Sommes-nous en train de perdre notre sens critique?

Publié le par Picou

blog-maman-lyon-picou-bulle-exercer-regard-critique

Plus j'utilise les réseaux sociaux, et plus je désespère... j'ai bien peur que nous soyons définitivement en train de perdre notre sens critique.

Si vous prenez le temps de lire ces lignes,  vous n'êtes sans doute pas les plus concernés, en réalité... Mais d'une façon générale, j'ai l'impression que la plupart des gens ne prennent plus le temps de lire, et surtout d'aller au delà des apparences ou de prendre du recul sur ce qu'ils lisent.

Ces dernières années, les réseaux sociaux ont pris une importance énorme dans notre rapport à l'actualité, et dans notre façon de "consommer" l'information. Directs, rapides, ciblés, ils ont ouvert grand la voie à une nouvelle façon de se renseigner, à chaud.

Un attrait indéniable, pour garder une prise directe avec ce qui se passe dans le monde, en temps réel ou presque... Mais malheureusement aussi, le risque d'une certaine facilité, car on ne se laisse plus le temps de digérer l'info et la remettre en perspective.

Bien plus qu'une impression, c'est maintenant pour moi une certitude, qui me fait froid dans le dos : à force de vouloir aller vite, on réfléchit de moins en moins. 

blog-maman-lyon-picou-bulle-perdre-esprit-critique

Accros à nos smartphones, on a pris l'habitude de leur défilement continu d'information toute prête.

Alors on déroule, mécaniquement, indéfiniment, en cherchant à assimiler un maximum d'information en un minimum de temps - mais au final, on survole, quitte à négliger le fond.

Pour avoir le sentiment de "rester à jour", et d'être dans le coup par rapport à tout ce qui buzze, on se contente souvent de ce qu'on trouve en surface, sans aller creuser au delà. Pour aller vite, on privilégie l'information sous sa forme la plus brute, directement sur les réseaux, délaissant d'autres médias plus complets.

A force d'évoluer dans un monde où la rapidité et productivité sont érigées en qualités suprêmes, on voudrait tout savoir tout de suite...

blog-maman-lyon-picou-bulle-sens-critique-reseaux-sociaux

... au risque de négliger, ou même de dénaturer l'information de départ.

La recherche perpétuelle de nouveauté crée un rythme infernal : à peine publiée, une info chasse l'autre...  Une rapidité qui nous amène à traiter souvent l'info par le prisme de l'émotion, plus que par celui de la réflexion et du recul.

Combien d'entre nous vont aujourd'hui ouvrir un lien et lire l'intégralité d'un article, au lieu de se contenter d'en lire juste le titre? Qui prend encore réellement le temps de vérifier une source, ou de confronter différents points de vue sur un sujet, avant de s'en faire une idée précise?

Plus souvent qu'à mon tour, je me limite moi-même aux grandes lignes que je lis ça et là, juste histoire de me tenir au courant. On ne peut pas prendre le temps de tout lire en détails, surtout alors qu'on est aujourd'hui hyperconnectés et surchargés d'infos!

Mais lorsqu'un sujet m'intéresse vraiment, ou que je ressens un doute sur ce que je viens de lire, j'essaie quand même de prendre le temps de creuser un peu plus... Au moins histoire de ne pas paresseusement reposter à mon tour une info qui s'avèrerait creuse ou même complètement fausse.

Pourtant, j'ai l'impression que beaucoup ne se donnent jamais cette peine.

C'est sûrement sur Twitter que l'on s'en rend le plus compte... C'est souvent édifiant.

Un exemple auquel je repense, remonte à quelques mois. D'un coup, une information se met à buzzer : "Le Pape François recommande la psychiatrie aux enfants homosexuels". Évidemment, tollé général : et chacun de retweeter l'article, en s'insurgeant.

Choquée, comme beaucoup, d'un discours si ouvertement dangereux et rétrograde, j'ai quand même trouvé ça bizarre... Alors j'ai pris le temps de lire l'article en question.

En réalité, le propos semblait bien différent : dans son interview, le Pape recommandait en fait aux parents d'enfants homosexuels de les accompagner au mieux, en se faisant au besoin aider dans cette démarche par un psychologue.

Sans discuter du fond, sur la forme, l'information s'était complètement perdue au fil d'erreurs de traduction et de titres racoleurs. Mais ça ne l'avait aucunement empêchée d'être immédiatement et massivement reprise telle quelle par des milliers d'utilisateurs.

Et l'histoire se répète sans arrêt, sous des tas de formes différentes...

blog-maman-lyon-picou-bulle-surinformation

Quels que soient les réseaux sociaux concernés, d'ailleurs - à des degrés divers, aucun n'est épargné.

Vous rappelez-vous avoir ainsi vu sur Instagram, il y a quelques mois, des milliers de personnes partager d'un coup la "recherche d'ambassadeurs" d'une obscure agence de voyage, promettant des voyages gratuits à des comptes de plus 200 abonnés, en échange d'un simple abonnement et d'un repost?

Il n'y a pas grand monde qui ait pris le temps de considérer que ça n'avait pas de sens, et qu'une petite entreprise n'aurait pas grand intérêt à se montrer si généreuse pour un retour médiatique si minime...

Beaucoup ont tenté le coup, tombant ensuite de haut en réalisant qu'il ne s'agissait que d'un coup de com, pour bâtir en seulement quelques jours un listing de milliers d'abonnés et le revendre au plus offrant!

Pris comme ça, ce ne sont que de petites choses anecdotiques, sans grandes conséquences...

blog-maman-lyon-picou-bulle-perdre-sens-critique

Mais de telles situations sont quotidiennes, et je crois que c'est assez significatif de notre perte d'esprit critique.

Les "fake news" de toutes sortes sont légion sur les réseaux, et finissent toujours par y trouver un relai massif. Si elles semblent heureusement toujours finir par être rattrapées, elles ne cessent de prendre de l'ampleur, au point qu'on ait dû tenter de légiférer le sujet - avec un succès visiblement très mitigé - pour tenter d'enrayer le phénomène.

Même si la forme que ça prend prête parfois à sourire, j'avoue que la perte progressive de notre capacité de réflexion me fait au final très peur pour notre avenir, et celui dans lequel nos enfants vont évoluer. J'essaie de ne pas trop m'inquiéter des risques vertigineux que ça représente pour la société en général... 

Mais je constate combien on prend de plus en plus ce pli d'aller systématiquement à la facilité, et je vois les dangers que cela implique : oublier que toute l'information diffusée sur les réseaux n'est pas forcément vraie, ni neutre, et occulter qu'elle s'inscrit toujours dans un contexte. La porte ouverte à bien des dérives...

Il me semble du coup de plus en plus essentiel aujourd'hui d'apprendre à nos enfants à exercer leur sens critique, et à ne pas systématiquement tout croire.

blog-maman-lyon-picou-bulle-regard-critique-reseaux-sociaux

Bien savoir se servir des réseaux, ce n'est pas seulement avoir une maîtrise technique de l'outil ; comme le reste, ça s'apprend.

Et c'est un sacré défi... Pas si facile à mettre en place, j'imagine! Car même si j'essaie de veiller sur ce point dès à présent, mes filles sont encore bien trop petites pour que je puisse me rendre compte réellement de la difficulté de la tâche...

Les amener à développer un regard éclairé, de façon autonome, passera certainement par développer d'autres capacités, telles que la curiosité, l'écoute, la discipline, et l'aptitude à se remettre en cause.

Il nous faudra leur apprendre à s'affranchir des préjugés, à rester ouvertes à d'autres façons de penser, et à savoir prendre le temps de se renseigner et de confronter différents points de vue.

Malgré tout, je conserve l'espoir que pour elles comme pour nous, ça ne soit pas insurmontable...

Mais je crois qu'il nous faudra, en tant que parents, vraiment prendre garde à y veiller au plus près. D'ailleurs je devrais peut-être aller m'informer un peu, pour voir! ;o)

blog-maman-picou-bulle-pinterest-sens-critique-reseaux-sociaux

 

Publié dans Réseaux sociaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ysaline 27/05/2019 05:51

Bonjour,

Vous avez entièrement raison, hélas...
Je partage complètement votre remarque : "Il me semble du coup de plus en plus essentiel aujourd'hui d'apprendre à nos enfants à exercer leur sens critique, et à ne pas systématiquement tout croire."
Mon mari et moi constatons que nos enfants (14 ans et demi, et 13 ans, tous les deux en troisième) prennent les propos de leurs enseignants pour paroles d'évangile, c'est-à-dire qu'ils les croient à 200 % alors que certains leurs affirment des choses fausses ou bien cherchent à leur inculquer leurs pensées personnelles comme si c'étaient des vérités universelles, pures et simples, incontestables. Quand nous connaissons le domaine, nous rétablissons LA vérité mais nous craignons que sur d'autres sujets que nous connaissons moins ou pas du tout, leur cerveau enregistre des arguments faux.
Merci pour votre article. C'est rassurant de voir qu'il existe ENCORE des personnes qui pensent et qui n'avalent pas toutes les infos, matraquées par les médias, sans se demander si elles sont bien vraies.
Belle semaine !

Picou 27/05/2019 14:19

Je crois qu'il est inévitable que l'on donne une part subjective et faussée aux informations qu'on reçoit, il y a tellement de biais possibles! Il est surtout indispensable de savoir expliquer cela à nos enfants, de leur faire au moins comprendre, qu'à défaut de savoir chercher l'information vraie, il faut au moins aborder celle que l'on lit avec un recul et une distance de sécurité. C'est sûr, on ne peut pas tout savoir, tout lire, tout comprendre - mais au moins admettre que l'information ne se limite pas à ce que l'on voit ci et là!
Heureusement je crois que nous sommes quand même nombreux à nous inquiéter de cette tendance sociétale, et à s'en inquiéter pour nos enfants... J'ai la faiblesse de croire que tout n'est donc pas perdu ;o)

bibliblog 19/05/2019 23:04

Ton article soulève une vraie question. Mais je pense qu'hélas, ça ne se résume pas qu'aux réseaux sociaux. Là où c'est, je trouve, encore plus grave, c'est que même aux infos où certains reportages peuvent être relativement longs, il n'y a plus d'esprit critique : des affirmations sans arguments, des jugements de valeur, la parole du piéton dans la rue mise sur le même plan que celle d'un spécialiste, voire aucun spécialiste interrogé mais juste le consommateur du café du commerce, c'est effrayant ! Pas plus tard que tout à l'heure, j'ai regardé un reportage et l'invitée n'a parlé que de sa situation personnelle mais n'a avancé finalement aucun argument pour défendre sa cause. C'est terrible parce que ce n'est pas toujours celui qui s'exprime le plus facilement ou celui qui crie le plus fort qui a raison et comme toi, je trouve que les gens font de moins en moins l'effort de réfléchir longtemps et posément, en argumentant de manière rigoureuse...

Picou 20/05/2019 15:30

Evidemment, il s'agit d'un problème bien plus large que les réseaux sociaux uniquement, et c'est bien ce qui me fait peur! J'espère pouvoir au moins aider mes enfants à le comprendre et à prendre du recul avec ce qu'ils lisent ou voient, pour ne pas tout prendre pour argent comptant...

petitsruisseauxgrandesrivieres 16/05/2019 19:57

Ton article est très intéressant. L'exemple du pape que tu reprends m'amuse, car c'est exactement ce qui s'est passé chez nous : Poupette rentre du collège en me disant "le pape, il a dit que les homosexuels sont fous et doivent aller chez le psychiatre, tu te rends compte" (enfin en gros). Je lui ai alors faire regarder l'ITW. Et elle m'a dit "Ah oui, ce n'est pas du tout ce qu'on m'a raconté!" He bien oui, ma cocotte. Et tout est comme ça. Idem pour la polémique avec le président du Syngof : quoi qu'on pense de l'IVG sur le fond, personne ou presque n'a regardé l'interview entière (qui durait une dizaine de minutes) mais s'est contenté des 5 secondes diffusées en boucle sur tous les médias. En fait, il explique qu'il a fait des IVG pendant 25 ans, et qu'il en a marre. Et les exemples de cet acabit se trouvent à la pelle.
J'avais commencé un article sur la simplification du débat (qui est toujours à l'état de brouillon^^). En fait, maintenant, les gens ne veulent que du noir, ou du blanc. Pas de nuance, pas de positions médianes, pas le temps non plus ni d'écouter, ni de développer une argumentation. Et twitter, avec son culte de la formule brève qui fait mouche, amplifie ce phénomène puisque ce qui compte n'est pas la qualité de l'argumentation mais la visibilité. C'est vraiment dommage.

Picou 17/05/2019 11:06

Oui, je pense qu'a force de vouloir toujours du percutant, de l'immédiat, c'est une habitude qui se forge et qui est très dommageable pour la qualité du débat. Évidemment, on ne peut pas toujours tout vérifier, tout creuser, mais au moins accueillir l'information avec toutes les précautions et le recul nécessaire pour ne pas tout prendre pour argent comptant. Malheureusement cette inclinaison ne va pas en s'arrangeant, et je crois que notre rôle sera essentiel pour essayer de contrecarrer cet effet chez nos enfants... tâche difficile, mais j'espère bien, pas impossible!

GToch 16/05/2019 17:50

Pour le vivre quotidiennement au lycée OUI ça fait peur !
Par contre je constate également qu'il suffit d'un petit rien pour les faire réagir et entendre "ah mais en fait". Pour une des meilleures pistes reste de privilégier la communication. Peu importe le sujet, ils ont confiance et ne craignent pas de parler de tout et surtout n'importe quoi ;) Aiguiser leur esprit critique ! Des fois je me dis que faute de leur apprendre à résoudre des équations du 2nd degré, j'aurai au moins servi à ça ♡

Picou 17/05/2019 11:09

Oui, je reste optimiste sur le fait qu'un accompagnement et une éducation aux médias est essentielle et permettra d'aller à l'encontre de cette tendance....

Princesse petit Pois 16/05/2019 17:10

C'est tellement vrai ce que tu dis. C'est pourquoi j'ai trouvé que c'est important pour mes filles qu'elles viennent surfer sur mon site lol, mon héritage des années de recherche et d'introspection. Je fais de mon mieux pour donner l'envie à mes filles de toujours chercher l'informations, de creuser et de ne pas croire les médias etc. (bon déjà on n'a pas de télévision !). J'aime beaucoup ton article. Merci.

Picou 16/05/2019 17:19

Je t'en prie! Je crois que ce n'est pas inévitable, mais une éducation et un accompagnement à l'utilisation des réseaux sociaux et des médias en général est toujours utile et même essentiel!

WorkingMutti 16/05/2019 13:58

C'est mon cheval de bataille la vérification des infos ;) . Les infos doivent faire le buzz, et donc, parfois faire peur. Et là, on peut voir un impact bien gros et gras dans le monde réel.

L'éducation aux médias est vraiment la clé, et c'est une des choses que j'ai envie de donner à mes enfants qui vont vivre dans ce monde. Heureusement, il y'a de très bonnes chaines you tube la dessus qui proposent des contenus intéressants;

Mes parents (assez âgés) ne sont pas habitués aux nouveaux médias, et ils croient à peu près tout ce qu'ils voient sur internet et relayent pas mal de fake news. Je ne pense pas que ce soit de la bêtise, ils n'ont tout simplement pas les bons outils pour s'orienter dans la jungle de l'info numérique.

Picou 16/05/2019 17:18

Oui je pense qu'un apprentissage des réseaux et de leurs usages permet d'acquérir les clés pour faire un tri dans les informations qu'on peut lire...c'est pour moi un pan essentiel à apprendre à nos enfants!

Cécile 16/05/2019 12:54

Ah au fait, pour l'anecdote, j'ai vu passer la fameuse petite Noéllie "qui a besoin de sang groupe A- de toute urgence pour survivre" il y a moins de 2 mois.
Quand je suis arrivée dans l'équipe rédactionnelle d'un site 'dénonçant les canulars du oueb' Noéllie existait déjà depuis une dizaine d'années... et nous étions en 2003 !
En clair, si Noellie existait (ce qui n'est pas le cas), elle aurait 30 ans cette année...
Il y a un coté lassant à voir passer toujours les mêmes rumeurs.

Cécile 16/05/2019 11:39

Je plaide coupable : il m'arrive de temps en temps de ne pas tout lire, surtout dans les périodes chargées professionnellement comme ce dernier mois.
PLus encore, j'aurais envie de demander : doit on avoir un avis sur tout / tout commenter ?
De plus en plus souvent, avant de commenter un post, je me pose cette simple question : "est ce que mon avis personnel va apporter quelque chose au débat / répondre à la question ?". Rien qu'en m'intérrogeant moi même, aussi bavarde que je sois, la moitié au moins des réponses que j'ai en tête sont soit remplacées par un like à la personne qui a formulé ce que je pense avant moi, soit toute simplement jamais tapées.
Une autre question que je me pose et que tu sous entends est : quel est la perte de temps induite ? Est ce vraiment utile de passer autant de temps avec son téléphone en main, branché sur un RS ?
Merci pour cet article plein de bon sens et de réflexion constructive

Picou 16/05/2019 12:24

Non mais clairement, moi non plus je n'ai pas le temps de "creuser" à chaque sujet que je lis...Mais comme tu le dis, dans ce cas là je m'abstiens de donner mon avis ou de reposter une info que je ne maîtrise pas du tout! Quant au temps passé sur les RS et sur un smartphone... là je suis bien d'accord, mais je plaide quand même coupable malheureusement!

Dinette et Paillettes (Maman Pétille) 16/05/2019 09:43

Entièrement d'accord avec toi M'dame Picou !
La plupart du temps j'essaie de prendre ce type d'information ou de "désinformation", c'est selon, avec le sourire, un sourire de façade sans doute... mais au fond ça fait un peu flipper...
Je peux peut-être me tromper, mais à mon sens, Instagram échappe encore un peu à cela... bon je ne cherche pas à redorer son blason, car on y trouve bien d'autres pratiques qui m'exaspèrent...

Picou 16/05/2019 12:22

C'est bien ça, la plupart du temps ça reste anecdotique et ça prête à sourire, mais au fond c'est une tendance générale qui fait un peu peur... Instagram étant plus basé sur l'impact du visuel, et sur le léger, on ressent moins cette tendance, mais j'ai ressenti plusieurs fois un certain malaise à voir des partages buzzer d'un coup, sur un fond qui me laissait perplexe. C'est pareil là bas au fond - que sait on réellement des gens, en dehors de ce qu'ils mettent en avant? Beaucoup ne voient aussi que ce qu'ils veulent bien voir...

Jessica C 16/05/2019 08:42

Ton article est fort intéressant et si vrai. Pour ma part je passe beaucoup de temps sur facebook à réinformer tellement ça m'énerve de lire des conneries qui partent la plupart du temps vers des propos haineux ou de la colère (genre au sujet des migrants) que je lit toujours l'article relayer en intégralité et je vérifie les sources car beaucoup de mes amis sur facebook ne lisent que le titre et se font leur propre jugement sans avoir lu l'article ou encore vérifier la source genre un article de Le Gorafi et la nana me sort mais si c'est un site très connu et sûr). Des fois ça prête à sourire mais des fois je suis exaspérer par tant d'impatience et de vouloir à coup sur avoir raison. Mes enfants sont encore petits mais nous leur expliquons avec l'appuie de livre quand c'est possible certains sujets.

Picou 16/05/2019 12:19

C'est ça, souvent ça prête plus à rire qu'autre chose mais au final ça arrive si souvent que ça fait un peu peur. Personnellement je ne vais plus jusqu'à essayer d'argumenter, car souvent les personnes qui diffusent des fake news sans aucune réflexion ne seront pas ouverts à une remise en question... C'est du temps perdu!

Maman Nouille 16/05/2019 08:20

Tu veux dire que peut-être Elvis n'est pas vraiment mort? Ah non, c'était pas sur internet ?
Tu veux dire que c'est pas parce que j'ai place à la tête que j'ai une tumeur cérébrale incurable , ça je suis sûre que tu le trouves sur Doctissimo !
Finalement internet c'est juste la version mondiale du téléphone arabe.

Picou 16/05/2019 12:17

Oui, clairement^^ - mais les réseaux sociaux lui donnent une ampleur inédite, et à voir ce genre d'anecdotes quotidiennement, et le nombre de gens qui propagent sans réfléchir des messages parfois sérieux, ça donne un peu peur... Heureusement qu'Elvis reviendra nous sauver ;o)

Claire Rêves de fripouilles 15/05/2019 21:32

C'est tellement vrai !!! C'est facile de tomber dans la facilité et la rapidité sans creuser et confronter les sources etc... entre articles creux, intox et fakenews montées de toutes pièces, il devient nécessaire de faire des recherches sur les infos distillées sur les RS !

Picou 16/05/2019 12:15

On ne peut pas toujours faire des analyses poussées, évidemment, mais un peu de recul au moins sur ce que l'on lit pour ne pas tout prendre au pied de la lettre, obtenir plusieurs points de vue, considérer un contexte... permet d'avoir un peu plus d'objectivité!

Lexie 15/05/2019 21:14

C’est drôle que tu écrives ça car je m’en suis rendue compte très récemment à deux occasions. C’était pour des bêtises mais ça m’a fait voir l’ampleur de la désinformation qui peut exister. La première fois c’était sur un groupe Facebook. Qqun relayait l’info comme quoi, dans la chanson de la mère Michel, ce n’était pas “le père Lustucru”, mais “le père, l’eusses-tu crû”. Et tout le monde de s’exclamer “oh ben c’est fou, j’apprends quelque chose”. J’ai été vérifié et aucune trace de cette explication. Comme quoi il suffit d’utiliser un ton péremptoire et l’imparfait du subjonctif et ça passe. L’autre truc, c’est pour le deuxième prénom du bébé princier, Harrison. Même chose, une collègue dit tout à coup “c’est parce que c’est le vrai prénom du prince Harry. Harry c’est son diminutif. En vrai il s’appelle Harrison”. Et tout le monde de hocher la tête “oh mais oui, ça fait du sens”. J’ai été regardé, je me suis tapée trois pages différentes sur la famille princière, et bien son prénom est ... Henri. Harry serait un diminutif souvent utilisé pour les Henri (pas d’explication logique ici). Bref ...

Picou 16/05/2019 12:13

Exactement, il suffit de s'ériger soi-même en spécialiste et d'écrire quelque chose qui claque et bim! Seulement, si sur certains sujets ça prête à sourire, évidemment sur d'autres moins et les dérives qui peuvent en découler font parfois froid dans le dos. Comment se dire ensuite que les utilisateurs ne sont pas manipulables? Evidemment on ne peut pas tout vérifier, tout connaître, et c'est naturel de se laisser aller à croire ce que l'on lit. Mais avant de transférer sans aucun recul, sur des sujets sérieux mieux vaut une simple vérification de base histoire au moins de ne pas favoriser des messages qui peuvent s'avérer malsains!

Maman Lempicka 15/05/2019 20:53

Outre le fait que je suis d'accord avec ton analyse de bout en bout, je voudrais relever 3 problèmes majeurs que posent les réseaux:
- On lit, réagit et écrit en cercle fermé, puisqu'on ne s'abonne qu'aux pages qui nous intéressent et dont on se sent proche politiquement, religieusement, culturellement. On reste en vase clos, on ne finit par lire que des opinions qui sont proches des nôtres, et à être en quelque sorte "réassurés" en permanence dans nos opinions ou nos propos
- Les gens vraiment sensés savent qu'il ne sert absolument à rien de débattre sur les réseaux. Résultat, la voie est libre pour tous les ignorants et les extrémistes.
- Enfin, et c'est selon moi le point le plus grave: les réseaux nous font croire que toutes les opinions, et tous les avis se valent. Le premier idiot se croit la légitimité de donner son avis sur des sujets qu'il ne maîtrise pas, dont il ne connaît même pas les tenants et les aboutissants. On ne prend plus le temps de lire et de creuser les paroles des spécialistes.

Picou 16/05/2019 12:08

Evidemment tes remarques sont on ne peut plus pertinentes! Ça fait partie du recul qu'il faut justement prendre en compte dans notre appréhension des messages qui passent sur les réseaux, replacer tout ce qu'on lit dans un contexte plus général, attendre d'avoir des sources fiables et plusieurs points de vue sur un sujet... Evidemment on ne peut pas croiser toutes les informations à chaque fois, et certains sujets s'y prêtent plus que d'autres - mais le danger des réactions immédiates et autres reposts un peu fainéants, c'est de diffuser à son tour une énormité alors qu'il aurait été si simple de l'éviter... Enfin bon, je sais bien que tu es parfaitement au courant de ce genre de risques ;o)

Lexie 15/05/2019 21:20

Et on finit par croire l'ami que l'on connaît bien plutôt que le spécialiste reconnu sur le sujet.

Amélie jeanne 15/05/2019 17:46

Excellent article comme toujours...et tellement vrai.

Picou 16/05/2019 12:05

Merci!

Charlotte - Enfance Joyeuse 15/05/2019 11:39

Je pense que tu as raison... Comme tu le soulignes avec l'exemple du pape, c'est souvent ça qui se passe avec les réactions en masse. Il y a souvent une modification de l'idée de base de la personne. C'est dommage. Mais, ca demande de l'effort de tout vérifier, de tout relire. Alors souvent on se contente de ce qu'on lit, de ce qu'on voit. Mais ton article nous rappelle avec justesse qu'il est important de prendre le temps et de continuer toujours à se questionner !

Picou 16/05/2019 12:04

Oui, c'est le danger des réactions en masse en général... On ne peut pas tout vérifier, tout relire, clairement ça demanderait un temps que nous ne sommes pas prêts aujourd'hui à prendre, et c'est normal. Mais il y a selon moi un minimum de recul à prendre sur l'info, avant de la reposter tout de suite - au moins histoire d'éliminer directement les énormités!

Les inspirations de Bérengère 15/05/2019 11:06

C'est malheureusement vrai. Et ça m'attriste beaucoup. Et les réseaux sociaux ont exacerbé ce phénomène.

Picou 16/05/2019 12:01

Oui, je crois que c'est malheureusement un phénomène bien plus large que les réseaux sociaux, mais c'en est la manifestation la plus visible au quotidien!

yllene69 15/05/2019 10:50

Bonjour ! Tellement vrai ! Je me fais souvent la réflexion. Triste, dommageable et dangereux !

Picou 16/05/2019 12:00

Oui, j'avoue que ça me fait très peur pour l'avenir, car je ne sens pas ce risque prêt de s'arranger... J'espère qu'on arrivera à inverser la tendance et à se rendre compte des dérives que ça peut impliquer!

Anna Breizh 15/05/2019 10:39

Bravo ! C'est très bien résumé. Je suis entièrement d'accord avec toi et c'est justement une discussion que j'ai eu avec mon mari il y a quelques jours.
Personnellement, depuis la naissance de mes filles je me tiens à l'écart de l'actualité et je vais chercher les info dont j'ai besoin quanf j'en ai besoin. Je suis donc en rien à jour avec les faits d'actualité, il va falloir que je remédis à ce problème.
À nous, en temps que parents, de montrer à nos enfants compent utiliser les réseaux sociaux, comment rechercher de l'information, mais aussi de s'interroger pour trouver les bonnes sources. Nous sommes dans un monde très connecté, nous le sommes aussi et nos enfants le seront. A nous de montrer l'exemple.

Picou 16/05/2019 11:59

Au final, a t-on réellement besoin de se tenir si près de toute actualité? C'est bien aussi de faire le tri entre ce qui nous apporte vraiment une information utile et ce qui, au fond, est dispensable. Nous sommes hyperconnectés, mais au final nous perdons le recul qui est aussi nécessaire à un bon traitement de l'information...

MamanDe4 15/05/2019 09:56

Les phrases prises dans un article sorties de tout contexte et sans prise de recul sont terribles pour le traitement de l’actualité, c’est clair ! Un raccourci est si vite fait !
J’ai lu un article très intéressant récemment sur la génération y (la nôtre d’ailleurs) et rien que la baisse de concentration (liée au smartphone) avec le passage d’un Sujet à l’autre en quelques secondes fait que l’on développe un autre mode de fonctionnement dans le travail et la relation aux autres...
J’essaie alors de développer l’esprit critique de mes enfants, de leur faire se poser d’autres questions pour qu’ils réfléchissent par eux mêmes au lieu de prendre une info toute faite, mais ce n’est pas facile, ils sont souvent déjà passés à autre chose !

Picou 16/05/2019 11:57

Oui, je crois que c'est malheureusement un problème bien plus large que ce que j'évoque dans l'article - nous avons tellement pris l'habitude que tout aille vite qu'on en veut toujours plus, dans tous les domaines de la vie, on finit en éternels mécontents! Mais je trouve symptomatique cette inclinaison qu'on constate sur les réseaux, à vouloir toujours plus et plus vite on oublie complètement le fond. J'espère qu'on saura éduquer nos enfants à y faire attention - je pense que c'est essentiel!

Emilie 15/05/2019 09:40

Hello! Merci pour cet article, je suis tout à fait d'accord avec toi. Bcp de médias utilisent des titres d'articles racoleurs et lorsqu'on prend la peine de lire l'article complet il en est tout autre... De là sont relayées des "fakes news" ou des informations déformées (comme notre téléphone arabe de l'époque hihi). sauf qu'aujourd'hui tout va très vite... Il va falloir éduquer et protéger nos enfants en ce sens...

Picou 16/05/2019 11:53

Oui, il y a beaucoup de médias qui jouent le jeu de cette inclinaison pour le facile et le rapide... C'est justement pour ça qu'il est important de rester vigilants face à la qualité de l'information qu'on nous propose...

Petitsruisseauxgrandesrivieres 15/05/2019 09:27

Je sens que cela va beaucoup m'intéresser... Je reviens lire ça attentivement ce soir !

Picou 16/05/2019 11:51

J'espère ne pas trop te décevoir ;o)