Lecture - 'My absolute darling' de Gabriel Tallent

Publié le par Picou

blog-maman-lyon-picou-bulle-my-absolute-darling

Il y a quelques temps déjà, j'ai pris une véritable claque littéraire en lisant "My absolute darling", de Gabriel Tallent.

Un livre un peu à part, dont je ne connaissais à vrai dire que l'énigmatique ambiance, découverte au travers de l'excellent article de Boots and Pepper, qui m'avait vraiment intriguée.

Et c'est réellement cette ambiance qui fait le cœur du roman, et plus particulièrement le style, très particulier, de l'auteur.

Un style très descriptif, à la fois brut et très ciselé, oppressant et fascinant.

Dès les premières pages, on est happés par l'univers végétal, poisseux et déroutant que décrit l'auteur, dans les moindres détails.

Le premier personnage de ce roman, c'est la forêt, dense, moite, opaque, véritable allégorie de l'histoire. 

On y suit les pas de l'héroïne, Julia Alverston, surnommée Turtle, une jeune fille de 14 ans un peu en marge.

blog-maman-picou-bulle-tallent-my-absolute-darling

Depuis le décès de sa mère, elle vit seule avec son père survivaliste, dans une maison délabrée, au cœur des forêts profondes de Californie.

Élevée à la dure, et familiarisée par son père au maniement des armes et à la vie minimaliste depuis son plus jeune âge, cette ado farouche et solitaire est devenue maître de cet univers sauvage et hostile, qui est à la fois son refuge et sa prison.

Car si cet isolement lui permet d'assouvir un besoin vital d'être seule, au plus près de la nature, il l'oblige aussi à vivre sous la coupe d'un père abusif, qui la rabaisse, la brutalise et la viole, mais dont elle n'arrive pourtant pas se séparer.

C'est cette emprise totale, qui crée entre eux une relation toxique et dévastatrice, qui fait le cœur du récit.

blog-maman-picou-bulle-gabriel-tallent-absolute-darling

Un huis-clos malsain, au sein duquel ils sont à leur manière autant emprisonnés l'un que l'autre.

L'auteur aborde un thème difficile, celui de l'inceste, et le traite à la fois dans la plus grande brutalité (certains passages sont extrêmement pesants et difficiles à lire) et avec beaucoup de finesse.

Le rapport amour-haine entre Turtle et son père, extrême et très complexe, est parfaitement retranscrit par l'auteur, dans toute son ambivalence.

Turtle sait qu'elle est maltraitée, et perçoit l'urgence à fuir ce carcan qui finira par la tuer... Mais c'est le seul amour qu'elle n'ait jamais connu.

Un amour dérangeant et absolu, mais qu'elle ne peut s'empêcher de défendre, protégeant son père d'une intervention extérieure qui pourrait pourtant la sauver.

blog-maman-picou-bulle-roman-my-absolute-darling

La construction narrative, très subtile, met à jour toute la complexité d'une telle situation, dont Turtle est à la fois victime et actrice, à son corps défendant.

Alors qu'elle grandit, son intégration progressive à la société, par les liens qu'elle construit avec son grand-père, avec sa prof, et avec un ado avec qui elle se lie d'amitié, la pousse peu à peu à se libérer de l'emprise terrible exercée par son père.

Un affranchissement qui se fait dans la douleur, et dont l'auteur s'attache à retranscrire toute l'horreur, dans une volonté de la faire pleinement ressentir au lecteur.

blog-maman-picou-bulle-avis-my-absolute-darling

C'est donc une lecture éprouvante, mais terriblement forte et puissante, qui résonne encore longtemps après que les pages soient refermées.

L'écriture, immersive, nous laisse ressentir la moindre sensation et la moindre émotion, sans être jamais épargnés.

Du craquement des feuilles sous les pieds au froid extrême de l'humidité nocturne ; de la coupure des coquillages aiguisés comme des rasoirs, à la stupeur d'une veuve noire cachée dans un recoin ; du frisson de la poudre tirée par un fusil à la réalité crue des sévices.

Une vraie performance littéraire, aussi dérangeante qu'admirable.

blog-maman-picou-bulle-livre-absolute-darling

Un tel roman ne peut pas laisser indifférent - qu'on aime ou déteste sa lecture, on n'en sortira pas indemne.

On se laisse emporter tour à tour par la haine, la révolte, l'espoir, le dégoût, autant pour l'héroïne que pour son tortionnaire. Rien n'est ni noir, ni blanc, chacun a ses faiblesses et sa part de noirceur, même en ceux qui pressentent l'horreur sans agir...

"My absolute darling" est un roman dur et âpre, mais la beauté brute du texte sert magnifiquement un récit bouleversant, d'une terrible force émotionnelle.

Si vous vous sentez d'attaque pour une lecture si intense qu'elle peut vous retourner, prenez vite le risque... Vous vous souviendrez longtemps de ce roman coup de poing.

{Si le livre vous tente, vous pouvez vous le procurer ici}

blog-maman-picou-bulle-pinterest-my-absolute-darling

 

Publié dans Lecture, Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MamanDe4 28/07/2020 20:35

Je l'ai lu récemment, suite à ton article... enfin, j'avais lu que le premier paragraphe pour ne pas spolier l'histoire... Bien m'en a pris, car effectivement si je l'avais lu en entier comme je viens de le faire, je ne l'aurais pas lu !
Je l'ai trouvé très sombre, trop cru et assez violent en fait ! Je me suis même demandée comment un auteur pouvait penser à des histoires comme celle-ci ! Mais je suis quand même allée jusqu'au bout, pour le final. Très bien écrit tout de même, mais pas la lecture relaxante que je cherchais !!

Picou 29/07/2020 15:12

Oui, clairement c'est un livre qui divise, et ne laisse jamais indifférent! Ce n'est clairement pas une lecture légère et relaxante, désolée que ça ne t'ait pas plu - l'histoire est efffectivement très lourde, mais remarquablement écrite.

Caro - WonderMumBreizh 14/12/2018 13:02

Je me suis déjà arrete plusieurs fois sur ce livre. Je ne suis pas loin de l'acheter à chaque fois ... La prochaine sera la bonne !

Picou 15/12/2018 15:53

C'est un livre vraiment à part, qui touche profondément : ça bouscule vraiment, donc il faut s'accrocher mais c'est fait de manière intelligente et avec beaucoup de style!

petitsruisseauxgrandesrivieres 14/12/2018 12:31

Je l'ai lu après l'article de Sarah. Effectivement c'est un livre dur, qui dépeint très bien comme tu le dis l'ambivalence des interactions entre un père abuseur et sa fille, qui l'aime et le hait tout à la fois. J'en ai gardé un sentiment de malaise assez persistant, mais je crois qu'il est utile de lire de tels livres : pour appréhender, un tout petit peu, la réalité complexe de la maltraitance, et la difficulté à s'en échapper.

Picou 15/12/2018 15:51

C'est ça, il reste un sentiment de malaise car on déteste le tortionnaire, sans absoudre complètement la victime...un point de vue assez déroutant, voulu justement je crois par l'auteur, pour nous bousculer dans la perception de cette situation. C'est la force de ce roman, qu'on oublie pas!

Virginie Neleditesapersonne 14/12/2018 09:55

C'est dingue parce que je ne connais ce livre que par l'article de Sarah et le tien maintenant. Je n'avais pas saisi qu'il s'agissait d'une histoire d'inceste, ou plutôt je pensais qu'il y avait une histoire avec un autre garçon et la jeune fille... Bon du coup en te lisant je commence à douter de la subtilité d'avoir offert ce livre à ma belle sœur ^^ ça a l'air effectivement d'être un sacré bouquin mais je ne suis pas sure d'être prête à lire une histoire aussi sordide finalement :-(

Picou 15/12/2018 15:50

Oui, c'est peut être pas un cadeau idéal! Mais ça reste un très bon livre, mais clairement l'histoire est très glauque et le traitement qui en est fait n'épargne pas le lecteur. Mais l'effet est voulu, justement, ça retourne vraiment mais ça rend son propos bien plus puissant.

Anna Breizh 14/12/2018 09:51

Quelle belle chronique. Tu en parles très bien. Mais on en a déjà parlé, je crois que ce roman n'est pas fait pour moi.

Picou 15/12/2018 15:48

Oui, c'est un beau roman, une belle performance littéraire, mais le sujet est déjà très dur en soi et le traitement qui en est fait n'épargne pas le lecteur. C'est une lecture coup de poing, qui effectivement ne plaira pas à tout le monde!