Paradoxe parental

Publié le par Picou

paradoxe-parental

Comme vous l'avez peut être suivi, nous partageons ce mois d'août entre vacances en famille, et semaines "kids free" où nos poupées sont chez leurs grand-parents.

Nos dernières vacances dataient de Pâques, et même si nous avons eu de beaux ponts en mai, le temps commençait à être long avant nos "grandes vacances"...Prendre ses congés en août, c'est aussi voir tout le monde partir avant soi, et rester un temps sur le carreau!

La fatigue accumulée de la fin d'année, une grosse charge de travail et de stress, et notre routine lyonnaise en pleine chaleur commençaient franchement un peu à peser, engendrant parfois un énervement facile du côté des filles comme du nôtre...Je partais facilement au quart de tour!

Comme une sensation parfois d'étouffer, et l'envie de m'évader, d'appuyer sur un gros bouton pause pour pouvoir oublier un peu les incessantes demandes. ("mamaaannnn je veux ça!", "mamaaan le dessin animé il est fini", "mamaaaan j'aime pas", "mamaaaan j'ai soif!", "mamaaaaan...." - QUOIIII ENCORE??? - "euh, ben, mamaaaan, je t'aimeuuuh"!)...

Bref. Mes minettes, même si je les adore et qu'elles sont plutôt "faciles", à un moment, je n'en pouvais plus de les avoir sur le dos.

ras-le-bol

Ce rythme "partagé" que nous avons eu au mois d'août, je l'attendais donc avec impatience...Et ça nous a tous fait un bien fou!

Un partage parfait entre temps pour nous, et temps pleinement avec elles... Une situation idéale pour réussir à profiter, à savourer les moments ensemble sans stress, et nous épanouir vraiment, à deux comme en famille.

Nous avons commencé par une semaine de folie, avec certes encore du travail, mais un agenda rempli d'activités "d'adultes" (cinés, restos, happy hours, shopping...!). Et surtout une pause dans notre fameuse "charge mentale" de parents, en laissant quelques jours les responsabilités au placard pour nous ressourcer un max.

Nous étions donc déjà reposés, ou pour le moins déstressés, pour retrouver nos minettes et attaquer sereinement nos vacances en famille - une semaine dans le Sud-ouest, puis une semaine en vadrouille dans nos familles respectives. De beaux moments partagés ensemble, avec plaisir, lâcher prise et convivialité comme maîtres mots.

Même si c'était court, et que le temps pourri de ce mois d'août nous a privé d'une partie du plaisir escompté, nous avons fait de belles découvertes et avons surtout profité d'être ensemble au quotidien, sur la durée. Hormis quelques caprices, comportements tyranniques ou quelques moments où les filles (et surtout Bouclette à vrai dire) n'écoutaient rien de ce qu'on leur disait, nous revenons avec de très chouettes souvenirs en mémoire.

profiter

Nos vacances finies, nous avons de nouveau dû laisser nos filles cette semaine, et nous sommes de nouveau seuls à Lyon.

Encore une semaine de "liberté", les filles ayant passé cette semaine chez leurs autres grands-parents. Mais cette semaine, la liberté n'a plus le même goût!

Cette fois, ayant déjà profité à fond de notre première semaine kids-free, je n'ai plus ce besoin urgent de "pause", de sortir de mon rôle de mère pour me retrouver un peu.

J'ai fait le plein, je suis rassasiée, et reposée! (je sens que certaines me détestent, là...!) Et si nous profitons encore de notre semaine pour faire ce qu'on n'a jamais l'occasion de faire avec les enfants (on fait des réserves!), j'ai cette fois un gros pincement au coeur, bien plus fort qu'au début du mois...Et les mamans en devineront bien facilement la cause :

Mes minettes me manquent trop !...

paradoxe-parental

L'incarnation parfaite de ce fameux paradoxe parental que nous ressentons tous à intervalles réguliers...

Quand on a trop ses enfants sur le dos, on suffoque et on ne rêve que d'avoir du temps sans eux ; mais dès qu'on a enfin du temps sans eux, on le savoure mais on ressent rapidement un immense vide!

On se sent inutile et désoeuvré, on pense à eux sans arrêt, on se fait que parler d'eux à tord et à travers, et on regarde toutes les photos qu'on trouve avec une larmichette qui vient au coin des yeux...Je suis en plein dedans.

Maintenant, j'ai bien profité, et je veux qu'elles reviennent, mes petites chéries!

J'attend les ordres, les caprices, je réclame mes pots de colle...D'ici quelques jours à peine, quand je les aurai retrouvées, je suis sûre que je serai de nouveau sur les nerfs (ça revient vite!)...mais quand même, ça me manque drôlement toute cette agitation du matin au soir, et ces mille émotions qu'elles me font ressentir chaque jour...

Je crois qu'on appelle ça l'amour inconditionnel... J'ai tellement hâte de les retrouver maintenant!

Et puis, je serai encore un peu protégée la semaine prochaine, car si moi je travaille...Papa Picou, lui, aura encore à répondre à tous les désirs de nos deux petits tyrans domestiques! ;o)

pinterest-enfants-manque-paradoxe-parental

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pellicule de vie 03/09/2017 12:18

C'est clair qu'autant à la maison parfois on en a marre, autant quand ils sont pas là et bien ils nous manquent! Dsl d'être en retard sur tes passionnants sujet.. Mais je commence doucement à rattraper mon retard! :). Bisous Picou!

Picou 03/09/2017 22:41

Je t'en prie!! faut dire qu'avec la rentrée tu vas enfin retrouver un peu de temps et de liberté!

3 nuances de bleu 27/08/2017 22:05

On signe où pour vivre ce paradoxe????
3 loulous et des GP absolument pas dispo pour nous les garder.
J'aimerai avoir une personne de confiance à qui les confier, c'est précieux, chouchoute les!
Au passage, merci pour ton mot...j'ai tellement de retard pour répondre c'est honteux, mais mieux vaut tard...

Picou 28/08/2017 10:13

Oh oui je me rends oh combien compte combien c'est précieux ne t'inquiètes pas on les chouchoute, justement en ne faisant appel à eux que le minimum possible pour ne pas les ennuyer. Pas de souci pour mon commentaire ne t'inquiètes pas!

charlotte 26/08/2017 11:08

j'aurais bien besoin de breaké moi aussi

Picou 26/08/2017 16:02

J'ai vu ça...C'est sûrque ça fait du bien !

Les Délices de Framboise 25/08/2017 14:42

Ah ce fameux paradoxe, je crois qu'il touche tous les parents au moins une fois car même si on aime retrouver notre liberté, ils nous manquent et on en viendrait presque à s'ennuyer sans eux !!
Bisous

Picou 25/08/2017 15:26

C'est incontournable je crois...et une boucle éternelle dès qu'on a mis le pied dedans! Et oui, hein, comment on faisait pour ne pas s'ennuyer avant eux?!!

30ansetmaman 25/08/2017 09:19

Je n'ai pas encore vécu cette situation mais je pense qu'elle arrivera bien assez vite :) Alors je profite à max de ce début de rencontre avec mon petit amour où je suis en mode... JE NE VEUX PAS LAISSER MON BEBE - QUE PERSONNE NE LE TOUCHE SURTOUT :) :) :) Gros bisous Picou !

Picou 25/08/2017 09:23

Oh oui! Pas facile de les laisser au début mais quand ils grandissent, ça fait quand même aussi du bien!!

GToch 24/08/2017 14:37

Cet article me fait écho sur deux points.
1 _ J'en prépare un du genre "qu'est-ce qu'on se fait chi** quand tout va bien" :D
2 _ Je suis en pleine négociation pour les faire garder pendant 4 jours l'année prochaine pour pouvoir fêter dignement et en toute intimité nos 10 ans de mariage !
C'est bon aussi de savourer le fait qu'ils nous manquent !

Picou 25/08/2017 00:05

Oui pas faux mais finalement j'aime bien me faire chi... aussi!!! Negocies bn parce que ça fait beaucoup de bien (mais 4, j'imagine que c'est bien plus dur à négocier!)

Anna Breizh 24/08/2017 13:59

Comme je te comprends. Et je me demande souvent comment on faisait avant. Le quotidien devait être monotone. Une journée sans ma fille et c'est la fête de se retrouver le soir. Les moments pour souffler sont important, mais qu'est ce que ça fait du bien de retrouver nos petits monstres.

Picou 25/08/2017 00:04

C'est ça moi aussi souvent je me demande pourquoi on s'ennuyait pas avant ! Tellement d'emotions en pagaille avec les enfants, c'est la vie la vraie!

Lftrouck 24/08/2017 13:52

Je n'ai pas encore eu l'occasion de les laisser plusieurs jours d'affilés à part Chloé quand j'étais à la maternité et encore, je me sentais tellement coupable... Et elle me manquait terriblement... Alors j'imagine un peu ton ressenti, un mélange de soulagement mais de vide qui ne peut être comblé que par la présence de nos enfants. Ah ! comme tu le dis si bien, le paradoxe parental ! quel merveilleux sentiments lol

Picou 25/08/2017 00:02

Oui, melange de liberté et de manque...Mais tant que ça reste court, ça fait aussi du bien!

une mummy 24/08/2017 12:39

C'est tellement ça! Je me sens dépassée mais 26h sans ma fille et j'étais toute chose, me sentant inutile et n'arrivant pas vraiment à me reposer! L'essentiel est que vous ayez réussi à vous ressourcer!

Picou 24/08/2017 13:42

Comment on faisait avant pour ne pas s'ennuyer? Ca parait tellement loin et irréel maintenant! J'avoue qu'on en a bien profité mais j'ai hâte de les retrouver demain soir, maintenant!

Madame Bobette 24/08/2017 11:45

Comme je te comprends. J'ai beaucoup de mal à laisser Tess plusieurs jours à ces grands parents. Plus de 2 nuits, c'est vraiment que nous n'avons pas le choix et c'est plutôt très difficile. On voudrait se faire un long weekend en amoureux prochainement et je sais déjà que même si on sera occupé et vraiment bien à 2, on pensera beaucoup à elle. En janvier on va sûrement devoir la laisser une semaine aux grands-parents car la nounou n'est pas disponible, je sens que ça va être très difficile.
Profite quand même des ces doux moments en amoureux ou entre amis! Elles reviendront vite :)

Picou 24/08/2017 13:41

Moi j'ai tout à fait confiance en nos parents, mais c'est vrai que c'est épuisant 2 petites donc je ne dépasserai pas la semaine pour ne pas les épuiser trop ! Et je crois que c'est inévitable de penser aux enfants quand ils ne sont pas là, forcément c'est tellement d'animation en moins!! ca a du bon mais ça change trop des fois je me demande comment on ne s'ennuyait pas avant. Je les retrouve demain soir, j'ai hâte!!

doublerose 24/08/2017 11:33

ce qui est déjà bien c'est que tu ne ressens aucune culpabilité...moi je me sens coupable dès que je les laisse 1 journée avec leur grand-mère pour aller bosser (c'est peut-être du au fait qu'elle m'a fait en détail le récit de "c'est trop fatiguant de garder tes enfants" à la fin de la journée...)
bon j'avoue que je suis dans la phase ou j'aimerai bien un moment de déconnexion....mais il n'arrivera pas :(
aller courage, une semaine, cela passe vite

Picou 24/08/2017 13:37

Non, j'avoue que je ne me sens pas du tout coupable, je ne les abandonne pas, elles sont en bonnes compagnie, tout le monde y trouve son compte et ça change les habitudes! (et puis de toute façon on avait pas le choix!). Courage pour cette période de reprise, je sais combien c'est dur des fois d'avoir envie de moments à soi sans les avoir... (et en plus je t'étale les miens sous le nez! pas sympa la fille!)

MamanSurLeFil 24/08/2017 10:04

Clairement, le temps de cet été n'a pas aidé c'est sur ! Et oui, le métier de maman est le métier le plus paradoxal au monde je crois ! J'avoue, que m'occupant à plein temps de mes loulous, et ne les laissant quasi jamais plus de 2 ou 3 jours, le manque, je le ressens rarement... Allez plus que 2 jours !

Virginie

Bébé est arrivé ! 24/08/2017 07:45

C'est vrai que tu n'as pas été gâtée niveau climat mais l'essentiel n'était pas là ;-)
Je te souhaite de retrouver très vite tes puces pour leur faire plein de câlins et de bisous ! :-)

Picou 24/08/2017 13:35

Exactement et puis c'est pareil partout à part peut être en méditérannée...Plus qu'un jour et demi à tenir maintenant pour les retrouver pour de bon!