Lecture - 'Des âmes qui vivent' de Delphine Maarek

Publié le par Picou

blog-maman-picou-bulle-des-ames-qui-vivent-maarek

En cette fin de semaine, nous fêterons les amoureux. Mais vous me connaissez... Au lieu de vous proposer une énième liste d'idées cadeaux, je préfère célébrer l'amour en lecture!

Mon dernier coup de coeur en date est en effet parfait pour ça : avec son recueil de nouvelles au si joli titre, "Des âmes qui vivent", Delphine Maarek célèbre en effet l'amour et le couple sous toutes ses formes.

Au fil d'une quinzaine histoires prenantes et rythmées, elle en explore les différentes facettes : de l'amour naissant à la séparation, des petits riens du quotidien aux grands engagements, de l'emballement aux regrets, elle dissèque la puissance des sentiments amoureux et de l'attachement à l'autre.

Un panorama tout en nuances, parfois beau et exalté, parfois amer et écrasant. A l'image de l'amour lui-même, ces nouvelles provoquent chez le lecteur des sentiments multiples, et font tour à tour sourire, réfléchir, émeuvent, ou même énervent un peu parfois.

Car elles résonnent toujours avec nos propres expériences : on se retrouve dans chacune d'entre elles, ne serait-ce que par un détail vécu aussi ou un sentiment un jour partagé.

blog-maman-picou-bulle-nouvelles-amour-delphine-maarek

Le propos est universel ; mais la plume juste et délicate de l'auteur lui rend honneur avec un style fluide et agréable, léger sans manquer de profondeur, et toujours percutant.

L'équilibre entre les nouvelles est bien maîtrisé, et les personnages sont bien construits et assez complexes pour être attachants, en peu de pages, malgré - ou grâce à - leurs failles, tant ils sont réalistes et humains.

Si toutes les histoires ont leur intérêt, il y en a forcément certaines auxquelles on est plus sensibles, et qui nous marquent plus profondément... Mais à part une ou deux nouvelles auxquelles j'ai moins accroché, dont la toute dernière dont le procédé m'a paru un peu artificiel (je ne peux en dire plus sans trop en dévoiler) j'ai beaucoup aimé la plupart d'entre elles.

J'ai été d'emblée happée par le jeu de séduction joyeux et mutin de Beignets de tomates vertes ; j'ai senti mon coeur s'emballer comme celui des adolescents de Champagne Supernova ; j'ai revécu avec une tendresse particulière l'installation du jeune couple d'Eau fraîche et son passage à l'étape d'après ; j'ai admiré le don de soi et la conversion par amour de Gam zou Letovah ; j'ai rêvé d'un attachement aussi profond et absolu que celui de L'heure bleue.

Mais parce que l'amour n'est pas toujours évident et facile, j'ai aussi appris de la sagesse du mentor de Merci, sur l'infidélité et son pardon j'ai soutenu les amoureux de Demain il fera jour face à leur peur de l'engagement ; j'ai pleuré la solitude et le désespoir de celle qui court en vain après l'amour dans Mon amie la rose ; j'ai compati à l'amour-vitrine si vide d'On avait tout ; et j'ai compris les doutes et les regrets qui traversent les couples malheureux des autres nouvelles.

Histoire après histoire, l'amour et le couple sont présentés comme un cheminement constant, parfois mouvant et difficile, mais toujours enrichissant.

blog-maman-picou-bulle-des-ames-qui-vivent-delphine-maarek

La beauté de l'amour ne réside pas que dans des histoires à l'eau de rose bien peu réalistes ; mais aussi dans les vraies difficultés du quotidien qu'on arrive à surpasser.

Soit ensemble, par un don de soi, de la volonté, des concessions et de la persévérance ; soit seul, parce qu'on a la force de faire face à soi-même en prenant du recul sur sa relation avec l'autre, en remettant en cause sa routine, en admettant ce qui ne va pas ou ce qui n'est en fait pas si mal - et même en s'en allant, parfois.

Dans tous les cas, alors qu'on noue et dénoue des liens, on apprend sur soi et sur les autres, et on se dépasse grâce à l'amour. Il modèle ce que nous sommes, et influence l'ensemble de nos vies ; grâce à lui, on se sent vibrer et vivre, intensément.

Entre les lignes de ces nouvelles, on lit l'exaltation, l'ouverture à l'autre, la tendresse et le soutien ; mais aussi les doutes, les erreurs, et même les échecs et la perdition. Et ce qui se dégage au final, une fois les pages fermées, c'est un message général de force et de résilience.

Si vous avez envie d'un cadeau de Saint Valentin un peu moins cul-cul la praline que des chocolats, je vous conseille donc vivement de télécharger la version numérique, déjà disponible, ou de vous faire offrir la version papier qui sort en librairies le 24 février prochain.

J'ai pour ma part eu un coup de foudre pour ce recueil de nouvelles touchant et sensible, dont la simplicité, la lumière et l'humanité ont su me charmer!

*{EN TOUTE TRANSPARENCE - J'ai eu l'occasion de lire ce recueil de nouvelles dans le cadre de mon inscription au site NetGalley qui met en relation éditeurs et lecteurs influents ; je remercie les éditions Hachette d'avoir accepté ma sollicitation de lecture pour la version numérique de ce titre!}  

blog-maman-picou-bulle-pinterest-des-ames-qui-vivent-maarek

 

Publié dans Lecture, Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Erica 22/02/2021 19:40

Merci pour l'idée lecture ^^

Picou 22/02/2021 21:57

De rien! J'ai adoré ce format!