Enceinte et au chômage

Publié le par Picou

blog-maman-picou-bulle-enceinte-et-au-chomage

Depuis l'annonce de ma grossesse, vous êtes nombreuses à m'avoir demandé où j'en étais dans mes recherches professionnelles.

Comme vous vous en doutez, la découverte de ma grossesse a forcément eu un impact très fort sur ma recherche d'emploi! En réalité, les deux situations se sont d'ailleurs télescopées dès le départ.

Lorsque j'ai découvert que j'étais enceinte, j'étais dans les phases finales de recrutement pour un poste qui m'attirait beaucoup.

Mes entretiens s'étaient très bien passés, les modalités du poste me convenaient parfaitement, et je pense que j'avais beaucoup à offrir au développement de l'entreprise, tout comme elle m'aurait permis d'élargir mes compétences. Autrement dit, j'y allais vraiment en confiance!

Le poste était presque à moi, je le sentais! Mais le recrutement durait, durait... et j'ai donc appris en cours de route, que j'allais avoir un enfant.

blog-maman-picou-bulle-enceinte-chercher-emploi

Gros dilemme lors du tout dernier entretien : dois je être honnête, et l'annoncer? Ou jouer la sécurité en gardant le secret?

Expliquer les choses noir sur blanc serait forcément un handicap - il ne faut pas se leurrer, les employeurs prêts à prendre le risque d'un congé maternité, puis d'une supposée baisse de motivation/efficacité (même si elle n'est pas réelle!), sont vraiment très rares...

D'un autre côté, les modalités du poste permettaient une flexibilité compatible avec ma grossesse (démarrage en CDD 6 mois à temps partiel, puis CDI). Celle-ci aurait tôt ou tard été visible, et l'employeur pouvait alors mettre fin au contrat sans justifications - donc autant jouer la carte de l'honnêteté, ce qui pourrait jouer en ma faveur, prouvant que je suis fiable et réellement motivée par le poste, à long terme.

Mon honnêteté intellectuelle a finalement pris le dessus - je ne me voyais pas faire semblant et mentir, jouant quelque part "un sale coup" une entreprise dans laquelle j'étais sur le point d'investir mon temps.

J'ai donc fini mon dernier entretien en annonçant ma grossesse, tout en réitérant bien ma détermination. Vous devinez la suite...

blog-maman-picou-bulle-enceinte-recherche-emploi

Félicitations polies, silence et gêne palpable. Merci beaucoup madame, je vous rappelle très vite...

Rapidement suivi d'un mail de refus poli, utilisant une formule suffisamment équivoque pour me faire clairement comprendre la raison, sans l'indiquer noir sur blanc. Même pas un coup de téléphone, qui aurait tout de même été plus correct...

Bien sûr, j'avais joué un coup de poker et je me doutais bien de mes faibles chances! Mais quand bien même, cette réponse m'a mis un coup. Ce n'est pas très glorieux : même la meilleure des motivations et la plus grande transparence ne font pas le poids par rapport aux clichés sur la maternité...

Alors que j'aurais très certainement eu le poste, et que j'aurais vraiment pu apporter quelque chose à cette entreprise, on a considéré qu'en tant que future maman, je serais un frein pour son développement.

J'avais beau m'y attendre, ça ne donne quand même pas la meilleure image du genre humain...

blog-maman-picou-bulle-enceinte-au-chomage

On laisse sur le carreau une femme motivée, qui a besoin d'un travail, pour quelques semaines d'interruption de travail et des présomptions de manque d'efficacité. 

Quand se rendra t-on compte qu'on peut être performante au travail, même avec un enfant, voire même plus que d'autres, car on s'investit à fond sur notre temps de travail, et qu'on est réellement dans une démarche d'épanouissement par notre vie professionnelle?

Le peu d'illusions que j'avais a été mis à mal ce jour-là... et surtout, je me suis pris d'un coup en pleine face ma nouvelle situation.

En congé maternité à peine quelques mois plus tard, la probabilité d'obtenir un poste intéressant dans le délai, malgré mes recherches et ma motivation, devenait plus que peu probable.

Oui, on ne sait jamais, il y a peut-être encore quelques employeurs plus ouverts et humains... Mais il s'agirait quand même d'un miracle - et mes chances se réduisent drastiquement!

blog-maman-picou-bulle-enceinte-en-recherche-emploi

J'ai donc peu d'espoir de décrocher un poste qui me convienne d'ici à ce que mon enfant vienne au monde.

De la même manière, j'envisageais une éventuelle formation professionnelle, mais il serait peu judicieux de mettre celle-ci en place dans un temps restreint (qui réduirait le choix de mes possibilités), et surtout de laisser cette dynamique complètement "retomber à plat" à cause du congé maternité qui suivra.

Même si je reste à l'affut d'éventuelles opportunités (on ne sait jamais, restons optimistes!), je compte donc au final profiter de ce temps pour me centrer sur ma famille et mon bébé à naître. De toute façon, la société m'y pousse...

Et ça reste une vraie chance, puisque je peux me permettre de prendre ce temps sans me retrouver dans une situation économique trop difficile.

blog-maman-picou-bulle-grossesse-et-recherche-emploi

Pour les détails pratiques, lors de mon congé maternité, mes droits au chômage seront mis en suspens, et basculés sur l'assurance maladie.

Une sorte de mise en "pause" de mon statut,  qui me permet d'envisager sans crainte la naissance de mon enfant et ses premiers mois (NB - pour un 3ème enfant, on bénéficie d'un congé maternité plus long, 6 mois au total).

Je pourrai éventuellement décider de prendre ensuite quelques semaines de congé parental (pour laisser passer la période d'été, peu propice à l'emploi de toute manière) ;  mais d'après ce que j'ai compris, sans compensation financière (pas facile de trouver de l'info fiable sur ce point d'ailleurs, même auprès de Pole Emploi...).

J'envisage d'ouvrir peut-être dans cette période un statut d'auto-entrepreneur, de manière secondaire. Je ne souhaite pas pour l'instant en faire une activité principale, mais "arrondir les fins de mois" en cas d'opportunités de piges en free-lance pour le blog ou en rédaction web.

Cela me permettra également de gagner en expérience pour la suite...

blog-maman-picou-bulle-chercher-emploi-enceinte

Parce que ne désespère pas de reprendre une vie professionnelle épanouissante après bébé!

Ma grossesse aura de fait pour conséquence de prolonger cette pause forcée dans ma carrière, et même si ce n'est pas ce que j'aurais idéalement souhaité, ça reste une chance énorme de pouvoir profiter pleinement des premiers mois de mon enfant.

J'ai assez de recul pour en être sereine et me dire que ça ne m'empêchera pas de reprendre le chemin d'un travail épanouissant, lorsque les conditions seront plus propices. Ce n'est pas du temps perdu - mais au contraire, du temps gagné sur ma vie personnelle.

Le temps venu, je pense reprendre les choses à zéro en débutant une formation professionnelle, que j'aimerais faire suivre d'une immersion en entreprise, m'ouvrant les meilleures chances d'un retour à l'emploi durable.

Pour l'instant, c'est le plan! On verra bien ce que l'avenir me réserve...

blog-maman-picou-bulle-avoir-enfant-chomage

Mais je me dis tout de même que je suis extrêmement chanceuse de pouvoir vivre cette période d'une façon aussi apaisée.

Si j'avais été moins prévoyante ; si j'étais seule et que mon mari n'avait pas une situation stable ; si j'avais désespérément besoin d'un travail pour faire vivre ma famille, et que je devais dépendre entièrement du bon vouloir d'employeurs si frileux...

La donne n'est pas la même pour toutes - et c'est quand même dingue qu'attendre un enfant soit considéré comme un tel handicap professionnel pour des millions de femmes en recherche d'emploi (comme en poste, d'ailleurs, pour beaucoup de femmes également).

La situation la plus naturelle au monde, celle-là même qui devrait être la plus protégée et aidée, reste dans les faits profondément soumise préjugés et aux discriminations cachées.

Sans doute au fond, parce qu'on reste encore et toujours dans l'idée que le rôle de la femme est de rester au foyer, quand elle a des enfants, et de tirer un trait sur ses velléités professionnelles...

Dommage, évidemment... Il reste bien des progrès à faire de ce côté là.

D'ici là, je vais profiter de cette longue pause douceur, pour faire le plein de forces, avant de me lancer dans la nouvelle vie professionnelle qui m'attendra - après.

blog-maman-picou-bulle-pinterest-chercher-travail-enceinte

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Julie 12/09/2020 11:36

Bonjour, merci beaucoup pour ce partage.
Je pense que les employeurs humains existent encore (j'ose le croire!), mais ils sont rares.
C'est vrai que le très bon côté des choses, c'est que vous pouvez profiter de votre bébé davantage. Bonne continuation à vous! Et de belles réussites.

Picou 13/09/2020 17:52

Merci! La situation actuelle n'aide pas tellement à une reprise à vrai dire...alors pour l'instant je profite!

Noëmie 25/02/2020 09:53

Bonjour,

Je me lance moi aussi dans l'aventure, j'ai appris que j'étais enceinte alors que je terminais mon CDD. Après avoir postulé pareil sur un poste intéressant pour lequel on m'avait dit à l'oral que c'était tout bon et je devrais recevoir la proposition le lendemain j'ai choisi d'être honnête et d'anoncer ma grossesse. Rire gêné, merci de votre honnêteté on revient vers vous.." À ce jour aucune nouvelle malgré mes relances..Tout cela me donne envie de ne rien dire au prochain entretien que j'aurai pour une autre entreprise, en espérant que mon ventre se voit le moins possible.
Oui tout le monde dit que c'est une magnifique période et qu'il faut en profiter pour s'occuper de soi et du bébé mais je n'en suis même pas à 3 mois de grossesse, je me sens normale et pleine d'énergie. Envisager les 6 prochains mois inactive me rend malade, mais comme tu le dis, la société m'y pousse..
Bonjour 2020, le chemin est encore long..

Léa 23/09/2019 14:47

Bonjour,

Je me retrouve dans ta situation sauf que je suis dans la phase, je ne sais pas quoi choisir.
J'ai travaillé plusieurs années dans une boîte en cdi que j'avais quitté pour un autre cdi. Le hic on m'a viré à 3 jours de la fin de ma période d'essai, un coup monté par la direction pour placer une personne...
J'ai du retravaillé plusieurs mois pour toucher le chômage sur des postes bien physiques.
On m'a proposé un cdi que j'ai refusé car trop physique et je voulais me réorienter avant tout.

Aujourd’hui j'ai droit aux are, je suis en projet de formation mais je me rends compte qu'il est très difficile d'accéder aux formations car beaucoup de candidats et très peu de places mais je vais tenter ma chance.
Mon conjoint voudrait que nous ayons un enfant durant cette pause pour que je puisse élever tranquillement le bébé, formation ou pas. Mon conjoint a une situation stable et à la possibilité de faire des heures pour gonfler encore plus son salaire.

C'est là que je n'arrive pas à faire ce choix, j'ai le droit à deux ans de chômage, c'est sûr, c'est une sécurité, si j'ai un enfant, ça sera plus fort que moi je rechercherai tout de même un travail, mais après 1 année, comment se justifier auprès des employeurs d'un trou ? La concurrence est rude avec le contexte économique...

On a tout les deux la trentaine et une maison, il est temps de penser à notre petite famille !
Mais d'un naturel soucieux, je pense toujours à la sécurité et l'avenir ! Et en même temps quand j'avais une situation stable je ne me voyais pas du tout avoir un enfant car je faisais 40 à 45h sem y compris les WE.

Je te trouve courageuse d'avoir fait ce choix et de t'y tenir ! Parfois il ne faut pas se poser de questions ! Après tout si on ne le fait pas maintenant, personne ne se souciera de notre famille à notre place !

Je te souhaite de profiter un maximum de ce bon temps !!

Bon courage à toi !!

Picou 24/09/2019 08:48

Virer 3 jours avant la fin de période d'essai, ça c'est vraiment salop! Comme tu l'auras compris, je suis sans doute un peu plus vieille que toi et j'ai déjà 2 enfants, c'est donc une "bascule" que j'ai déjà fait il y a longtemps dans mon esprit : la vie perso, avant la vie pro. Après, comme toi, je n'aspire pas à rester au foyer et j'aimerais retrouver par la suite un poste épanouissant.
Si je devais te donner un conseil, ce serait plutôt de te lancer! Avoir un enfant ce n'est pas un "trou" dans un CV (ça se justifie tout à fait! tu ne fais pas "rien", tu t'occupes d'un enfant), et à titre personnel, je considère qu'une envie d'enfant doit passer avant tout. Très sincèrement, à ton âge, c'est plus qu'habituel - donc un employeur sera plutôt rassuré que tu aies déjà un enfant, plutôt que de se dire que tu risques de prendre rapidement un congé mat! Trouver un emploi maintenant puis te mettre en congé mat dans quelques mois ne serait de toute façon pas forcément bien vécu non plus par ton employeur... C'est un sacré dilemme, c'est vrai ; mais dans un cas comme celui-ci, je trouve qu'il faut toujours privilégier sa vie perso (quand on en a financièrement la possibilité évidemment) - car au bout du chemin, c'est surtout ça qui restera. J'ai un temps passé 50h/semaine au boulot... mais au bout d'un moment tu te rends comptes que ce n'est pas ça la vie et que les entreprises ne te rendent pas toujours tout ce qu'elles t'ont pris. C'est donc sans regrets que je place maintenant ma vie perso au premier plan, en essayant de trouver quand même le meilleur compromis pour m'épanouir aussi via une vie pro satisfaisante. Pas facile, et c'est tout un cheminement...Mais je te souhaite qu'il t'ouvre la voie d'une vie équilibrée!

Misscouette 06/08/2019 09:25

Effectivement, il faut voir le bon coté des choses (si tu t'en sors financièrement) car tu vas pouvoir profiter pleinement de ces premiers moments si précieux et en même temps prendre le recul nécessaire pour envisager ton avenir plus sereinement.

Picou 06/08/2019 10:47

Oui j'ai la chance de pouvoir vivre ça sans pression, c'est déjà énorme... Je ne sais pas de quoi l'avenir sera fait mais au moins je le vois de façon positive et c'est un très bon départ!

Émilie 13/07/2019 15:55

En ce qui concerne le congé parental, renseigne toi bien en amont. J'y suis depuis 2 mois et je viens d'apprendre que finalement, je ne toucherai rien car pas assez travaillé ces dernières années.

Picou 15/07/2019 09:35

Oui pour l'instant je pars du principe que je ne toucherai rien mais j'essaierai d'avoir une réponse plus précise!

Émilie 13/07/2019 15:44

Bravo pour cette zen attitude !
Et bon courage pour la suite !

Picou 15/07/2019 09:36

Merci! On verra bien ce que me réserve l'avenir...

Cécile 10/07/2019 10:08

C'est compliqué... et chercher un emploi avec 3 enfants en bas age n'est pas simple non plus... Car on bascule du coté 'famille nombreuse'.
Un jour après l'autre, tu finiras par trouver l'équilibre de ce coté là, je n'en doute pas :)

Picou 11/07/2019 08:46

Oui, au final c'est d'ailleurs assez flippant car on a forcément un peu un "handicap" quelque part en tant que femme, à toutes époques, dans la recherche de travail. Manque d'expérience, maternité supposés, maternité réelle,... à chaque époque on nous prête certains préjugés contre lesquels ils est parfois dur de lutter. Mais on finit toujours je crois pas y arriver... En tout cas j'y compte bien!

Jessica C 08/07/2019 10:47

J'ai vécu cette frustration il y a de ça 6 ans : Embaucher en Aout 2013 en Hôpital pédiatrique j'ai commencer avec un contrat de contractuel de 3 mois, après 10 ans d'attente notre bébé miracle s'est installer le jour de ma date d'embauche je ne le découvrirais que 1 mois et demi plus tard. Arrivée fin Octobre j'ai mon évaluation et mon renouvellement de poste pour 3 mois, on ne me fait que des éloges sur mon travail, mon efficacité et ma motivation. J'annonce que je suis enceinte, on me félicite mais je vois des grimaces sur le visage de la cadre qui nous suis. Fin novembre j'attrape la grippe j'ai un arrêt de deux semaines le temps de bien me retaper car j'ai quelques contractions et une fatigue intense, je reçoit un courrier de mon employeur la veille de ma reprise de travail ou on m'annonce que je ne serais pas renouvelé à la fin Janvier. J'apprends par une de mes collègues qu'il y a une deuxieme feuille d'évaluation avec mon nom qui a été ajouter à mon dossier. Je demande une copîe de mon dossier on m'envoie la copie de ma première évaluation et pas la deuxième. Je me déplace au travail malgré les contractions du au fait de l'énervement et de la déception et la RH me donne mon dossier en me disant je suis désolé... J'ouvre et voit que la cadre a donner la deuxième évaluation qui normalement n'est pas valable car non signer pour ma partie, mais le directeur me dit que de toute façon tôt ou tard j'aurais étais en arrêt de travail qu'il vallait mieux pour les deux parties que ça soit en début de poste. Au final c'est parce qu'il ne voulais pas me payer mon congé maternité car ils ont fait le coup a une autre fille qui a été remercier durant sa période d'essai. Pour mon cas j'ai eu droit a des indemnités en plus (ils ont eu peur de perdre plus avec les prud'hommes) et ils ont du en plus me payer mon chômage car en secteur public c'est l'employeur qui verse le chômage. Ils ont plus perdu que moi dans l'histoire. C'est surtout le fait de se dire que je travaillais en pédiatrie et qu'on me débarque car j'attends un bébé un comble!

Picou 08/07/2019 11:49

Oui, carrément un comble... J'ai l'impression que les professions du secteur médical ne sont pas particulièrement kid friendly, d'après les commentaires que je reçois... C'est hallucinant, ce genre d'attitudes, quelle déception sans doute pour toi alors que tu vivais enfin le grand bonheur d'attendre cet enfant... J'espère évidemment que la situation a fini par s'arranger, mais quelle rage d'avoir à vivre ce genre de situations, alors qu'il n'y a rien de plus naturel que d'attendre un enfant!

MamanDe4 05/07/2019 22:18

Je ne pense pas que ce soit parce qu'ils trouvent que la maman doit rester à la maison, ni parce qu'il y aurait un manque de motivation. Un père qui annoncerait qu'il souhaite prendre 3 mois de congé paternité à l'embauche, ce serait la même réaction. ou encore de demander 6 mois de sabbatique.
L'employeur souhaite plutôt une continuité de l'activité, ne pas perdre du temps pour former les personnes et limiter ainsi les risques.
Ensuite effectivement, il y a toujours un regard sur les enfants et les contraintes que cela pourrait avoir sur le milieu pro. Je me suis bien gardée d'ailleurs de dire que j'avais 4 enfants quand j'ai cherché mon nouveau job ! alors qu'au contraire, être maman apporte beaucoup de qualités dans le domaine pro !

Picou 08/07/2019 09:15

Comme tu le soulignes, je pense que le fond du problème est cette absence et l'idée d'une réorganisation ; toutefois après des décennies où les femmes travaillent et où la situation est courante, on devrait avoir eu le temps de réussir à s'y habituer et à gérer efficacement le problème sans que ça retombe sur les femmes... Pourtant ça reste encore et toujours, en recherche d'emploi et en poste, un peu un problème. C'est quand même dingue! Comme toi je pense pourtant qu'être maman apporte beaucoup de compétences utiles dans tous les métiers!

petitsruisseauxgrandesrivieres 05/07/2019 11:44

Hello Picou,
C'est bien dégueu en effet, même si c'était prévisible... une piste éventuelle pour toi : contacter Marie Oliveau, spécialisée dans le travail flexible. Sur le site fabuleusesaufoyer.com, tape son nom dans la barre de recherche, tu trouveras son interview et son site.

Picou 08/07/2019 09:16

Merci! Je regarderai ça... ;o)

Sabrina - Et si le bleu 05/07/2019 11:29

Pour ma part, j'ai eu la bonne idée de vivre mes deux grossesses au chômage. Pour la première, j'étais relativement sereine et ai stoppé mes recherches à partir du 5ème mois en me disant que j'avais d'autres chats à fouetter (dont trouver un appart qui pouvait accueillir une personne en plus ).
Pour la seconde, je venais de ne pas renouveler un CDD dans un emploi qui ne me convenait plus. La bonne nouvelle est arrivée quasiment en même temps, et j'ai été un peu prise de cours. Mais cette fois-ci, j'avais vraiment besoin de travailler (ayant anticipé l'envie d'un congé parental). j'ai donc postulé à peu près sur tout et n'importe quoi (dont un poste avec port de charge...) et j'ai réussi à obtenir un CDD à la CPAM (je nomme l'employeur car c'est plutôt sympa comme convention collective et cadre de travail dans ce genre de condition) qui aurait du être renouvelé une fois.
Bref, je rentre le ventre pendant ma période d'essai et annonce ma grossesse juste après. Très bien accueillie, et je me retrouve à bénéficier d'avantages que je n'aurai pas soupçonnés. On me dit même que mon honnêteté est bienvenue, et que par reconnaissance, on ne renouvellera pas mon CDD juste après le 1er, mais bien après mon congé mat. (Ben en fait non... sûrement du fait du congé parental pris après, j'ai été très très oubliée.)
Depuis, on ne va pas se mentir, je galère professionnellement. Le trou dans le CV commence à être un peu trop large pour les recruteurs : presque 1 an de congé parental + un an de chômage derrière, ça fait beaucoup. J'ai enfin trouvé du boulot pour le mois de septembre et vais en profiter pour me réorienter.
Par contre, pour le congé parental, les infos sont à chercher du côté de la CAF, pas de Pôle Emploi, et c'est pas lourd comme allocation (et je ne suis pas sûre, mais je crois que ça interdit toute activité professionnelle, y compris en autoentrepreneur).
Désolée pour ce long pavé, mais grossesse et emploi c'est un sujet qui m'interpelle.

Picou 08/07/2019 09:20

Tu es la deuxième à mentionner des promesses faites durant la grossesse, mais qui n'ont pas été suivies de faits... C'est dingue, quand même! Quand on s'engage, on se doit de respecter sa parole...

Je regarde aussi les CDD, mais il y en a peu dans ma branche et il me reste peu de temps avant mon congé mat (incluant les vacances où je dois garder mes filles) dont autant dire que c'est difficilement envisageable pour l'instant. Je vais effectivement me renseigner auprès de la CAF, si je décide de prendre un congé parental (ou équivalent).

Pour l'instant j'en profite et je scrute plutôt les opportunités de travail indépendant, qui m'offriraient pour l'instant un environnement plus flexible!

Charlotte - Enfance Joyeuse 05/07/2019 11:25

C'est tellement dommage qu'on t'ai refusé le poste sur l'unique suspicion d'un manque de motivation futur... Ça me fait tellement mal au coeur quand je lis ça...
En tous cas, tu as bien raison de profiter de cette pause professionnelle pour te connecter aux tiens et à ta grossesse ! Tu verras bien par la suite ce que la vie te réserve ;)

Picou 08/07/2019 09:23

Je ne pense pas que ce soit le manque de motivation qui ait pesé, plus l'absence pendant quelques semaines que l'entreprise considérait finalement comme non envisageable alors que leur discours ne semblait pas revêtir une telle urgence... Après je préfère ne pas m’appesantir sur ce refus, il est assez symptomatique, mais après tout je m'y attendais! Je vais voir ce que je pourrais mettre en place pour un travail plus indépendant pour le moment, qui aurait le mérite de m'offrir une certaine flexibilité pour l'instant.

Anna Breizh 05/07/2019 08:50

Mais oui, profite de cette pause un peu forcée, on ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve. Pour ma 1ère grossesse j'étais au chômage. Pout ma 2e grossesse finalement c'était olus compliqué. J'ai signé un CDI le jour où j'ai commencé à suspecter que j'étais enceinte. Je suis malade avant que le test soit positif. Qu'est ce que je devais faire... Gros dilemme. Une partie de moi me disait de l'annoncer et une une autre partie de me taire. J'ai choisi la seconde option, même si je ne trouvais pas ça très juste. J'ai annoncé ma grossesse à mon employeur après la déclaration de grossesse et j'étais encore en période d'essai. Il avait encore le choix. A mon grand étonnement tout le monde était super content pour moi, ma chef m'a même demandé si je prendrai un congé parental. Je n'osais pas trop, cela ne faisait qu'un mois et demi que je travaillais. Finalement j'ai dit oui pour laisser la même chance à mes deux filles de profiter des 6 premiers mois exclusif avec moi. Très vite on a discuter des dates d'arret, de reprise, de remplacements ... je trouvais ça tellement facile et incroyable. Mais voilà, j'ai accoucché, une semaine après une lettre de refus de congé parental est arrivé ( quand on travaille depuis moins de 1 an à la naissance de l'enfant l'employeur peut accepter ou refuser), je n'avais aucun moyen de garde, pas du prête à ce scénario et j'ai été poussée à la démissionné. J'ai préféré tourner la page et vivre plus sereinement avec mon bébé tout neuf qui n'avait rien demandé. Il faut dire aussi que comme toi, financièrement ça passait.
Tout cela pour dire que quelque soit ta décision de dire ou ne pas dire, cela se retourne contre toi. Donc 0as de regret et profite, profite, profite.

Picou 05/07/2019 08:55

Oh mais c'est incroyable ton histoire! C'est dingue qu'on puisse avoir un aussi beau discours en façade pour te jeter l'air de rien quand tu t'y attends le moins... Heureusement que tu as su rebondir et le voir aussi comme une chance! Comme tu le dis, pas de regrets, j'ai la chance de pouvoir en profiter sereinement et c'est bien ce que je compte faire!