan professionnel et le pan personnel de nos vies sont étroitement liés - on passe tellement de temps à travailler au final, mieux vaut que ce soit dans un bon équilibre... Trouver son métier idéal ne suffit pas, malheureusement. C'est un poil plus compliqué que ça, d'autant plus que ce n'est pas un élément fixe... En tout cas je te souhaite à toi aussi de trouver une voie qui te convienne et te permette d'avancer sereinement en étant épanouie. Allez on va y arriver, on tient le bon bout!

Lau and the girls 03/04/2019 09:48

Il est vraiment très chouette, ce tag ! Je viens de le découvrir ce matin en zonant sur Hellocoton :)
On se rejoint tout à fait sur les métiers qu'on n'aurait pas pu exercer (j'ajouterais aussi en ce qui me concerne tout ce qui est lié au sport et aux chiffres :p )
Ecrire et vivre de ses mots a toujours été un rêve ultime pour moi. Quand j'ai commencé à travailler, c'était en tant que copywriter. J'ai découvert alors un style d'écriture qui ne me correspondait pas du tout. Ecrire pour faire vendre, non. Ce n'était pas pour moi... Aujourd'hui je m'aperçois que mon métier s'oriente de plus en plus vers ce qu'on appelle le "storyteller". ça me correspond mieux, même si j'y perçois une connotation légèrement négative (au final, on écrit des histoires pour vendre un produit derrière, vanter une marque ou glorifier une entreprise). Qui sait, un jour peut-être, ce seront mes propres histoires que je "vendrai" :) !
En tout cas, je te souhaite de trouver ta nouvelle voie. Dans la sérénité et avec épanouissement. Tu sembles bien partie en tout cas...

Picou 03/04/2019 10:44

Oui j'avais oublié le sport et les chiffres mais autant te dire que ce n'est définitivement pas pour moi non plus^^
J'aime écrire, plus que tout, mais je ne sais pas si je ne perdrais pas ce plaisir si je devais finir par me "forcer" à écrire pour une marque ou autre. J'ai ainsi une petite réticence à me lancer dans la rédaction web, par peur de déchanter... Pas facile, vraiment! Je suis dans une sitation très compliquée à ce niveau, j'espère que je trouverai une voie de sortie qui me satisfera.

Charlotte - Enfance Joyeuse 03/04/2019 09:22

Tu es dans une réelle démarche d'introspection et c'est loin d'être facile à faire alors chapeau ! Se demander ce dont on ne veut pas est souvent d'une aide précieuse pour finalement trouver ce que l'on veut. J'espère que ta réflexion te mèneras vers de jolies découvertes qui te permettront de vivre ta vie professionnelle de manière épanouie !

Picou 03/04/2019 10:42

Oui, merci, c'est un sacré sac de noeuds il faut bien le reconnaître, je suis dans une situation un peu compliquée pour le moment. J'essaie de le prendre sans pression mais j'avoue que j'ai parfois peur de ce que ça impliquera sur mon futur professionnel...

3 kleine grenouilles 03/04/2019 09:09

Ce que tu écris est vraiment très intéressant, notamment sur les métiers que tu n'aurais pas pu faire et de se demander pourquoi tu n'aurais pas pu les faire. Moi, c'est comptable, conseiller fiscal, etc. bref tout métier avec des chiffres. Ça ne m'intéresse pas et ça me stresse. Quand j'étais assesseure de mon bureau de vote et que j'ai dû compter les bulletins, j'ai obtenu trois résultats différents... L'horreur ! Ma table était la seule à ne pas avoir fini... Le boulet !
Je te souhaite de trouver un nouveau poste qui corresponde bien à tes attentes et te satisfasse.

Picou 03/04/2019 10:41

Je crois que je serai une bien piètre comptable moi aussi...mais encore, finalement j'ai un peu de statistiques dans mon travail, et j'avais à manipuler des chiffres, pourtant je m'en sortais bien... (même si ce n'était pas ma partie préférée!!). J'espère trouver une solution idéale pour mon avenir professionnel - mais c'est quand même bien compliqué!