Péridurale ou pas? Mon ressenti des deux

Publié le par Picou

peridurale

Jour ou nuit, voix basse ou césarienne, à terme ou non...On ne peut être sûre que d'une chose à propos de son accouchement : c'est qu'on ne peut être sûre de rien!

On aura beau créer un "projet de naissance" aussi détaillé que l'on veut, le jour J...on ne contrôle pas grand chose! C'est à la fois un peu terrifiant, et un peu magique : ce moment restera toujours plein de surprises.

Ainsi mes deux accouchements, bien que basés sur le même schéma global, ont fini de manière très différente.

Notamment parce que j'ai vécu mon premier accouchement sous péridurale, puis le deuxième, sans.

Alors je me suis dit que partager ce que je retire de ces 2 expériences pouvait intéresser les quelques futures mamans qui me lisent (et notamment la pétillante Lyna Johnes, à qui j'ai justement promis ce retour d'expérience!).

Avoir accouché tour à tour avec et sans péridurale ne me rend pas experte, comprenons-nous bien ; mais je peux globalement comparer les deux approches.

Sans vous raconter mes accouchements dans le détail, je peux partager la façon dont j'ai vécu ce moment, dans chaque cas.

accouchement

Considérant les douleurs d'accouchement comme quelque chose d'intense, mais de limité, je n'appréhendais pas plus que ça.

Je ne suis pas très douillette, et j'arrive bien à gérer la douleur en général. Avant mes accouchements, quand on me demandait "quel niveau sur l'échelle de douleur?", je ne savais jamais quoi répondre, n'ayant pas de maximum - j'avais tendance à toujours minimiser.

Pour mes 2 grossesses, j'ai eu la chance de ne pas sentir mes contractions avant l'accouchement. J'avais d'ailleurs un peu peur de ne pas les reconnaître....Mais pour celles du jour J, on ne peut pas se tromper!

J'ai d'abord trouvé mes contractions tout à fait supportables, lorsqu'elles étaient espacées toutes les 10mn, même pendant des heures ; puis d'un coup, elles se sont accélérées  en revenant toutes les 2mn (si j'avais attendu les fameuses "2h de contractions toutes les 5mn" avant de partir à l'hôpital, j'aurais accouché chez moi).

Mes 2 accouchements ont suivi le même scénario - des heures de contractions espacées et supportables, puis une intensification soudaine.

Un changement brutal de rythme qui rendait mes contractions plus efficaces, mais aussi bien plus douloureuses.

anesthesie-peridurale

Pour mon premier accouchement, j'ai été suivie de manière "classique" une fois arrivée à la maternité.

On m'a confirmé que ma poche des eaux était rompue, et que le travail suivrait son cours sur place.

J'ai alors été suivie régulièrement en salle de travail, au cours des heures suivantes, supportant très bien la douleur. Alors que mes contractions s'intensifiaient, on m'a proposé la péridurale, que j'ai accepté, même si j'arrivais encore à supporter la douleur.

L'anesthésiste est donc venu me poser la péri, sans souci notable à part un petit réajustement (au début je ne la sentais que d'un côté, ce qui est très perturbant, mais elle a fini par se diffuser).

J'ai donc bénéficié d'une anesthésie bien dosée, me permettant de ressentir les choses, sans trop souffrir.

(drôle d'effet d'ailleurs, quand on regarde la courbe du monito en rigolant, genre "oh elle est forte celle là!", mais qu'on n'en souffre plus!).

Tout s'est bien passé, et après 20mn de poussée j'avais ma fille dans les bras (ma dodue de 4,2kg! voilà aussi pourquoi je voulais bien une péridurale ;o)!), et je découvrais le bonheur formidable d'être maman.

accouchement

Pour ma 2ème fille, quand j'ai appelé la maternité, devinant le travail déjà bien commencé, on m'a fait comprendre que le service était débordé.

Tout ce que je pouvais gérer chez moi les arrangeait. Je suis donc restée un peu chez moi ; mais ne voulant pas "louper le coche" (la naissance de Chouquette ayant été assez rapide, et sachant qu'un 2ème va en général plus vite), nous nous sommes quand même rendus sur place après quelques heures.

Encore dans les temps, ouf! : à mon arrivée, mon col était encore peu ouvert. J'étais donc rassurée d'être déjà en place!

On m'a alors laissée un peu seule. Une heure...deux heures...Le travail semblait avancer tranquillement, ma douleur augmentant de plus en plus. Lorsque je l'ai jugée vraiment forte, j'ai demandé qu'on me pose une péri - mais à ce moment là l'équipe,  surbookée, ne pouvait pas venir, et l'examen ne semblait pas indiquer d'urgence.

Pas le choix, j'ai donc pris mon mal en patience, et en souffrant, j'ai attendu.

Lorsque j'ai vraiment atteint mes limites, une heure plus tard, et que j'ai cette fois presque supplié, la sage femme pouvait enfin venir s'occuper de moi, et m'a alors posé une simple petite question avant l'examen : "Vous n'avez pas envie de pousser?"...............

...Euh, ben, maintenant que vous le dites!?!... Examen rapide, regard paniqué de la sage-femme. "vous êtes à 9, on y va. Désolée, il est trop tard pour la péridurale...mais dans 20mn ce sera fini!".

naissance

En réalité, 5mn après, j'avais accouché, en catastrophe, dans un état second, alors que la sage femme avait à peine eu le temps de s'installer et que ma fille avait le cordon autour du cou. Tout s'est finalement bien déroulé, Papa Picou ayant été un peu mis à contribution, pendant que moi, j'étais complètement dans les vapes.

De souffrance (je ne préfère pas vous mentir, oui ça picote un peu, hein)(et maintenant j'ai mon échelle de douleur!), mais aussi à cause du gaz hilarant.

Les premières heures de découvertes de ma fille, j'étais encore dans un état un peu second (d'autant plus que je suis restée sur ma table d'accouchement une demi journée, par manque de place) ; mais j'ai ensuite très vite récupéré, et en 24h je m'étais tout à fait remise.

peridurale-ou-pas

Alors, à choisir, si je devais avoir un 3ème enfant - péridurale ou pas? 

Et bien...je ne saurais pas vous répondre! (ah ben merci, ça valait bien un article, tiens!).

Au final ce qui m'a le plus gênée dans mon accouchement sans péri, ce n'est pas la douleur. Elle était certes extrêmement forte, mais limitée - dans mon cas - à quelques heures ; et je l'ai oubliée immédiatement quand j'ai eu mon bébé dans les bras.

Mais le gaz hilarant, je pense que je ne l'accepterai plus jamais.

J'ai eu l'impression que mon esprit et mon corps se dissociaient complètement, donnant 5mn de retard à mes gestes par rapport mes pensées - c'est très déstabilisant, et en ce qui me concerne, j'ai eu le sentiment que ça me dépossédait complètement de mon accouchement, sur lequel je ne pouvais pas agir. 

Les 5mn de la délivrance m'ont paru à la fois durer une éternité, et passer en un clin d'oeil. Cette fin a été si rapide, et si intense, qu'il m'a fallu quelques heures avant de réussir à reprendre pieds.

Pourtant, au final, je suis heureuse d'avoir accouché sans péri, alors que je ne l'avais pas voulu au départ.

Ca reste ma fierté, de pouvoir dire que je l'ai fait, que je comprends, que j'ai vécu et réussi ce qu'ont pourtant fait des milliards de femmes avant moi (même si elles l'ont fait dans des conditions bien pires que moi et sans ce fichu gaz!).

Toutefois je reste persuadée que quand la souffrance paraît intolérable, si l'on veut et peut l'éviter, il n'y a pas de mal à s'en priver.

naissance

Beaucoup veulent éviter la péri, pour garder le contrôle sur leur accouchement - pourtant même sans anesthésie, on n'a pas forcément le contrôle (à ce moment là je pense que c'est avant tout bébé qui agit!).

D'autres veulent garder ce moment aussi naturel que possible - et sur ce point, j'avoue avoir beaucoup mieux récupéré sans anesthésie.

Au final, comme vous l'aurez compris, on a pas toujours le choix, et mieux vaut se préparer aux 2 éventualités.

Pour avoir vécu les deux options, on  peut tout à fait surmonter les deux (même si les cas exceptionnels sont sans doute plus compliqués - j'ai eu des accouchements "classiques"!).

La douleur d'un accouchement est évidemment très intense, mais aussi limitée dans le temps - et le savoir, et le prendre en compte, change tout.

Car dans tous les cas, avec péridurale ou non, lorsqu'on a son enfant dans les bras, la légende est vraie - on oublie tout pour se concentrer sur ce bonheur à l'état pur.

Et ce que l'on retient, c'est la merveille d'avoir réussi à mettre au monde une si belle chose, quelque soit le chemin qu'on ait pris pour y arriver.

peridurale-ou-accouchement-naturel

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Maternité-grossesse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Stéphanie M 15/04/2020 23:43

Moi non plus je ne comprends pas la fierté qui va avec le sans péridurale... De mon point de vue, c'est choisir de souffrir alors qu'on peut l'éviter (et que des milliards de femmes n'ont pas la chance d'avoir accès à ce luxe), tout en restant consciente pendant la naissance de son bébé.
J'ai vécu deux accouchements assez similaires bien que le deuxième ait été déclenché. On m'a posé une péridurale les deux fois et les premières heures se sont bien passées mais à chaque fois, l'anesthésie cesse d'agir quand mon col est dilaté à 10 et pendant toute l'expulsion. Alors oui, ça n'a duré que 20 ou 30 minutes mais elles ont été horriblement douloureuses. Et je ne tire aucun mérite d'avoir eu aussi mal. A chaque fois, je n'ai pas pu apprécier les premiers instants avec mes bébés parce que j'étais en mode récupération et encore douloureuse... alors oui, j'aurais préféré qu'elle fonctionne jusqu'au bout.

Picou 16/04/2020 10:54

Je comprends qu'on puisse avoir envie de vivre les choses de façon "naturelle", et le dépassement de soi qui va avec - pour l'avoir finalement vécu, j'avoue que pour mon 3ème accouchement, j'ai hésité. Mais je crois que ça doit vraiment venir d'une envie personnelle, il n'y a rien de "mieux" ou de "moins bien" : toutes les options sont bonnes, et même une césarienne n'enlève rien au travail de l'accouchement. Ce n'est pas la souffrance qui fait tout! Comme toi, pour mon accouchement sans péridurale, je suis restée quelques heures estomaquée (plus par le gaz hilarant que la douleur, sans doute) et j'ai eu ce sentiment de passer à côté de ma fille pour notre rencontre. Heureusement ça s'est vite estompé ; mais quand le moment du choix est venu pour mon 3ème accouchement, j'ai préféré le cadre plus doux d'une péridurale, ce qui m'a permis de passer ce moment de la meilleure des manières.

Azylis 07/06/2018 20:30

Je ne comprends pas vraiment la fierté qui va avec le sans péridurale et le fait de se sentir dépossédée pour être honnête. J'ai du mal à concevoir la chose dans mon esprit.
Et autant que possible, je souhaite profiter du "confort" de la péridurale !

Picou 07/06/2018 21:59

Moi j'arrive à comprendre, dans le sens où tu as envie d'être complètement actrice de ton accouchement, ce que peut t'enlever une péridurale mal dosée (ce qui est assez fréquent). Mais comme toi je préfèrais le confort d'une péridurale, et mon expérience m'amène à savoir que ce n'est pas parce que tu n'en as pas, que tu es forcément maître de ton accouchement, car je ne controlais plus rien! En réalité la personne qui reste maître de tout...c'est le bébé!

Elodie 26/02/2018 17:49

Merci d’avoir partagé ces deux expériences avec beaucoup de recul.
Pour ma part, j’avais très peur de la péridurale (des anesthésies en général).
Mais je me disais que si c’était insupportable je la prendrai peut-être.

J’ai finalement pu accoucher sans péri et c’est une vraie fierté. C’était pas gagné.
J’etais en surveillance à la maternité depuis la veille car le terme était dépassé et le monitoring pas terrible. Les vraies contractions ont commencé vers 6h du matin mais pas très efficace et à 11h rien n’avait vraiment bougé. La sage-femme m’installe la perfusion et si ça n’avance pas ça sera ocytocyne en début d’après midi.
A 13h je sonne car les contractions sont vraiment très douloureuses. Ouf il se passe enfin quelque chose et comme je voulais pas de péri elle a profité de la perfusion pour me mettre un peu de calmant. Ça m’a aidé à supporter les contractions tant bien que mal.
A 16h en pleurs, je dis à mon homme que je n’y arriverai pas et je rappelle la sage-femme.
Elle contrôle, on est à 6 et bébé est bien descendu, alors elle me félicite et m’emmène en salle d’accouchement.
Et là, ça peut paraître bizarre mais le fait de savoir qu’on était si près du but ça m’a boosté, je n’avais plus mal ou du moins mon cerveau n’etait plus concentré sur la douleur. je soufflais et donnais de la voix à chaque contraction. En 30 min le col était ouvert et 30 min plus tard il était dans mes bras!

Bref s’il y a un second je retenterai sans péridurale, et peut-être même sans perfusion qui sait!

Picou 27/02/2018 10:45

Oui, je crois que ce qui nous aide c'est cette idée que la douleur est passagère, on sait qu'elle prendra fin et ça aide à tenir! C'est évidemment très douloureux mais quelle fierté on en retire, après, et puis, qu'est ce qu'on récupère plus vite! Pour un éventuel 3ème, je serais bien embêtée si je devais vraiment trancher. La douleur me ferait hésiter, pourtant si on l'exclut, j'ai vraiment préféré sans péri. Je crois que si ça devait arriver ce serait vraiment un choix que je ne pourrais faire que sur le moment, mais au moins, je n'aurais plus peur du "sans péri" car je l'ai vécu, et je m'en suis bien sortie je crois! En tout cas, merci pour ton témoignage, j'espère te revoir par ici!

La famille B 17/01/2018 16:14

On sent un recul manifeste et une analyse détachée de tout ce que tu as vécu, je comprends parfaitement au choix de tes mots que tu ne puisses pas choisir entre les deux expériences. Pour ma part je n'ai rien oublié. Mais je crois que ça m'a rendu plus ouverte.

Picou 17/01/2018 22:04

Je n'ai rien oublié non plus, mais juste pu prendre du recul car j'ai eu la chance que ça passe très vite après mon accouchement. J'en garde quand même la frustration d'avoir l'impression d'avoir "loupé" le moment de l'arrivée de ma puce. Mes premiers mots pour elle étaient "désolée", et ça restera toujours un peu un regret.

pellicule de vie 27/11/2017 14:27

J'ai aussi vécu les 2: le premier déclenchement donc péri obligée et les 2 autres sans. J'ai clairement préféré accoucher sans. J'ai eu aussi des accouchements classiques et sans souci. Mon 2e accouchement a été le plus merveilleux des 3: Pertes des eaux, contractions 1h après seulement mais très gérables et la plus difficile était celle où je l'ai mise au monde. Par contre pour le dernier c'était très intense! Lol. Mais un bel accouchement aussi :)

Picou 27/11/2017 14:29

C'est incroyable je trouve de voir à quel point à chaque fois ça peut être différent!

Toutelaviedelo 27/11/2017 13:26

Merci de partager tout cela avec nous! Je ne sais pas si, pour un deuxième accouchement, j'aurais le courage de tenter sans péri. Bon, pour ma fille, elle ne faisait plus effet à la fin et j'ai vraiment tout senti... et je n'ai absolument rien oublié. La gynéco a utilisé les spatules, j'ai eu l'impression d'être écartelée... Bref, péri: peut-être ou peut-être pas mais spatules: plus jamais!!! (enfin, si possible quoi! lol).

Picou 27/11/2017 13:48

Oui le problème des spatules, c'est qu'en général si on y recourt c'est parce qu'il y en a besoin, mais je suis d'accord, ça ne fait pas envie et sans péri j'imagine combien ça devait être terrible...Je crois que dans l'absolu, quand on le peut et qu'on le veut, il n'y a rien de mal à bénéficier des progrès de la science!

Mumtowkids 24/11/2017 10:49

Merci pour ton expérience, je suis surprise qu'ils t'aient mis du gaz hilarant, je ne savais pas que ça se faisait dans ces cas là. Ici deux accouchements avec péri, le premier extrémement long (27 heures sans compter le faux travail de la veille), autant te dire que la péri il me l'a fallait sinon j'aurais été incapable de pousser sauf qu'elle était trop dosée et que je ne sentais rien du tout, on aurait pu me péter les jambes tant elles étaient en chewing gum...ça m'a pas mal déstabilisée. Pour le second, péridurale aussi, mieux dosée cette fois sauf que la tête de choupette appuyait sur mon bassin à chaque contraction et qu'en fait la péridurale ne faisait pas effet sur cette douleur qui s'est d'ailleurs rappelée à moi pendant plusieurs mois après l'accouchement. Donc au final, dans les deux cas la péri n'a pas été l'idéal pour moi mais pourtant je n'aurais pas imaginé ne pas l'avoir

Picou 24/11/2017 10:58

En fait le gaz ne joue pas sur la douleur je pense, mais te permet certainement ne te calmer et ne pas paniquer. J'ai eu la chance de jamais avoir de travail long mais c'est clair que ça doit être usant...Je pense que la péri a aussi ses risques, à vrai dire il faut je crois adapter son choix en fonction du moment, et garder à l'esprit que dans tous les cas ce ne sera pas forcément comme on veut ni même comme on l'espérait...ça aide à ne pas se stresser encore plus au moment précis!

Julie 23/11/2017 15:39

J'ai également connu les deux. Mon premier accouchement a été sur-médicalisé : déclenché sans raison médicale, péridurale trop forte, poussées qui n'étaient pas du adaptées, résultat : déchirure (ou épisio d'ailleurs, je ne sais même pas, tout a été fait dans mon dos), recousu trop serrée et oedeme. Résultat, plus de 10 jours sans pouvoirs m’asseoir, beaucoup de mal à m'occuper de mon bébé les premiers jours tellement je souffrais... Et l'impression que l'on m'avait volé mon accouchement.

Alors pour ma deuxième, j'ai très vite pris la décision d'accoucher naturellement. Je voulais maîtriser cet accouchement et surtout le vivre pour de vrai. Savoir que j'en étais capable. J'ai changé de maternité, bien sûr. Ça a été l'expérience la plus incroyable et magique de ma vie. J'ai eu 22h de travail, mais je me suis tellement préparée (avec mon mari, qui a été un allié indispensable). Alors bien sûr, c'était douloureux, et il y a eu quelques moments assez dur (surtout quand la sage femme, qui savait très bien mon souhait d'accoucher naturellement est venu insister : "vous êtes sure que vous voulez pas la péridurale ? C'est maintenant ou jamais hein !" : elle m'avait fait un laius déjà avant en disant que la plupart des femmes qui veulent accoucher sans péri finissent par la demander.). Mais waouh, quel moment !
Et puis au final, une heure après avoir accouché j'étais debout, en pleine forme, à m'occuper de mon bébé.

Bref, il est certain que si troisième accouchement il devait y avoir, je souhaiterais de nouveau le vivre naturellement :)

Picou 23/11/2017 16:38

Arg, le premier avait l'air terrible...mais c'est chouette comme témoignage, de voir finalement que le sans péri t'a mieux plu! C'est encourageant je trouve pour toutes celles qui seront tentées! Moi comme tu as pu le lire ce n'était pas voulu au départ mais c'est vrai que je suis ravie de l'avoir vécu (maintenant que c'est terminé!). Dans tous les cas je suis assez d'accord, c'est comme pour l'allaitement, souvent on a quand même des pressions et des culpabilisations de la part des personnels médicaux qui manquent souvent de tact et de neutralité...L'essentiel c'est que tu gardes un bon souvenir de ce moment, et ça a l'air de t'avoir aussi "réconciliée" avec le premier qui semblait bien décevant! Merci pour ton témoignage en tout cas!

Les Délices de Framboise 22/11/2017 20:57

Merci de partager avec nous tes expériences et puis on en apprend un peu plus sur tes accouchements !

En ce qui me concerne je voulais la péridurale mais ça ne c'est pas passé comme prévu. Comme toi je n'ai jamais eu de contraction avant le jour j. J'ai rompu la poche des eaux en début d'après-midi aux alentours de 13h mais le travail n'a commencé vers 22h, cependant il a été très intense dès le début et très rapide pour un premier vu que bébé est arrivé à 4h50. En fait il a été trop rapide !! La maternité était pleine cette nuit là, la sage femme mettait du temps à chaque fois, je me rappelle avoir pleurer sur mon mari en lui disant de faire qqchose et de me sortir le bébé car ça me faisait mal (oui oui dans un état second on dit n'importe quoi :D) ! En fait le travail était douloureux mais le col ne s'ouvrait pas forcément, j'ai quand même eu la péridurale, sauf qu'elle a dû fonctionner 10 minutes même pas. Je ne sais pas si elle n'était pas assez dosée ou si elle n'avait aucun qu'effet car j'ai eu les fameuses contractions en bas du dos pour ma part mais elle n'a pas marché. J'appelle donc pour le dire et là on me dit "trop tard vous êtes passée de 3 à 9 cm en même pas une heure il faut pousser" et hop la machine était lancée. J'ai donc tout senti. Sur le moment j'ai souffert mais avec le recul j'ai aimé pouvoir sentir et vivre mon accouchement entièrement. C'est moi qui poussais quand je le sentais. Par contre niveau gestion douleur on repassera.

Pour un deuxième on verra bien mais sachant que le travail a duré 6h pour un premier, ce qui est relativement rapide avec une dilatation de 3 à 9 sur la dernière heure, je me dis qu'à ce rythme la deuxième je vais le sortir à la maison :D

Bisous

Picou 22/11/2017 22:58

Oh, oui dis donc on a des similitudes dans nos accouchements! Je ne crois pas l'avoir lu sur ton blog, tu n'en as peut être pas parlé d'ailleurs...Chez moi aussi, l'équipe de la maternité c'est laissé surprendre par la rapidité finale du travail, ils ne m'ont pas considérée comme une urgence à surveiller et m'ont trop laissée seule mais je ne peux pas les blâmer de ne pas avoir deviné...ils ont fait au mieux avec un service plein à craquer! Par contre pour Bouclette je n'ai pas poussé, elle est sortie toute seule et d'ailleurs la sage femme me demandait de retenir (ce que je ne pouvais pas faire, évidemment!). Pour Chouquette j'avais poussé 20mn mais sans douleur! En tout cas pour Chouquette j'avais mis 8h entre la perte des eaux et son arrivée, ce qui était déjà assez rapide, mais 6h tu me bats! pour un 2ème, jettes toi tout de suite à la maternité!!!

MamanUK 22/11/2017 20:37

J'ai accouché de ma première à l'hôpital avec péri et de mon deuxième chez moi sans aucun anti-douleur (j'habite au UK où c'est encouragé pour les 2emes grossesses). Les deux accouchements se sont super bien passés, je me considère comme très chanceuse. Pour un troisième (pas prévu mais sait-on jamais), j'opterai de nouveau pour l'accouchement à la maison sans péridurale car j'ai éprouvé une immense satisfaction à ressentir le besoin de pousser et à suivre ce que mon corps me dictait. Les techniques de respiration que j'avais apprises en amont ont extrêmement bien marché pour moi et mise à part deux contractions intenses juste avant la naissance, je n'ai pas du tout souffert (encore une fois, je suis une chanceuse). Avec le recul, je trouve que les cours de préparation que j'avais suivis en France pour ma première grossesse étaient beaucoup trop superficiels et je n'aurais pas du tout été en mesure d'accoucher sans péridurale (ce qui ne m'avait pas effleuré l'esprit de toute façon). Je suis maintenant persuadée qu'une bonne préparation est absolument essentielle !!

Picou 22/11/2017 22:54

Je crois que je serais trop effrayée par un accouchement à domicile, même si bien entourée, il n'y a pas de raison...Et je crois que je préfère aussi, au delà de l'aspect médical, que ça se déroule ailleurs qu'à l'endroit où je vis, même si je comprends la charge émotionnelle que ça représente! Pour moi les techniques n'ont pas trop servi, au final au moment H je fais comme je peux à vrai dire!!! Mes contractions étaient douloureuses, et assez rapprochées en fin de travail ce qui les rendait de plus en plus difficiles à supporter! Les cours de préparation que j'ai reçu m'ont suffi, mais c'est vrai que c'était assez basique et pas du tout personnalisé. L'expérience que tu as eu en tout cas est super, merci d'avoir partagé ce petit bout de toi avec moi!

Maman du 21ème siècle 22/11/2017 14:02

J'ai moi aussi vécu 2 accouchements : le premier avec péri et le 2ème sans, et comme toi, je ne sais pas trop ce que je choisirai pour ma 3ème grossesse. Je pense que ça dépend vraiment de l'état d'esprit dans lequel on se trouve le jour J, et ça, ça n'est jamais prévisible. Comme toi, je suis contente d'avoir connu les 2 et fière d'avoir fait sans (au moins 1 fois). La préparation psychologique à affronter tout type d'accouchement (même l'éventualité d'une césarienne) m'a beaucoup destabilisée lors de mon 2ème accouchement. Je pense en effet que c'est pourtant là dessus qu'on devrait insister en priorité lors des séances de préparation à l'accouchement ...

Picou 22/11/2017 14:09

Exactement, je pense que c'est d'une part un choix éminemment personnel, mais aussi à faire en fonction de la situation du jour J, de sa gestion de la douleur, etc...Comme toi je crois qu'au final ce qui nous aide le mieux est de se préparer psychologiquement au fait que tout peut arriver, pour mieux s'adapter et gérer sans paniquer le jour J!

Zazimutine 21/11/2017 22:01

je n'ai vécu aucune expérience sans péri; la première j'ai eu une césarienne (et là pour le coup, je pense que la péridurale, posée trop tôt, a bloqué le travail et que j'aurais pu éviter la césarienne). Mais la 2ème fois, je l'ai eue au bon moment et ça a été un grand bonheur: j'ai tout senti, mais sans douleur, et j'ai vraiment récupéré super vite (par rapport à une césarienne y a pas photo). J'avoue que le prosélytisme anti-péridurale qui est arrivé avec la mouvance bio m'agace au plus haut point: pour moi, ne pas souffrir, c'est un progrès. Chacun fait comme il veut bien entendu mais cessons de faire culpabiliser celles qui n'auraient pas le "courage" de souffrir ;)
Merci de ton témoignage et d'ouvrir (encore une fois), cet intéressant débat! Bises

Picou 22/11/2017 11:22

C'est vrai qu'il y a de plus en plus c'est un discours Pro accouchement naturel...et de la même manière que pour l'allaitement, ça peut finir par être culpabilisant! il n'y a rien de mal à vouloir profiter des progrès de la science pour moins souffrir... je pense que les millions de femmes qui ont accouché avant nous n'auraient pas fait la fine bouche! ça doit rester un choix personnel, et spécifique d'ailleurs à chaque accouchement je crois . Je pense qu'on a vraiment intérêt à se préparer psychologiquement au deux éventualités pour mieux gérer la situation sur le moment dans tous les cas.

Madame Bobette 21/11/2017 16:51

Ce sont de sacrées expériences. Et je comprends qu'au travers de celles-ci, tu ne saurai pas quoi choisir demain... Le gaz hilarant a du quand même être difficile à gérer... J'espère pouvoir vivre un accouchement voie basse pour bébé 2. Qu'il y ait péridurale ou non, ça m'ira ;)

Picou 21/11/2017 18:05

Oui heureusement maintenant ils font le maximum pour qu'après une césarienne on puisse quand même tenter une voix basse, c'est bien. Mais au final savoir se préparer à l'idée que tout peut arriver, je crois que c'est ce qui nous aide le plus!

Mamine 21/11/2017 14:39

Moi aussi, 2e accouchement sans péri de façon involontaire pour cause de travail très rapide. Du coup, pour le 3e, je partais pour un accouchement sans péri. Mais j'ai dû être déclenchée et j'ai préféré avoir une péridurale en cas de césarienne. Finalement tout s'est bien passé et aucun regret.
Comme tu dis, impossible de prévoir mais c'est toujours un moment inoubliable.
Merci de partager ton expérience

Picou 21/11/2017 17:18

C'est ça, au final c'est impossible de prédire ce qui va se passer, et la manière dont on va le gérer! Je n'ai pas souhaité cet accouchement sans péri, par contre je m'étais fait à l'idée (sachant que j'arriverai peut être trop tard), et je pense que ça a quand même joué dans ma façon d'appréhender ce moment, je n'ai pas paniqué par exemple (cela dit c'est allé tellement vite que je n'ai pas eu le temps!!!). Merci beaucoup pour ton témoignage en tout cas!

Escarpins et Marmelade 21/11/2017 14:06

Tu as beaucoup de chance d'avoir pu vivre ces deux accouchements de manière différente, ça en fait une expérience très riche! Tu as géré comme une chef pour le deuxième accouchement, bravo!

Picou 21/11/2017 14:17

Oui, c'est vrai que ça m'a permis d'avoir deux expériences très différentes, pour deux accouchements qui pourtant suivaient exactement le même chemin. Et disons que maintenant je connais la façon dont mon corps fonctionne pour un éventuel prochain accouchement! (qui n'aura probablement jamais lieu!)

Missbrownie 21/11/2017 13:12

Je ne connais que les accouchements sans péridurale et sans gaz hilarant, meme avec un 1er de 4,180kg
Après cette 1ere expérience réussie j'avais peur de ne pas savoir pousser sous péri. De toute façon pour ma fille, je suis arrivée à la maternité dilatée à 9 ... Pour mon 3ème mon gynéco voulait absolument que j'ai la péri car bébé macrosomique mais j'ai fait ma tête de mûle

Picou 21/11/2017 13:57

Au final pour ma 2ème on ne peut pas vraiment dire que j'ai poussé, au contraire, j'essayais de retenir comme on me le demandait! Finalement je suis heureuse d'avoir vécu l'expérience sans péri, mais avec une recommandation du médecin je suis bien sûre que je n'aurais pas été aussi têtue que toi!

Julie Olk 21/11/2017 12:09

Voilà un bien joli retour d'expérience^^ Enfin 2 bien jolis retours d'expérience ;)
Je me suis battue pour une péridurale qui au final n'a pas marché...

Picou 21/11/2017 12:17

Ca c'est la tuile, j'ai eu la chance que ma péri ait finalement bien marché pour Chouquette, et bien dosée, mais pour Bouclette de toute façon il était trop tard ça n'aurait plus agi. J'ai eu beaucoup de chance avec mes accouchements, j'en suis consciente!

Angie 21/11/2017 11:29

Coucou,

Merci beaucoup pour cet article. Je n'ai pas encore connu la joie d'un accouchement (j'essai déjà de tomber enceinte...) mais j'avoue que j'y pense déjà. Je suis quelqu'un qui aime anticiper les choses et ça a un côté un peu effrayant pour moi de ne pas pouvoir tout maîtriser dans un moment si important. Mais je pense que comme tout le monde quand le jour J arrive on ne se pose plus toutes ces questions et on fait ce qu'il y a à faire.

Bonne continuation, à bientôt !

Picou 21/11/2017 12:14

je crois qu'il faut mieux finalement se préparer à l'idée qu'on ne contrôle rien ce jour là, et pour tout aussi effrayant que ce puisse être, c'est aussi quelque chose de magique et qui rend ce moment si exceptionnel. Lorsque le jour J arrive (et je te souhaite le meilleur dans tes essais bébé pour y arriver dès que possible!), savoir que tout peut arriver permet de relativiser et de mieux s'adapter aussi. Et quelque soit la façon dont ça se déroule (bien dans la majeure partie des cas, rassures toi!) au final on retient surtout la formidable rencontre avec son bébé tout neuf! Merci pour ton commentaire, et bonne chance pour ton parcours! N'hésites pas à venir m'en reparler ici ;o)

Julie Olk 21/11/2017 12:12

Je ne sais pas si ça peut te rassurer Angie mais comme toi je suis du genre à vouloir anticipée^^
Ayant eu une grossesse sous anticoagulants, il fallait que je sois déclenchée pour avoir une péridurale. Je peux te dire que je me suis battue pour cette péridurale qui n'a finalement pas marché^^
Pour la prochaine fois je crois qu'il va falloir que j'accepte l'idée qu'on ne peut pas tout prévoir ;)

Petite Vivi 21/11/2017 10:26

C'est fou mais maintenant que j'ai vécu un accouchement "presque" sans péridurale, je suis toute émue lorsque je lis l'histoire d'un accouchement sans anesthésie. Si je devais refaire un troisième enfant, je pense que ce serait sans tellement c'était intense et incroyable.

Mais comme tu le dis, on oublie tout une fois qu'on a bébé dans les bras, c'est magique !

Picou 21/11/2017 10:31

Je trouve cette capacité de notre corps absolument dingue...J'avoue que je serais dans l'absolu tentée pour renouveller l'expérience sans péri, si j'en avais l'occasion, mais sans présumer de mes capacités à gérer la douleur, surtout pour la dernière partie! En tout cas je suis quand même contente d'en avoir fait l'expérience.

GToch 21/11/2017 10:01

Je n'ai eu que de beaux accouchements, sans aucune complication.
Une péri parfaite pour n°1 et n°2.
Une péri qui n'a servi que pour les trois points de suture à la fin pour n°3.
Sans péri pour n°4.
Je n'ai rien à redire sur aucun d'eux, ni même sur la péri et les suites.
Le projet "sans péri" existait depuis n°1 et après avoir réussi à le mené à terme, tranquillement et parfaitement au bout de quatre, si je devais accoucher une cinquième fois **uniquement si on m'épargne les 9 mois de grossesse :D**, contre toute attente, je ferai certainement poser la péri.
Les "sorties" de mes bébés sont trop violentes. Je n'ai pas vraiment le temps de pousser, on compte jusqu'à trois et il est dehors ;) Pour ma part, la péri a l'avantage de calmer "un peu" le jeu et d'avoir une sortie plus douce où j'ai la possibilité d'attraper mon bébé ce qui est finalement la seule chose qui m'a manqué pour n°4.
Ce qui est dommage, c'est qu'il faut d'abord l'avoir vécu pour réellement savoir ce qu'on veut ;) et comme chaque accouchement est différent... voilà le bousin ! :D

Picou 21/11/2017 10:17

C'est ça, maintenant je sais aussi comment mon corps fonctionne et que tout s'emballe d'un coup, par exemple! J'ai vraiment douillé à la fin des contractions, mais j'ai pu les gérer sans péri, par contre la "sortie" de ma 2ème a été un peu trop rapide pour moi aussi je crois, je suis restée sonnée un moment, peut être aussi à cause de ce fameux gaz! Je crois que pour un éventuel 3ème, je tenterai sans mais sans en faire une fixette!

MamanDe4 21/11/2017 09:21

C'est fou l'accueil de la maternité... ça m'aurait stressé je pense de savoir qu'ils avaient pas trop le temps de s'occuper de moi...
Mais top si t'en gardes un bon souvenir.. de toutes les manières, dès que tu vois ton enfant, tour change :) c'est magique !!

Picou 21/11/2017 09:23

Ce n'était pas tellement de leur faute, ils étaient débordés et sans savoir que mon travail s'accélererait d'un coup, pour eux je n'étais pas une urgence! Mais bon, je t'avoue que venir à la maternité un jour où il y a moins de foule, c'est mieux ;o)

Estelle 20/11/2017 19:31

Pareil j'ai eu les deux cas de figure. Après le premier accouchement où j'ai rien senti avec la péri, je souhaitais un accouchement sans mais je ne savais pas si ce serait possible pour avoir évité de justesse la césarienne pour le premier. ça a été tellement vite que je ne l'ai pas eue (même pas le temps d'aller jusqu'en salle d'accouchement...) et tout s'est passé à merveille... Je garde un souvenir extraordinaire de cet accouchement, mais du premier aussi en fait, car ce qui compte le plus c'est la rencontre !

Picou 20/11/2017 21:42

Oui heureusement quand ça se passe bien il y a cette magie de la rencontre qui te fait oublier toute douleur immédiatement! C'est quand même dingue!

Maman BCBG 20/11/2017 13:44

Très intéressant d'avoir un ressenti des deux "côtés" :)
Pour mon aîné, j'ai demandé la péri avant même que les contractions ne soient douloureuses, car je ne supportait plus la douleur des examens de l'équipe (jamais eu aussi mal de ma vie, et quand le gynéco a déclaré qu'il m'examinerait chaque heure en plus de la sage-femme j'ai lâché l'affaire....) Alors j'avais ce regret de ne pas avoir vraiment ressenti les contractions de l'accouchement.

Pour ma deuxième j'ai attendu au maximum et j'ai eu la péri juste avant la rupture de la poche des eaux... j'ai donc pu expérimenter les contractions une fois la poche des eaux rompue, et là oui, rien à voir, j'étais heureuse de me dire que le produit commencerait à faire effet très bientôt... !
Mais je me suis loupé et j'ai appuyé sur la pompe une fois de trop, et donc je n'ai quasiment rien senti (alors que pour mon fils c'était très bien dosé)

Bref, deux loupés, me faudra t-il tenter une 3ème ? L'avenir le dira, mais je pense que je ferai toutes les démarches en amont pour pouvoir bénéficier d'une péridurale, quitte à éventuellement m'en passer au dernier moment :D

Picou 20/11/2017 14:01

Oui je crois qu'au final moi si je devais avoir un 3ème se serait un peu l'inverse! j'essaierais sans, en prévenant la sage femme de me prévenir du moment de non-retour si elle peut - et en fonction de ma douleur, je verrai, mais en tout cas je suis heureuse malgré tout d'avoir pu expérimenter les 2!

Claire Rêves de fripouilles 20/11/2017 13:13

Je confiemz que chaque accouchement est différent peu importe le nombre que l'on a! Après 4 accouchements je peux dire que je préfère largement accoucher sans peridurale. Plus facile de récupérer, j'étais moins fatiguée. Et j'ai aimé ce que j'ai ressenti (je n'ai pas eu de gaz). Mon dernier accouchement était très rapide et intense (50mins entre la 1ere contraction douloureuse et mon bébé dans mes bras !!!)
Encore un chouette article Marie ! Bravo

Picou 20/11/2017 13:59

oh là là, 50mn tu as tout mon respect, ça dépote! Je suis heureuse d'avoir vécu un accouchement "sans" mais quand même sur le moment précis j'étais moins fière!!

Madame Lavande 20/11/2017 13:12

De mon coté je ne peux pas trop juger, mes contractions de travail ont été efficaces mais non douloureuses et ensuite j'ai eu la péridurale. Par contre pour le gaz hilarant j'ai eu le même ressenti que toi : on plane totalement à coté de son corps et je n'ai pas apprécié la sensation.
Et puis tu as entièrement raison, de toute façon on ne sait jamais à quoi s'attendre pour un accouchement ;-)

Picou 20/11/2017 13:58

C'est la seule chose dont on peut être sûre! Le gaz je n'ai vraiment pas aimé, ça m'a mis dans un flou total sans avoir aucun impact sur ma douleur!

Charlotte 20/11/2017 12:44

J’ai préféré sans et largement !

Picou 20/11/2017 13:57

J'avoue être plus partagée, au final je suis heureuse d'avoir vécu "sans", mais quand même, sur le moment j'étais pas super confort hein!!!

Cecile 20/11/2017 12:28

C'est amusant, on est hyper en phase sur nos articles du jour comme sur nos accouchements... Sauf que pour le 3eme j'ai ma réponse ;)
Merci pour ton retour d'expérience !

Picou 20/11/2017 12:35

Ben oui tu as de l'avance!!

Lauriane 20/11/2017 11:58

Je suis exactement dans la meme situation que toi, premier accouchement sous peri et deuxieme pas eu le temps! Et personnellement je redonnerai tout pour revivre mon accouchement naturel! Beaucoup de souffrance mais une grande fierté d'avoir accompli ca toute seule !

Picou 20/11/2017 21:43

Oui j'ai vu d'après ton article que les contradictions lombaires sont encore pires!

Cécile 20/11/2017 21:33

J'étais partie comme toi Lauriane... mais j'avoue que les contractions dans les reins de mon 3eme accouchement m'ont fait réclamer la péri... qui a tout juste eu le temps d'agir pour que je ne douille pas trop à la sortie de mon petit... pour le coup, j'ai eu un accouchement idéal au 3eme !

Picou 20/11/2017 12:08

Oui, finalement je crois que j'essaierai de nouveau pour un 3ème, mais sans être sûre de ne pas flancher parce que la douleur, quand même, voilà quoi! sur le moment je rigolais moins! Mais après qu'est ce que ça va plus vite pour récupérer, et puis quelle fierté!

Virginie Neleditesapersonne 20/11/2017 10:48

Ah ah !! On a eu les mêmes expériences quasiment :-)
Sauf que pour le second j'avais décidé de ne pas prendre la péridurale (j'aime les défis) (et je suis un peu maso, aussi)
Bon sur le moment je dois avouer que j'ai un peu regretté mon choix, hein ... mais ça s'est très bien passé, ça a été vite... heureusement d'ailleurs !!
Pas eu le droit au gaz hilarant; et sur les 2 sages femmes celle qui étant présente pendant le travail vraiment douloureux était tout sauf aidante (quand je l'ai supplié en lui disant "aidez-moi, qu'est ce que je peux faire pour gérer mieux ??? => réponse : "c'est à vous de savoir madame...". (heureusement pour elle j'étais pas en condition pour lui arracher les yeux mais l'envie y était :-p)). Et l'autre par contre... <3 Bref j'en garde un souvenir intense et ému ! Et je suis fière de pouvoir dire que je l'ai fait :-)

Picou 20/11/2017 11:01

oh la classe la sage femme! C'est dingue quand même de manquer autant de tact sur des moments qu'on sait aussi douloureux et perturbant, c'est pas comme si elle ne voyait jamais ce type de situations! J'en reviens pas! Moi les sages femmes étaient bien, juste complètement débordées, et comme j'étais à mon 2ème et qu'elles croyaient le travail encore long, elles m'ont juste complètement ignorées jusqu'au moment fatidique où c'était un peu la panique! Mais bon tout est bien qui finit bien, comme on dit ;o)

leti 20/11/2017 09:53

beaucoup d'amis ont accouché sans péridurale pour des raisons similaires à la tienne et ont été ravie. moi j'ai eu la péridurale mais elle ne me faisait pas effet...C'est un choix difficile et personnel.

Picou 20/11/2017 10:19

C'est avant tout un choix personnel effectivement : c'est bien de tenter le "naturel" si l'on en a envie, mais il n'y a aucune honte à vouloir éviter la douleur si on le souhaite, je crois, ça ne nous rend pas moins mères pour autant! Reste à garder en tête qu'on aura pas forcément toujours le choix au final, et à essayer de se préparer à l'idée, dans un sens comme l'autre! Merci de ton témoignage!

MamanSurLeFil 20/11/2017 09:13

Je n'ai pas du tout les mêmes expériences que toi (je n'ai pas connu la voie basse) mais j'ai toujours eu cette trouille que cela aille trop vite. Bon, il s'est avéré que chez moi, cela n'allait pas assez vite ! Mais tu as l'air d'avoir géré comme une chef, et oui, il parait que le gaz hilarant, c'est quand même très spécial !

Merci pour ton retour d'expérience en tout cas !

Virginie

Picou 20/11/2017 09:26

Oui j'ai évidemment lu tes récits et c'est sûr que les problématiques n'étaient pas les mêmes! Pour le gaz hilarant, ça ne joue pas du tout sur la douleur (pas chez moi en tout cas), mais c'est franchement pas une expérience que j'aimerais revivre, j'étais vraiment pas du tout à l'aise! Mais après comme la sage femme me disait "retenez le, ne poussez pas" en panique, alors qu'évidemment à ce moment là c'est bébé qui agit, pas nous, ça aurait peut être autant été le flou si je n'avais pas eu le gaz, je ne saurais jamais!

Anna Breizh 20/11/2017 07:47

J'aime beaucoup quand tu dis que même avec un projet de naissance, on ne sait pas et on ne peut pas prévoir comment va se passer l'accouchement. Même si on voudrait maitriser les choses, bien souvent ce n'est jamais comme on l'avait imaginé.
Pour mon premier accouchement je me suis toujours dit, on verra au moment venu. Le seul truc qui m'aurait vraiment fait plaisir c'est de faire une partie du travail dans un bain. Mais j'ai pas eu le droit pour cause de rupture de la poche des eaux.
Pour le deuxième, je pense que j'aurai la même philisophie, en espérant secrètement avoir le droit au bain cette fois-ci :-)

Picou 20/11/2017 09:24

Je ferai sans doute un jour un article sur ce fameux projet de naissance, qui s'il me semble sur le papier une jolie idée, m'amène bien plus de réserves dans la réalité...Tant qu'on a conscience que tout ne se passera pas comme on l'imagine ou le souhaite, je crois qu'on est au final mieux armées. Pour le coup, pour la péri, je m'y étais un peu préparée (à ne pas l'avoir pour ma 2ème), car je savais qu'il y avait une chance que mon travail soit trop rapide pour que j'arrive dans les temps. Finalement ça n'est pas ce qui c'est passé, mais le résultat était le même et je crois que ça m'a aidée à ne pas paniquer, de m'être déjà faite à l'idée que ça pourrait tout à fait arriver! Et puis sur le moment, comment dire...pas le choix!!