Parler de soi sur son blog, sans trop en dévoiler

Publié le par Picou

blog-maman-picou-bulle-bloguer-sans-se-devoiler

Dès l'ouverture de mon blog, je me suis fixée certaines lignes de conduite quant à ce que je pourrais publier ici. En premier lieu : réussir à me préserver.

Dès le départ, je me suis présentée sans fards : je ne triche pas, je me montre à vous telle que je suis, sans pour autant tout vous dévoiler sur moi. Je tiens à entretenir une petite part de mystère, une petite sphère privée.

Je blogue anonymement, je mets en avant un pseudo (même si mon prénom n'a rien de secret), je ne me montre pas souvent. Et je n'identifie jamais directement mes enfants ou mes proches.

Je veille à conserver mon petit jardin secret, en gardant certaines choses pour moi ; et surtout, en m'interdisant d'écrire tout ce que je jugerais trop intime.

Si je parle de vie de famille par ici, c'est la plupart du temps sous un angle général, en évoquant une expérience que je pense être universelle.

blog-maman-picou-bulle-bloguer-sans-dire-trop

Ma petite vie à moi, celle qui m'est propre, je la relègue au second plan.

Par pudeur, par protection avant tout ; mais aussi parce que je n'ai pas envie de me "starifier", ou de provoquer une identification trop poussée. Je ne tiens pas à ce qu'on s'intéresse à moi, en tant que personne ; je préfère attirer l'attention sur mes mots. Je ne veux pas que ce que je suis parasite ce que j'ai à dire.

Et je suis persuadée qu'on a pas besoin de tout déballer pour réussir à intéresser un public (ce que me prouvent d'ailleurs mes 2 ans de blog).

Pour autant, il faut bien avouer qu'il y a quelque chose de paradoxal à bloguer de la sorte...

blog-maman-picou-bulle-bloguer-anonymement

Sans vouloir trop en dire, mais en exposant quand même sans arrêt son opinion à un public de plus en plus nombreux.

Si je ne voulais pas qu'on me lise, il me suffirait d'écrire dans un carnet - pourtant quelque part, je recherche ce partage...

Qu'on le veuille ou pas, en partageant ses humeurs sur la toile, on crée petit à petit un lien fort avec nos lecteurs les plus engagés, qu'on a envie de développer car on finit par s'attacher aux gens avec qui on échange, même si ce n'est que virtuellement.

C'est un aspect du blogging que je n'avais pas entrevu avant de me lancer sur la toile : écrire derrière un écran, ce n'est pas forcément rester dans son coin - ce n'est pas une communication à sens unique.

Avec le temps, ma position de départ a donc fini par évoluer un peu, et j'ai assoupli ma façon de faire.

blog-maman-picou-bulle-se-raconter-blog

Petit à petit, j'ai fini par donner plus de moi que ce que je ne l'avais imaginé au départ...

J'ai compris qu'en tant que lecteur (moi la première) on a besoin de connaître un peu celui qui nous parle, de voir ses aspérités, pour s'en faire une image tangible, et créer un lien.

J'ai ainsi décidé de montrer parfois mon visage (même si ça reste rare et plutôt sur instagram) - et de publier régulièrement des bribes plus personnelles de ma vie à moi (entre autres via mes petits bonheurs du mois, ou mes billets d'anniversaire).

Ça n'a d'ailleurs pas toujours été compris par mon entourage...

Il est arrivé plusieurs fois que certains de mes proches se sentent blessés de ne pas être "en première ligne" de ce que j'avais à dire, ici ou de manière plus spontanée, sur les réseaux. Comme si je les privais d'une confidence sur laquelle ils auraient priorité.

Je ne peux légitimement pas leur donner tort ; pourtant lorsque je me dévoile ainsi, c'est parce que je sais qu'eux seuls auront le développement complet, sans filtre.

Certains se sont étonnés de me voir dévoiler autant de moi en ligne, là où je ne l'ai pas toujours fait aussi ouvertement dans la vie. Ils ont même parfois eu l'impression de découvrir certaines facettes de moi via mes écrits, plus que dans la vraie vie.

Il faut dire que le blogging m'a aidée à m'ouvrir plus aux autres, de manière générale.

blog-maman-picou-bulle-s-ouvrir

Il est parfois plus facile de se confier derrière un écran, à l'abri de mots choisis, quand on peut garder le contrôle...

J'arrive souvent à mieux exprimer par écrit certains de mes ressentis, parce que j'ai un recul, une distance, une maîtrise que je n'ai pas toujours le sentiment d'avoir dans une discussion en face à face.

Paradoxalement, partager ses pensées profondes (ou pas, hein!^^) à des inconnus est parfois plus facile qu'à des proches... Parce qu'on se sent moins vulnérable, peut être, et qu'il y a sans doute moins d'enjeux directs.

Si vous n'appréciez pas ce que j'écris, tant pis - je m'en remettrai ; je n'ai qu'à fermer mon ordinateur à vrai dire... Si mes proches le rejettent, là je serai bien plus blessée.

Dévoiler une part de soi en ligne n'est pas si anodin, ni si facile que l'on le croit.

blog-maman-picou-bulle-bloguer-se-montrer

Trouver le bon équilibre est difficile, et je doute à chaque article un peu personnel.

Il est facile de se convaincre que plus on partage sa vie, comme on le ferait avec une bonne copine, plus on plaira au public.

Qui n'a pas envie d'attirer l'attention à soi et de se créer une image positive? Et dans la blogosphère comme sur les réseaux sociaux, il faut bien avouer que ça marche...

Certaines ne comptent d'ailleurs que sur ça, et leur contenu un peu vide ou bâclé ne les empêche pas forcément de cartonner. Et c'est parfois rageant, quand de son côté on ne décolle pas, malgré ses efforts pour créer un contenu de qualité.

C'est une réalité - il est bien plus difficile de percer quand on reste un peu caché. Alors, la tentation est grande de se faire un peu violence, et d'en montrer un peu plus... Et on ne réalise pas toujours qu'on va trop loin - ça peut aller très vite.

La frontière n'est pas toujours facile à respecter, entre donner suffisamment de soi, et trop en dévoiler.

blog-maman-picou-bulle-exposer-son-opinion

Je crois que quelque soit son point de vue sur le sujet, il faut s'entourer de précautions.

Comme tout le monde, j'aimerais parfois crier haut et fort certaines choses, ou montrer au monde entier comme mes filles sont belles... Seulement ce serait un leurre - car ça ne viendrait pas du fond de moi.

Au final ça me mettrait mal à l'aise, je me sentirais gênée vis à vis de mes proches, qui n'ont rien demandé, et j'aurais l'impression de mettre mon petit monde en scène.

Certaines sont plus à l'aise avec ça - et je ne les juge pas, car nous avons toutes un curseur différent quant à ce que nous souhaitons mettre en avant de nos vies.

L'essentiel est d'être raccord avec soi-même (en respectant aussi ses proches), de garder le sens de la pudeur, et de ne pas se forcer pour faire comme tout le monde, ou pour se "vendre".

A chacun de fixer ses propres limites, et de veiller à toujours les respecter pour ne pas regretter ce qu'il publie.

blog-maman-picou-bulle-dangers-s-exposer-internet

Car dès qu'on met en ligne une part de soi, il faut accepter qu'elle ne soit plus tout à fait qu'à nous.

La blogosphère, et les réseaux sociaux encore plus, sont souvent le théâtre d'une grande bienveillance... mais malheureusement aussi, d'une critique acerbe, parfois même injuste, qui peut être dure à encaisser.

Les jugements haineux et agressifs des fameux "trolls" restent toujours - d'après mon expérience en tout cas - minoritaires, et facilement occultables. Autant ne pas leur accorder de crédit, ils sont tellement dénués de fond...

Mais il arrive aussi de recevoir des remarques négatives qu'il est bien plus difficile d'ignorer...

Soit parce qu'au fond elles sont justes (ce n'est pas parce qu'on a une tribune pour donner son avis qu'on a toujours raison!), soit parce qu'elles tapent pile là où ça fait mal (s'ouvrir aux autres, c'est aussi tendre la main aux jugements, sur soi-même ou sur ses propos).

Aussi confiant que l'on soit, on ne sait jamais à quel point on se laissera toucher par ces commentaires qu'on attendait pas forcément...

Et il faut être bien armé pour s'en tirer sans mal.

Pas facile de trouver le juste milieu entre parler de soi, et trop se livrer... Un blog n'est pas un psy ; mais pas non plus un magazine en papier glacé.

Pour trouver le point d'équilibre, l'intégrité reste notre meilleur guide... Je vous avoue avoir des doutes, souvent. Je ne sais pas si je ne donne pas déjà trop de moi ici, sans le réaliser parfois, si je ne me laisse pas emporter par le sentiment grisant d'être lue...

Continuer à me poser cette question, même après deux ans à vous écrire, est important, je crois. Comme un garde-fou, pour ne pas aller trop loin.

Je crois que pour l'instant ça nous va comme ça, à vous comme à moi. Je l'espère en tout cas ;o)

blog-maman-picou-bulle-se-devoiler-sur-son-blog

 

Publié dans Blogging

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Andréa 17/05/2019 16:47

Merci pour cet article. C'est le problème que je rencontre un peu avec le Blog. En effet, j'aimerai traiter davantage de sujets liés à mon histoire et qui pourront aider d'autres personnes. Toutefois j'ai cette peur d'en dévoiler un peu trop. Donc je ne fais rien et parle de la pluie et du beau temps ou du moins reste assez vague. Merci pour tous les conseils en tout cas !

Picou 17/05/2019 17:45

Ce n'est pas évident de trouver le bon positionnement...Mais je crois qu'on peut trouver un moyen de parler de l'universel au travers de son expérience personnelle, sans trop donner de soi. On marche sur un fil, ça ne passe pas sans des périodes de doute mais heureusement, car ça permet de rester vigileant! J'espère que tu trouveras le ton juste pour aborder les sujets qui te tiennent à coeur!

bibliblog 03/05/2019 10:21

Je trouve ton article très juste. Il est parfois difficile de mettre un curseur au bon endroit mais je crois que c'est nécessaire pour se protéger soi et ses proches. Je ne voudrais pas regretter un jour d'avoir publié ceci ou cela. C'est pourquoi par exemple je n'ai jamais mis de photos de moi ou de mes enfants et que je tiens certains pans de ma vie secrets. Même si je peux donner l'impression de "raconter ma vie" dans certains billets, je fais très attention à ce que j'écris pour ne pas trop me livrer. L'équilibre est toujours délicat à trouver mais l'important c'est d'être en paix avec soi-même, comme tu le dis ;-)

Picou 03/05/2019 21:30

Merci! Oui c'est vraiment délicat d'arriver à trouver le bon positionnement, car bloguer, en soi, c'est déjà s'exposer. On navigue toujours entre deux eaux...le tout est de ne pas sombrer!

Dinette&Paillettes (Maman Pétille) 24/04/2019 07:34

Un article très juste... Il n'est pas toujours évident de trouver ce point d'équilibre entre "ne pas tout dire" pour préserver son petit jardin secret, mais suffisamment pour permettre au lecteur de s'identifier...
Je blogue anonymement, pour l'instant. Je suis parfois tentée de le faire à visage découvert et puis la raison me rappelle à l'ordre. Les choses évolueront certainement avec le temps. Pour l'instant, ça me convient...

Picou 24/04/2019 22:09

C'est ça - tant qu'on a un équilibre qui nous convient, ça marche comme ça non? On a forcément besoin de donner un peu de détails sur qui l'on est, sinon autant lire un magazine, mais tout donner ne changera pas forcément non plus la donne, ou en tout cas peut amener à un blogging différent. Moi je préfère rester dans un "petit milieu" avec des lecteurs engagés, et préserver mon petit monde réel...

Princesse Petit Pois 22/04/2019 12:34

Bonjour, ton article est intéressant. Sur mon site, je voulais faire par de mes conclusions de vies sans trop me dévoiler mais pour apporter une crédibilité, je suis tout de même contraint de me dévoiler pour pouvoir expliquer mon cheminement et ma façon de penser. C'est vrai que ce n'est pas facile car je ne souhaite pas tout dévoiler... Heureusement que mon chéri veille à cela. En tout cas, ton article est bien tombé !

Picou 24/04/2019 22:05

Oui, comme tu le dis, moi aussi je rentre parfois plus en détails sur certaines choses, que je ne l'aurais imaginé au départ, car ça explique aussi un contexte. On finit par avoir envie de donner un peu de soi, et ce n'est pas forcément un mal non plus d'ailleurs - mais il faut que ce soit le fruit d'une vraie réflexion en amont, pour qu'on ait rien à regretter.

Workingmutti 21/04/2019 17:10

Ici aussi j'essaie de ne pas trop devoiler, rester dans des details finallement assez vagues et impersonnels. Je n'ai pas parlé de ce blog à mes proches (sauf 2 personnes ... dont mon conjoint), et pourtant ils l'ont trouvé. J'y parle de choses assez personnelles paradoxalement, et je n'ai pas envie d'exposer ce cote plus fragile devant ma famille et mes collègues par exemple.

Picou 24/04/2019 22:03

Oui, il y a certains aspects de soi qu'il est plus facile d'assumer par écrit qu'en face à face, et avec des proches, quand ils sont "au courant", on finit forcément par passer par des moments en face à face, des fois plus durs à soutenir.

madamezazaofmars 20/04/2019 22:59

Sur le blog, même si on se dévoile plus, je sens encore comme une sorte d'intimité, un cocon, un coin de table de cuisine ou on pourrait bavarder en buvant un café, enfin pas chez tout le monde, mais souvent. Je ressent plus le dévoilement à outrance sur instagram ou là on st perpétuellement abreuvée d'images, pas toujours intéressantes, mais dont les gens sont visiblement hyper friands, et ou plus on en montre plus on y gagne, gagne quoi, ça ça reste à voir

Picou 24/04/2019 21:59

Je crois que tu as raison sur le blog, on y est un peu comme dans un esprit boudoir où l'on peut facilement se sentir entre "copines" - reste qu'il y a une majorité de lecteurs (en tout cas chez moi!) qui finalement me lisent sans laisser de traces, je ne sais pas si c'est de façon bienveillante ou pas, même si les commentaires que j'y reçois sont toujours constructifs et bienveillants. Il reste une part d'inconnu. Quant aux RS, ils ont l'avantage d'un aspect plus éphémère, ponctuel, plus spontané ; mais on entre un peu dans un jeu de surrenchère, sans parfois même s'en rendre compte.

Cécile 19/04/2019 16:35

Ping, lire cela le lendemain d'un MP avec toi ;)
En dehors du fait que je bloggue sous mon vrai nom, je me retrouve pas mal dans tes propos. Il y a un sujet en particulier qu'à ce jour je me refuse à aborder sur le blog... et un autre sur lequel je songe depuis quelques temps à faire mon coming out dans l'espoir de le rendre un peu moins tabou / faire comprendre au non concernés que certaines 'caractéristiques' sont neutres et qu'il faudrait arrêter de les juger sans arrêt.
Mon seul souci par rapport à cela est que si j'assume aujourd'hui totalement le sujet pour moi même (quoi que je n'en parle pratiquement jamais au non concernés)... c'est une caractéristique partiellement génétique et donc mes enfants sont tous concernés à des degrés différents... donc dois-je faire mon coming out ?
A ce jour ce n'est pas tranché
Comme tu l'écris si justement, ce n'est pas simple de placer le curseur

Picou 24/04/2019 21:57

C'est d'autant plus compliqué...Tant que ça touche les enfants de la même manière, j'aurais tendance à dire, qu'il faut au minimum assurer toute publication d'un certain nombre de pincettes. On peut parler d'un sujet d'une manière générale, sans donner de détails "compromettants" ou gênants ; mais la marge de manoeuvre est fine et clairement si malgré ta réflexion, tu doutes, c'est peut être un signe que tu n'es pas prête à l'assumer.

Claire Rêves de fripouilles 19/04/2019 15:34

Je me reconnais beaucoup dans ce que tu écris ! Merci pour cet article très intéressant et qui représente bien le fait de peser le pour et le contre sur ce qu'on montre ou pas sur un blog, instagram ou les autres RS. Avoir peur de trop en dévoiler et de perdre sa vie privée face à ne pas en dévoiler assez et du coup désintéresser les lecteurs parce qu'ils ne s'identifient pas à la personne trop impersonnelle qui s'exprime !

Claire Rêves de fripouilles 19/04/2019 15:34

Je me reconnais beaucoup dans ce que tu écris ! Merci pour cet article très intéressant et qui représente bien le fait de peser le pour et le contre sur ce qu'on montre ou pas sur un blog, instagram ou les autres RS. Avoir peur de trop en dévoiler et de perdre sa vie privée face à ne pas en dévoiler assez et du coup désintéresser les lecteurs parce qu'ils ne s'identifient pas à la personne trop impersonnelle qui s'exprime !

Claire Rêves de fripouilles 19/04/2019 15:34

Je me reconnais beaucoup dans ce que tu écris ! Merci pour cet article très intéressant et qui représente bien le fait de peser le pour et le contre sur ce qu'on montre ou pas sur un blog, instagram ou les autres RS. Avoir peur de trop en dévoiler et de perdre sa vie privée face à ne pas en dévoiler assez et du coup désintéresser les lecteurs parce qu'ils ne s'identifient pas à la personne trop impersonnelle qui s'exprime !

Claire Rêves de fripouilles 19/04/2019 15:34

Je me reconnais beaucoup dans ce que tu écris ! Merci pour cet article très intéressant et qui représente bien le fait de peser le pour et le contre sur ce qu'on montre ou pas sur un blog, instagram ou les autres RS. Avoir peur de trop en dévoiler et de perdre sa vie privée face à ne pas en dévoiler assez et du coup désintéresser les lecteurs parce qu'ils ne s'identifient pas à la personne trop impersonnelle qui s'exprime !

Claire Rêves de fripouilles 19/04/2019 15:34

Je me reconnais beaucoup dans ce que tu écris ! Merci pour cet article très intéressant et qui représente bien le fait de peser le pour et le contre sur ce qu'on montre ou pas sur un blog, instagram ou les autres RS. Avoir peur de trop en dévoiler et de perdre sa vie privée face à ne pas en dévoiler assez et du coup désintéresser les lecteurs parce qu'ils ne s'identifient pas à la personne trop impersonnelle qui s'exprime !

Picou 24/04/2019 21:55

C'est une balance perpétuelle, entre ce qu'on veut partager pour réussir à toucher les gens qui nous lisent (et avec qui on a envie de partager!) et la prudence qu'on a vis à vis de ce qu'on publie, et qui restera en ligne. Je crois que l'essentiel, quelque soit le niveau d'exposition qu'on finit par s'accorder, c'est surtout d'y avoir vraiment réfléchi avant pour ne pas regretter quelque chose qu'on aurait ensuite du mal à effacer. Tant que nos publications sont le fruit d'un travail et d'une réflexion éclairée, on reste sur le bon chemin - le sien.

la parenthèse psy 19/04/2019 15:01

Ton article me parle, je suis sans cesse dans ce genre de questionnement. Etait psy et ayant un blog de psy, je ne dois pas trop me dévoiler. Dans ma formation théorique, on m'a appris à être une page blanche sur laquelle les patients doivent projeter. Or, si je leur donne trop d'info sur moi, ce processus n'est plus possible. Je suis donc toujours à cette frontière et c'est à s'en arracher les cheveux parfois ! Je me dis qu'écrire sous pseudo pourrait me faciliter la vie de temps en temps :)

Line de https://la-parenthese-psy.com/

Picou 24/04/2019 21:52

J'imagine effectivement que ça se complique d'autant plus dans un tel cas...Comment se placer, en tant que pro, en tant que personne, en tant que les 2 car forcément les deux sont liés. Pas facile à démêler, clairement! Le tout est d'y réfléchir en amont, pour que ça reste un choix conscient et éclairé. Tant qu'on reste à l'aise avec ce qu'on écrit, il n'y a d'autres limites que les nôtres!

Maman Lempicka 19/04/2019 12:08

Ta réflexion est très juste, de mon côté j'en suis arrivée à la même conclusion et ai réajusté mes choix, mais dans la douleur et de façon très brutale. Aujourd'hui, tu t'en doutes, je suis partisane de la plus grande prudence quant aux infos dévoilées sur le net. Rien n'est neutre.

Picou 24/04/2019 21:48

Oui, ton expérience refroidit, évidemment! Je ne pense pas avoir le contexte qui pourrait amener à un tel risque, mais je crois qu'effectivement on ne le voit pas toujours venir. Mais même vis à vis de moi, je m'impose certaines limites parce que comme tu dis, rien n'est neutre et tu ne sais jamais comment tes propos seront interpretés et comment toi même tu les laisseras vieillir...Autant rester prudent, au final comme je ne tiens pas à avoir 120000 vues par jour ça me convient très bien comme ça!

petitsruisseauxgrandesrivieres 19/04/2019 10:44

très intéressante réflexion. Il y a toujours de l'ambivalence dans le blogging : montrer une facette de soi qu'on ne révèle pas à ses proches, sans montrer qui on est vraiment car on ne sait jamais entre quelles mains cela tombe. J'ai fait le choix de ne jamais partager de photos personnelles. Je ne pense pas que cela changera. Je ne donne pas non plus de détails professionnels ou géographiques. Alors peut-être que certaines personnes trouvent cela frustrant, peut-être aussi que certaines, perspicaces s'arrangeront pour trouver des détails sur moi, mais au moins je limite mon degré d'exposition et cela me convient.

Picou 24/04/2019 21:46

Exactement, une grande ambivalence - forcément, vouloir étaler son opinion, et ne pas trop déballer sa vie, c'est un peu contradictoire... Comme toi j'ai un certain nombre d'éléments (localisation précise, identification, moments intimes, photos de chez moi...) que je veille à ne pas partager car c'est pour moi trop privé, et j'estime que ça n'est pas utile pour s'intéresser à ce que je raconte. D'ailleurs au final je pense que ça ne gêne pas grand monde...en tout cas pas ceux avec qui j'échange régulièrement et c'est bien ce qui me suffit.

Ch 19/04/2019 10:15

Je pense aussi que cette remise en question te permets de rester en accord avec ce que tu souhaites ou non dévoiler ici. Ça te permets de faire le point et d'avancer dans la direction qui te conviens. Pour ma part, je ne trouve pas que ton blog "manque" de quelque chose. On ressent qui tu es par les idées que tu avances etc. Pas besoin de dévoiler toute sa vie privée pour ouvrir un blog. Ce n'est que mon point de vue mais je suis complètement d'accord avec toi !

Picou 24/04/2019 21:42

Je suis d'accord avec toi, évidemment^^! Il faut trouver sa propre façon de soulever l'intérêt par ce qu'on écrit - et ça ne passe pas nécessairement par un déballage en règle de toute sa vie privée, même si on se retrouve souvent à partager quand même un peu de soi, et heureusement car ça reste l'essence d'un blog!

CéciliAcidulée 19/04/2019 09:25

Comme toi, j'ai commencé de manière totalement anonyme puis j'ai réalisé que si j'avais moi-même du mal à m'identifier à certains blogs, c'est précisément parce qu'ils étaient trop "confidentiels". C'est de là que j'ai commencé à montrer mon visage et à me dévoiler davantage. Mais car il y a un mais, je ne me montre que ce je veux bien et m'autocensure comme je l'entends ;-)

Picou 24/04/2019 21:40

Evidemment, il n'y a rien de mal à se montrer, je crois, ni à dévoiler ce que l'on a envie de montrer - le tout est d'accompagner ça je crois d'une vraie réflexion en amont, pour éviter tout regret, ou dene pas se sentir légitime ou à sa place...ça ne serait bon ni pour nous, ni pour nos lecteurs!

MamanDe4 19/04/2019 08:36

C’est exactement ça : il faut être en phase avec soi-même. La blogosphère est riche et offre une belle diversité pour que chacun y trouve ce qu’il y cherche.
Moi je suis encore dans le retrait, pour les mêmes points que toi, et cela me convient tout à fait !

Picou 24/04/2019 21:38

De toute façon je crois que se forcer pour faire "comme les autres" ça ne donne rien de bon, que ce soit pour celle qui écrit comme pour ceux qui lisent. Ca doit partir d'une envie réelle sinon, ça sonne faux...

Anna Breizh 19/04/2019 08:19

En effet, cette frontière n'est pas facile. Je n'ai pas de blog, donc j'ai un peu de mal à me rendre compte, mais j'en lis régulièrement depuis plusieurs années. Tu as raisons, je trouve, dans le fait de vouloir garder un peu de secret. Et internet est idéal pour ça, ne montrer que ce que l'on veut.
J'aime beaucoup ta façon de faire et ta façon d'être. Je crois que la sincérité est plus important que de créer une vitrine d'exposition et d'aller à la course aux chiffres. Avec ta sincérité, tu rencontres des lecteurs sincère aussi et les échanges sont beaucoup plus riches.

Picou 24/04/2019 21:36

Disons que si on regrette ce qu'on a publié en ligne, on a plus trop le choix, c'est difficile de faire partir les éléments lorsqu'ils sont publiés...Mieux vaut y faire attention avant publication, pour éviter les regrets. Et je partage ton avis - je préfère limiter ce que je publie, mais le publier à un public que je sais plus captif, c'est un vrai plaisir! Je ne suis pas sûre que j'aurais ce genre de retours si je me dévoilais à tout va, ou en tout cas, que je pourrais entretenir ce genre de relations avec mon audience. Là aussi, on reste dans du qualitatif!