Comment aider bébé à s'endormir seul?

Publié le par Picou

blog-maman-picou-bulle-endormir-bebe-seul

Après quelques mois de calme, je crois pouvoir m'avancer à dire que Comète fait ses nuits. Mais avant d'en arriver là, il a fallu l'aider un peu à savoir s'endormir seule...

Je croise quand même encore les doigts - échaudée par 3 ans de nuits en dents de scie chez sa grande sœur, je sais que pour le sommeil des bébés, il ne faut jamais crier victoire trop vite! Mais cette fois, ça semble vraiment bien parti, malgré quelques rechutes de temps en temps, comme en ce moment.

Alors qu'il suffisait désormais de lui souhaiter bonne nuit, de la mettre dans son lit, puis de la laisser s'endormir seule tranquillement, depuis le dernier changement d'heure, il faut de nouveau passer un peu de temps avec elle pour qu'elle rejoigne sereinement des bras de Morphée.

Me voilà donc repartie dans le rituel d'accompagnement au sommeil, qui nous a permis de lui "apprendre" à s'endormir seule dans son lit, à l'époque où, allaitée, elle avait pris l'habitude de toujours s'endormir au sein ou sur moi.

C'est assez frustrant de revenir ainsi en arrière...

blog-maman-picou-bulle-aider-bebe-s-endormir-seul

Mais maintenant que nous avons franchi ce cap, une première fois, il me semble quand même plus facile d'y parvenir de nouveau.

Passés ses premiers mois, où j'ai choisi de totalement suivre son rythme naturel, l'endormissement au sein avait fini par me peser ; j'ai donc voulu accompagner Comète pour qu'elle arrive petit à petit à s'endormir seule, dans son lit.

S'il est à mon sens inutile - voire contre-productif - d'imposer un rythme à des nouveaux-nés, passé un certain âge, ça devient quand même un passage obligé, pour bébé comme pour nous, parents.

Après sa première année, je nous ai toutes deux senties prêtes à franchir ce cap du coucher. Même si je l'avais déjà vécu pour mes deux grandes filles, ça n'en restait pourtant pas moins une étape très délicate, que je redoutais. Même avec l'expérience, et même en sachant qu'on va finir par y arriver, sur le moment, ça paraît insurmontable, et interminable.

Avec l'accumulation des nuits entrecoupées, l'allaitement, si on est concernée, les tâches qui s'accumulent à côté, et le temps libre qui se réduit à peau de chagrin, on est fatiguée, et on en a marre. On a qu'une hâte : pouvoir enfin déposer bébé dans son lit sans encombre, pour profiter un peu de la soirée, ou de la sieste, pour se ressourcer. Mais c'est rarement aussi facile...

Coucher après coucher, on a l'impression que bébé lutte contre le sommeil, que rien ne marche et qu'il finit chaque fois si énervé qu'il ne pourra jamais s'endormir seul.

blog-maman-picou-bulle-apprendre-bebe-dormir-seul

Et pourtant... bien sûr, que ça finit par marcher! Mais c'est un processus long et très progressif, qui l'aidera à gagner en confiance pour enfin s'endormir sans rechigner.

La première des clés pour y arriver, c'est justement d'accepter qu'il n'y a pas de recette miracle pour que bébé dorme seul, directement, d'un coup d'un seul, et que ça demande du temps. Certains bébés y arrivent peut-être très vite... Mais pour la plupart d'entre eux, il s'agira d'un apprentissage, plus ou moins long, auquel il faudra se plier.

Et ça passe avant tout par un moment très ritualisé : pour que bébé comprenne bien ce qu'on attend de lui, et le bénéfice qu'il pourra en tirer, en se reposant, il faut l'amener à comprendre que le moment approche et qu'il faudra bientôt se calmer.

Il faut d'abord apprendre à reconnaître son rythme. Tous les bébés sont différents, ils n'auront pas forcément sommeil à heure fixe, ni à l'heure qui nous arrange... Mais s'accorder à leur rythme augmente largement les chances de succès. Alors, soyez très attentive aux signes annonciateurs du sommeil : certains se frottent les yeux, d'autres s'attrapent les oreilles, se caressent le nez, baillent, commencent à s'énerver...

Vous avez sans doute déjà identifié quels préambules montrent que votre bébé est prêt : alors suivez-les sans tarder!

blog-maman-picou-bulle-bebe-endormir-seul

Il est temps d'y aller... N'oubliez pas de favoriser, autant que possible, un environnement adapté.

Bébé est changé, n'a plus faim ; vous avez préalablement aéré, et il ne fait ni trop chaud ni trop froid ; vous le couchez plutôt au calme, lumières éteintes ou tamisées, et vous installez gigoteuse, doudous/tétines s'il y a lieu... Tout ça selon vos habitudes, et celles qui semblent convenir à votre bébé : il n'y a pas de marche à suivre unique, c'est à vous de la créer.

Ensuite, instaurez une routine préalable au sommeil, que vous réservez au moment du dodo : le bain, les dents, un horaire précis, une veilleuse, une musique ou une chanson que vous chantez, de la pénombre, des câlins, une histoire que vous racontez, un au-revoir à tous les membres de la famille, un ton de voix plus bas, plus lent et plus doux...

Quand vous arrivez au bout, couchez bébé sur le dos, souhaitez-lui une bonne nuit, rassurez-le puis quittez rapidement et tranquillement la pièce. S'il appelle, revenez quelques fois, pour qu'il sache que vous êtes bien là, à son écoute ; mais ensuite, laissez-le. Ce rituel sera bien sûr plus long avant la nuit, mais bébé doit aussi pouvoir en reconnaître quelques codes à l'heure de sa sieste.

L'objectif est qu'il passe un bon moment, doux et calme, qui le mettra en condition. Il sentira ainsi un cadre rassurant, toujours le même, et finira par l'interpréter comme un signal. Si cette routine doit durer au moins quelques minutes, pour que bébé ait le temps de se calmer et de "redescendre", mieux vaut essayer de ne pas trop la faire durer non plus, au risque de le sur-stimuler.

Si vous êtes (très!) chanceux, bébé va s'habituer très rapidement, et fera vite de beaux rêves - vous laissant en faire aussi!

blog-maman-picou-bulle-comment-endormir-bebe

Mais il peut malgré tout, continuer à résister... Il vous veut, vous, tout pour lui, et refuse de vous laisser le quitter! Là, ça ne semble pas gagné...

Dans ces cas là, on se sent complètement dépassés. On a tout bien fait comme il fallait... mais non, bébé continue d'appeler et de pleurer. On a beau lui dire des mots doux, le rassurer, être ferme, lui expliquer, rien n'y fait : dès qu'on s'éloigne de son lit, il se remet à pleurer, s'énerve, et tout est à recommencer.

Pile au moment où nous, on attend justement que de décrocher... C'est tellement frustrant qu'auprès de lui, dans le noir ou derrière sa porte, les minutes semblent se transformer en heures.

Finalement, là encore, c'est d'instaurer un rituel qui risque de vous "sauver" : si bébé continue de pleurer après avoir été couché, alors que le rituel pré-dodo est déjà bien instauré, c'est sans doute parce qu'il ne se sent pas encore assez en sécurité pour s'abandonner au sommeil.

Alors, il faudra encore et encore le rassurer... Et très progressivement, étape par étape, il va finir par accepter de vous laisser vous éloigner, jusqu'à ce qu'il se sente assez en confiance pour directement l'accepter, une fois couché.

Cela pourra prendre très longtemps, parfois même des semaines...

blog-maman-picou-bulle-comment-endormir-bebe-seul

Autant le savoir d'emblée, car sur le moment vous aurez sans doute l'impression que ça ne fonctionnera jamais. Mais vous y arriverez.

La "technique" qui finira certainement par marcher (mais il n'y a pas de recette miracle, rappelez-vous!), c'est d'y aller tout doux, très, très progressivement.

Au début, restez à côté de bébé, la main sur sa poitrine pour le calmer, jusqu'à ce qu'il finisse par dormir. Quelques temps après, laissez votre main sur lui, mais cette fois avec une pression un peu moins forte. Puis, encore après quelques temps, quand bébé semble enfin l'accepter, levez la main en la laissant au dessus de lui ; puis restez juste assise à côté de lui, quelques jours après restez debout, puis reculez d'un pas, de deux, allez jusqu'au mur, tenez vous devant la porte, puis derrière la porte, puis laissez la porte ouverte...

Jusqu'au jour où vous arriverez à faire tout ce chemin en à peine 1mn, et à refermer la porte derrière vous, sans que bébé ne dise plus rien.

Ce rituel est bien sûr à adapter à la façon dont vous couchez votre bébé - mais vous avez compris l'idée : on s'éloigne étape par étape, tout doucement, pour que bébé s'habitue au fur et à mesure et gagne petit à petit en confiance.

Il faudra parfois tout recommencer du début... Merci le parquet qui grince, l'articulation qui craque ou le couvercle qui tombe dans la cuisine^^! Mais ça viendra, petit à petit.

blog-maman-picou-bulle-laisser-bebe-s-endormir-

Même si ça ne se fera pas toujours sans difficultés... Et qu'il faudra sans doute, à un moment, accepter d'entendre bébé pleurer.

C'est désagréable, même douloureux pour nos cœurs de mamans de laisser bébé pleurer. Mais ces pleurs sont souvent une étape à passer, un moyen pour bébé de décharger son énergie de façon naturelle

Tout est question de mesure, évidemment... (il y a bien sûr une différence entre laisser hurler un nouveau né pendant 3h,  et rester derrière la porte d'un bébé d'un an pendant 10mn - je ne dis pas qu'il faut laisser bébé en panique pendant des heures!)... Mais il me semble qu'il y a aujourd'hui une pression exacerbée sur les pleurs des bébés, qui nous entrave parfois dans cette étape d'endormissement de l'enfant.

Certains bébés ont besoin de passer par ce stade, pour relâcher leurs émotions avant de se laisser aller au sommeil. Il faut parfois leur laisser une opportunité de l'exprimer... Après, ce n'est pas forcément le cas, et si ça vous met trop mal à l'aise, rien ne vous y oblige : mais ne culpabilisez pas si vous êtes amenée à laisser un peu votre bébé pleurer en cours de route. Vous vous apercevrez peut-être qu'il fallait en passer par là pour qu'il arrive à se calmer... Et il ne sera pas traumatisé.

Un jour, enfin, vous pourrez coucher tranquillement et rapidement votre bébé, sans pleurs de sa part, ni appréhension de la vôtre. Le pari sera gagné!...

...Pour un temps, en tout cas : car le sommeil des enfants suit un rythme fluctuant, qui n'est pas complètement fixé avant qu'ils ne soient grands. Il y aura des rechutes, sans que vous puissiez toujours en identifier la cause ; des fois aura beau s'endormir, il se réveillera au cours de la nuit ;  et plus grand, il pourra de nouveau multiplier les excuses pour quitter son lit au moment de se coucher.

Mais une fois cette toute première étape de passée, vous vous sentirez bien mieux armée, en sachant qu'un jour, bébé saura bien s'endormir seul, et que tout ça peut, et va, passer.

Promis - même s'il faut encore attendre un peu, un jour vous profiterez de vos soirées ET vous redormirez. Et vous serez d'autant plus consciente du vrai luxe que c'est! ;o)

blog-maman-picou-bulle-pinterest-aider-bebe-a-s-endormir-seul

 

Publié dans Maternité-grossesse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

petitsruisseauxgrandesrivieres 17/04/2021 15:28

je me reconnais beaucoup dans tes techniques (la main posée puis soulevée tout doucement :-)) ) je l'ai fait tellement de fois ! effectivement, la bonne tactique au bout d'un moment c'est de laisser son enfant s'endormir. Moi je ne peux pas m'endormir avec qq1 qui me touche ou qui me regarde, c'est impossible. Pourquoi ça ne serait pas pareil pour eux ? Quant au rituel du soir en effet ça ne doit pas être trop long, pour ne pas les re-réveiller.

Picou 18/04/2021 17:33

Exactement...je crois qu'il faut savoir lâcher du lest et accepter qu'ils ont aussi besoin d'espace même si ce n'est pas facile d'y faire face!

UneMamanLoutre 16/04/2021 10:16

Merci pour cet article ! Ma grande a longtemps été incapable de s'endormir seule et nous avons effectivement suivi ces étapes pour l'aider à apprendre à s'endormir seule. Rester assis à côté d'elle, puis debout, puis à la porte avant qu'elle ne réussisse à s'endormir seule. Pour mon bébé les choses sont assez différents, l'endormissement est plus facile mais les nuits plus chaotiques. Comme tu le dis très bien, il est important de s'adapter à son bébé et d'être patient ! Je trouve qu'au final sur le sommeil comme sur beaucoup d'autres sujets, les enfants progressent seulement quand ils sont prêts ! Et à ce moment là c'est notre job de parent de les accompagner du mieux que l'on peut :)