Ensemble, essayons

Publié le par Picou

blog-maman-picou-bulle-reconfinement-essayer-ensemble

Et c'est reparti... Ça nous pendait au nez, on le voyait revenir sans trop y croire, mais cette fois c'est fait : nous voilà reconfinés.

Pour l'instant, je vis bien l'idée de ce reconfinement (mais au sortir de 2 semaines de vacances, je suis forcément plus zen!), et les tout débuts sont plutôt de bon augure par ici.

Papa Picou a rebasculé sur un télétravail à 100% (ce qui semble être une vraie chance, tant il apparaît que peu d'employeurs jouent le jeu...), et surtout, l'école est maintenue (au moins pour l'instant), ce qui fait pour moi une différence énorme en termes d'organisation.

La dernière fois, même si nous avions déjà des conditions plutôt privilégiées, je garde tout de même un souvenir mitigé de l'école à la maison, à cinq dans la même pièce de vie, avec un nouveau-né à gérer. Ça c'était globalement bien passé - mais c'était quand même sport certaines journées!

Même si je suis inquiète de voir la situation sanitaire se détériorer de nouveau si vite,  je suis donc soulagée, à titre personnel, que ce reconfinement ait des conditions allégées.

blog-maman-picou-bulle-reconfinement

Soulagée... Mais perplexe en même temps, car malgré le maintien de l'école, certaines des mesures mises en places et leurs incohérences me questionnent.

Ce nouveau confinement ne semble finalement pour l'instant n'en avoir que le nom ; et maintenant, aux décisions gouvernementales douteuses, aux inégalités flagrantes qu'elles créent, et à l'incivisme latent semble s'ajouter une ambiance polémique vraiment pesante.

Tous les ressentis sont légitimes ; mais ces derniers jours les posts pessimistes, revendicatifs voire carrément empreints de défiance, sous couvert de "résistance", se multiplient - et le poids qu'ils prennent sur les réseaux sociaux finit par me mettre mal à l'aise.

A force de toujours remettre en cause le besoin - visiblement réel - de mesures restrictives collectives strictes, pour enrayer une 2ème vague qui s'annonce pire que la 1ère, et à trop s'accrocher à notre confort individuel, j'ai bien peur qu'on aille pas vers le mieux...

Il me semble clair aujourd'hui que malgré les restrictions, la situation va s'éterniser, et même très probablement se durcir très vite.

Il faut agir, c'est indéniable ; même si ça ne nous plaît pas. Certes, tout est loin d'être parfait dans la gestion actuelle de la crise : mais tout remettre en cause, tout le temps, avec autant de véhémence, offre-t-il vraiment une solution? Saurait-on vraiment faire mieux, dans un contexte si flou? Je ne sais pas.

Malgré tout, cela signifie-t-il qu'on doive tout accepter sans rechigner, et se montrer démesurément docile face à des décisions parfois complètement ubuesques, imposées d'un jour à l'autre? J'avoue ne pas savoir exactement où placer le curseur, et me sentir un peu perdue, dans ce débat continuel, qui n'a au fond aucune issue.

Le vécu de l'un diffère complètement de celui de l'autre, et les 2 créent des opinions tout aussi valables, défendues bec et ongle de chaque côté ; à chaque argument s'oppose son contraire, parfois tout aussi pertinent ; et chacun voit naturellement le pas de sa porte, sans toujours regarder le paysage dans son ensemble. Comment y voir clair?

Pas étonnant qu'on commence tous à être à bout! Mais j'ai peur qu'à trop se plaindre et extérioriser nos peurs, on finisse par perdre de vue l'ensemble du problème.

blog-maman-picou-bulle-masques-enfants

Le confinement, le port du masque imposé aux enfants, et les autres restrictions ne font plaisir à personne.

Tous sont forcément plus ou moins faciles à appréhender selon les personnes, en fonction des sensibilités et des situations ; mais ce sont des mesures collectives, qu'il faut je crois vraiment savoir prendre comme telles, en essayant peut-être de ne pas trop y calquer nos angoisses individuelles.

Au final, ceux qui en souffriront le plus sont rarement ceux que l'on voit s'en plaindre... Chacun a vite fait de parler pour les autres, ou d'anticiper des problèmes qui ne sont pas encore apparus, créant peut-être ici ou là des brèches qui n'existeraient pas vraiment sans cela.

On râle beaucoup, et c'est normal, car c'est aussi un moyen d'évacuer notre anxiété...

Mais n'oublions pas que pour la grande majorité d'entre nous, nous restons, même dans ces conditions, privilégiés. Ne serait-ce que par la couverture sociale dont nous pouvons bénéficier, que beaucoup dans le monde ne peuvent que nous envier.

Bien sûr qu'on a le droit de mal vivre les décisions qui nous sont imposées, d'être énervés, et de l'exprimer ; mais j'ai peur qu'on se trompe souvent de cible, ou en tout cas, d'échelle. Beaucoup des "combats" abordés sur les réseaux ces derniers temps, restent en fait des points de détail, lorsqu'on regarde le tableau dans son ensemble.

Quitte à faire entendre sa voix, il serait donc sans doute plus judicieux de mettre aussi en lumière les failles du système qui a conduit à la situation actuelle, plutôt que de lister l'une après l'autre les libertés qu'on a temporairement perdues, et de focaliser sur des batailles qu'on aura sans doute presque oubliées dans 2 ou 3 mois...

Quand la crise Covid sera 'résolue' (car j'espère bien qu'elle le sera un jour!), l'hôpital, l'éducation, la protection sociale n'iront toujours pas mieux - bien au contraire.

blog-maman-picou-bulle-reconfinement-essayer-encore

Pourtant on en aura plus que jamais besoin pour gérer toutes les conséquences de la situation actuelle.

Alors, quitte à dépenser son énergie et à élever la voix contre quelque chose, essayons peut-être d'être plus constructifs pour pousser collectivement vers l'amélioration d'un système qui hurle aujourd'hui ses limites... Et ne laissons pas le paravent cacher tout le paysage.

Oui, la situation est dure, et ça ne va pas s'arranger encore. Oui, la gestion de cette crise laisse souvent à désirer, et elle nous dépasse la plupart du temps. Et non, il ne faut pas tout accepter sans réfléchir, sans chercher d'alternatives ou d'améliorations.

Mais redescendons autant que l'on peut de notre piédestal : ce n'est pas nous, dans notre petite vie, qui allons seuls réussir à sortir grandis de cette crise.

C'est en agissant ensemble, au mieux, individuellement mais pour le collectif, que l'on pourra essayer d'y arriver.

Et si pour ça il faut restreindre - temporairement, rappelons-le - certaines de nos libertés, accepter de bousculer nos habitudes, et nous priver d'une part de confort, alors, faisons-le, pour le bien commun. Mais faisons-le bien.

Essayons d'accompagner nos enfants aussi sereinement que possible dans ce monde si particulier où, qu'on le veuille ou non, ils devront se construire. Essayons de préserver les emplois dans un environnement le plus protégé possible, au coeur d'une économie qui doit quand même tourner. Essayons de renouveler le lien social, pour que la proximité et la culture passent par d'autres biais, moins tangibles que ceux auxquels on est habitués.

Et par dessus tout, essayons de garder confiance en nos ressources pour tenter de ne pas avoir peur de tout, tout le temps.

Je ne sais pas quelles formes tout ça doit prendre... je n'ai pas les clés, et je continue de m'interroger chaque jour sur tout ça.

blog-maman-picou-bulle-reconfinement-se-battre-ensemble

Mais faisons déjà ce qu'on peut, à notre petit niveau, même si on a des doutes.

Il me semble qu'essayer de respecter les règles, pas aveuglément, mais avec raison, et ne pas systématiquement se battre contre des moulins à vent devrait aller dans le bon sens, pour affronter ensemble cette épreuve.

Je n'ai pas l'illusion de croire que tout le monde s'y pliera, et encore moins que ce fameux "monde d'après", si idéalisé, qu'on a tant espéré lors du premier confinement va se mettre en place. Il n'arrivera jamais sous la forme que l'on a rêvée ; mais même sans en demander autant, peut-être peut-on quand même déjà y mettre de la bonne volonté, et essayer vraiment .

Mon discours est sans doute bien trop réducteur, cucul, et utopique... Mais je préfère rester sur ce message, fût-il un peu trop lisse, que sur toutes les polémiques parfois stériles que je vois fleurir partout ces derniers jours.

Et je m'en voudrais de laisser mes filles grandir dans un monde où l'on a même pas pris la peine, ensemble, d'essayer.

blog-maman-picou-bulle-pinterest-reconfinement

 

Publié dans Ma p'tite vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Calligaro 09/11/2020 21:50

J'aime beaucoup votre article, votre manière d'écrire, votre manière d'exprimer votre avis sans que ce soit négatif. J'aime aussi votre vision des choses. Merci pour votre bonne humeur dans chacun de vos post !

Picou 09/11/2020 22:00

Oh merci c'est vraiment adorable, voilà qui fait très plaisir à lire!