Et toi alors... t'en es où?

Publié le par Picou

blog-maman-picou-bulle-mes-projets-professionnels

La rentrée est traditionnellement le moment de faire le point sur sa situation, de reprendre sa petite routine, ou de lancer de nouveaux projets.

Alors rien d'étonnant à ce qu'en ce moment, on me demande souvent où j'en suis... Une question que vous vous posez d'ailleurs peut-être aussi, de votre côté, si vous me lisez depuis longtemps.

Chaque année, cette période de renouveau me donne l'envie d'entreprendre quelque chose, rebooste mon énergie et ma créativité et me redonne du coeur à l'ouvrage. Mon cerveau bouillonne, à tel point que je n'arrive plus toujours à suivre!

Car même si je ne travaille pas, je n'ai toujours pas le temps de toutes mes idées. Les filles sont désormais retournées à l'école, mais ça ne me libère pas vraiment plus... Comète reste toujours avec moi, et avec sa sieste du matin qui n'a plus lieu et son caractère qui s'affirme, elle ne me laisse en général que 2h de "liberté" chaque jour.

C'est déjà ça...

Mais je veux tellement profiter de ce temps qu'en général je me lance dans 10 choses à la fois, sans pouvoir réellement m'y plonger en profondeur. Dès que j'ai l'impression d'avancer, je suis stoppée dans mon élan.

J'ai envisagé un temps de la faire garder quelques heures par semaine, pour l'habituer à une forme de collectivité, et me dégager un peu de temps ; mais c'est pour l'instant encore difficile à mettre en place, puisque les aides financières à la garde ne sont pas compatibles avec un congé parental. Le mien se terminant dans quelques semaines, on verra à ce moment là.

Et il sera temps de décider quoi faire de ma vie après ça. Vaste projet, comme vous l'imaginez!

blog-maman-picou-bulle-reconversion-professionnelle

Je vous ai régulièrement partagé l'état de ma réflexion sur le sujet, face à mon envie de reconversion professionnelle.

Je tâtonne sur ce sujet depuis longtemps déjà, mais avec ma dernière fille à plein temps avec moi et la situation particulière du Covid, je n'ai pas vraiment avancé comme je l'avais imaginé... Je ne pensais initialement prendre que quelques mois ; mais je serai finalement allée jusqu'au bout de mon congé parental. Et maintenant?

N'ais-je pas trop "profité"? Est-ce-que je ne donne pas à mes filles un mauvais reflet en restant à la maison? Me suis-je éloignée trop longtemps du monde professionnel, ais-je définitivement "gâché" mon potentiel? Et vais-je maintenant pouvoir m'y "remettre", et trouver ma voie?...

Je me pose ces questions plus que jamais - et je me sens aujourd'hui un peu perdue, bien que je n’aie aucun regret quant à la route que j'ai suivie jusqu'à présent.

C'était plus simple après mes précédents enfants, je retrouvais directement mon poste, et je me remettais pas tant en question alors... mais était-ce finalement mieux pour autant?

Parce que ce qui est sûr pour moi, c'est qu'après plus de 10 ans dans le même secteur professionnel (les études de marché marketing internationales), j'en ai fait le tour. Du job en lui-même, dont j'avais le sentiment de ne plus rien avoir à apprendre, et de l'ambiance et des pratiques en vigueur dans le milieu, dont j'ai fait les frais 2 fois d'affilée. J'ai donné.

J'ai pensé dans un premier temps entreprendre une reconversion douce, en restant dans le même corps de métier global, mais en l'abordant sous un angle différent, avec une remise à jour totale. De quoi continuer d'exploiter mes actuelles compétences et mon expérience, sans tout recommencer complètement de zéro.

Je partais donc dans l'idée de trouver une formation professionnelle en marketing digital, plus généraliste, mais sans arriver à en décerner réellement les contours précis.

Depuis, je n'ai pas tellement avancé sur ce sujet... Et j'ai même plutôt reculé!

blog-maman-picou-bulle-que-faire-de-ma-vie

Je n'ai pas eu (ou peut-être suffisamment pris) le temps de chercher en détails... et j'y vois un acte manqué : parce que je dois bien admettre que la motivation n'est pas là.

Je ne doute pas de l'intérêt de ces métiers, ni de mes atouts pour m'y fondre sans (trop!) de difficultés, après une bonne remise à jour. Mais... je constate que ça ne m'anime pas.

Retrouver cet univers de pression illusoire sans cesse entretenue, d'éternelles deadlines à respecter, de stress permanent et de jeunisme sous-jacent, pour l'instant, ça ne me fait plus rêver

Ça reviendra peut-être, plus tard, à d'autres étapes de ma vie,  ou pour une entreprise plus saine... Mais alors que mes filles sont encore petites, je n'ai pas envie de retourner à trop de responsabilités, et à un rythme de travail trop pressurisé. Ce qui caractérise justement - j'en ai fait l'expérience - le secteur de la communication et du marketing ; des métiers captivants, mais aussi, très prenants et stressants. C'est galvanisant... mais ça ne correspond plus à ce dont j'ai envie, maintenant.

Pour autant, j'ai quand même envie de reprendre une vie professionnelle, pour le challenge, la vie sociale et l'ouverture d'esprit que cela apporte.

blog-maman-picou-bulle-reprendre-travail

J'ai donc commencé à chercher petit à petit un nouveau job, mais en douceur.

Je mets en suspens pour un temps l'idée d'une vraie reconversion, tant que je n'ai pas d'idée plus claire de ce que je voudrais vraiment faire - je n'ai pas envie de gâcher le bénéfice d'une formation parce que ce n'est pas encore le bon moment.

Alors je cible pour l'instant en priorité des tâches administratives ou de secrétariat général, mais je reste ouverte à toutes autres activités, tant qu'elles ont du sens pour moi et que je pense pouvoir y apporter quelque chose ; et dans l'idéal, j'aimerais pouvoir trouver un poste à temps partiel.

Cela me permettrait de reprendre pieds dans le monde professionnel, sans pression, tout en me laissant le temps de continuer à développer mes activités de coeur - la rédaction, et la broderie.

Je suis trop réaliste pour vouloir m'y adonner à plein temps (professionnellement, s'entend)... mais trop idéaliste pour y renoncer au prétexte que ça ne me rapportera pas grand chose! Alors j'aimerais essayer, autant que possible, d'en faire une sorte d'à-côté, et pourquoi pas de me laisser une chance de les faire décoller, en créant sans doute en parallèle un statut d'auto-entrepreneur, fût-ce un peu à fond perdu.

J'aimerais vraiment réussir à intégrer cette dimension créative à ma vie professionnelle, à long terme ; mais je ne sais pour l'instant pas comment y arriver, pour que cela puisse marcher.

Concilier raison et passions, dans un quotidien fluide et enrichissant (sur tous les plans^^) - c'est bien là toute la difficulté de la situation...

blog-maman-picou-bulle-retravailler-apres-conge-parental

Je n'ai pas encore les clés qui me permettront d'y arriver. Ça risque d'être un peu long, et ça passe pour moi par certains renoncements.

Parce que dans mon esprit, l'image de la réussite a longtemps été celle d'une working-girl hyperactive, qui se donne à fond dans son job et cherche toujours à gagner en responsabilités ; c'est d'ailleurs aussi celle que nous renvoie la société, ce qui fait que ce n'est pas si facile que ça d'y renoncer.

Pourtant, je suis de plus en plus persuadée que la réussite tient plus dans son épanouissement dans ce qu'on fait, quoi que ce soit, que dans une pure réussite matérielle ou sociale.

Ce n'est plus le modèle que j'ai envie de suivre ; je n'ai donc aucune honte à avoir profité à fond de mon dernier congé parental, et d'ailleurs mon entourage ne m'a jamais freinée dans ce sentiment, en me laissant ressentir que je m'arrêtais de travailler trop longtemps

Mais je sens bien quand même, aux questions qu'on me pose, qu'on attend de moi que je reprenne une vie "active", que je rentre dans le rang.

Alors une part de moi ne peut pas s'empêcher de considérer cette envie d'une vie professionnelle plus "tranquille", et peut-être plus éclatée, comme une régression, ou un déclassement.

Alors même que je crois, au contraire, qu'assumer pleinement cette volonté, puisque j'ai la chance de pouvoir le faire, est en fait un vrai luxe.

Il doit bien y avoir des nuances entre 'working mum' ou 'mère sacrificielle', qui semblent être les 2 seuls modèles valorisés par la société?

Pendant plus de 2 ans, je n'ai certes pas eu de bulletins de salaire.

blog-maman-picou-bulle-reprise-travail-apres-conge-parental

Mais j'ai quand même bien travaillé.

J'ai élevé un enfant, ou plutôt 3 ; j'ai œuvré à entretenir un foyer agréable ; j'ai entretenu ce blog avec régularité (certes moins fréquemment cet été...) ; j'ai développé mes capacités créatives, exercé mon habileté, et ouvert ma micro-boutique de broderie...

Ce temps là, même s'il n'apparaitra pas sur mon CV, il n'est pas perdu. Au contraire - je n'ai pas à en rougir, plutôt même l'inverse, je crois. Je suis fière, et reconnaissante d'avoir pu pleinement en profiter, et continuer à acquérir des compétences, grâce à ma seule volonté. Même si la société ne le valorise pas, c'est en réalité un temps précieux, que jamais je ne regretterai.

Aujourd'hui, je suis prête à reprendre un "vrai" travail ; mais à mes conditions, pour qu'il garde du sens à mes yeux, et me permette de m'épanouir encore mieux. A dire vrai, vu qu'il me faudra de toute façon dépenser mon salaire en mode de garde, ce n'est pas tellement pour l'argent que je me remets en recherche...

Mais plus pour reprendre petit à petit le fil de ma vie, à moi, Marie ; et plus juste à moi, Maman.

Alors, non - je ne repars peut-être pas sur les chapeaux de roue, et peut-être que certains croiront que je "lâche l'affaire". Mais ça n'est pas un renoncement. C'est ce dont j'ai besoin, maintenant.

Peut-être qu'en cours de route, j'aurai une illumination ; peut-être qu'un jour je ne pourrai plus me permettre ce choix d'être aussi sélective ; peut-être que je repartirai finalement de zéro dans quelques mois ou années, dans une vraie reconversion, quand j'aurais enfin trouvé ma voie... Peut-être aussi que ça m'ira très bien comme ça, pour le reste de ma vie. Je ne sais pas.

Alors j'avance à tâtons, étape par étape, en me laissant le temps. Je reste ouverte à toutes les possibilités, tant qu'elles me feront vibrer - ce sera de toute façon la meilleure façon de ne jamais regretter.

blog-maman-picou-bulle-pinterest-reprendre-le-travail-apres-conge-parental

Publié dans Ma p'tite vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

maman delire 25/09/2021 16:51

très intéressant ton article ! devenue adulte et maman, on a besoin d'avoir envie d'aller travailler, tout simplement, je dirais. parce qu'on a aussi de quoi être épanouie à la maison. alors un boulot qui ne nous passionne pas ou pire, qui met la boule au ventre, on en veut plus. je ne sais pas si tu te questionnes vraiment sur le fait que tu es peut être restée trop longtemps sans "travailler" mais je peux te dire que non. je suis restée presque 4 ans en congés parental ( avec un conge mater qui avait commencé tot ) et j'y suis retournée sans problème. à l'époque j'avais repris dans le même style de métier qu'avant, mais comme tu le sais j'ai complètement changé par la suite. vois ce qui te convient aujourd'hui , avec les contraintes qui correspondent à tes impératifs, c'est ce que tu as déjà fait j'ai bien l'impression. après pour avoir des idées et creuser, un bilan de compétences c'est vraiment quelque chose de chouette à faire. j'en sors depuis quelques mois pour moi et ça a été très révélateur ! je suppose qu'avec tes années de salariat, tu as du CPF, et tu peux financer sans doute à 100 % un bilan avec ! et si tu devais reprendre un formation par la suite, il existe plein d'aides même de pole emploi, pour te faire financer. ou alors reprendre un poste salarié pour quelque temps et ensuite se faire financer par transition pro. Bref, les possibilités sont multiples ! et même adultes, on a souvent pas la connaissance de tous les métiers qui existent ! c'est pour cela qu'un bilan c'est super. il faut trouver la bonne personne avec qui ça colle, mais après c'est que du positif. je te souhaite une belle continuation de vie pro en tout cas ! et j'ai vu que certaines parlaient de valoriser le congé parental sur le CV, et j'ai vu que effectivement tu t'en servais un peu sur ton CV, moi je suis complètement pour aussi ! on peut le mentionner, c'est tout sauf un temps de repos ou de glande !

blandine 22/09/2021 13:01

Je me retrouve tellement en lisant ton article car comme toi j'ai exercé un métier pendant 3 ans qui ne me plaisais plus franchement et pour crise économique, j'ai été licencier.
j'ai vu tout suite l'opportunité de pouvoir profiter de ma fille qui avait un peu plus d'un an et qui été gardé en crèche depuis ses 2 mois.
maintenant qu'elle est entrée à l'école depuis peu, je souhaite reprendre une activité et j'ai aussi penser à une reconversion professionnelle sauf voilà pas d'idées précise non plus et pas vraiment l'occasion de se pencher sur le sujet avec la pression de l'entourage qui te veut "active"
donc stand bye sur le projet de reconversion pour l'instant et je reprend doucement mes recherche d'emploi
je te souhaite donc à toi comme à moi beaucoup de courage dans cette étape

Picou 23/09/2021 14:24

Je suis sûre qu'on trouvera notre voie... il faut se laisser le temps de mûrir les choses, de voir dans quoi on s'épanouit, ce qui nous convient, pour ensuite affiner nos envies et se lancer en conséquence. Je préfère - tant que je le peux! - prendre mon temps, plutôt que de foncer par dépit et devoir tout recommencer... En tout cas je te souhaite les meilleures chances!

Lumi 16/09/2021 08:59

J'ai lu ton article il y a quelques jours mais je prends enfin le temps de le commenter !
Je comprends totalement ton questionnement... À 30 ans j'en suis déjà à deux reconversions (et donc trois passages de concours ah ah ah), et je ne suis toujours pas certaine d'être là où je voudrais être.
Ma deuxième reconversion était un choix fait pour ma vie de famille car mon précédent métier, s'il me plaisait beaucoup, avait des horaires compliqués à assumer en région parisienne quand on a deux enfants en bas âge (travailler tous les samedis + rentrer à 20h plus de la moitié de la semaine, c'est compliqué).
Mais aujourd'hui j'ai l'impression de ne plus être assez à fond dans mon travail pour que ça justifie finalement le temps passé loin de mes enfants. En gros, même si j'adhère aux valeurs de mon métier actuel (je l'ai choisi pour ça aussi, quand même), je bosse essentiellement pour l'argent... et ce n'est pas super motivant pour moi.
J'espère que de ton côté tu trouveras une voie qui te permette d'atteindre cet équilibre si précieux entre tous les aspects de notre vie : vie professionnelle, vie personnelle, vie familiale...

Picou 22/09/2021 09:08

Oui, c'est ça le plus difficile, arriver à trouver comment concilier intérêt du poste, sens de celui-ci, avec les contingences matérielles et logistiques (salaire, horaires...). A chaque fois il y a un côté qui penche, c'est dur de trouver ce qui pourrait offrir un équilibre satisfaisant! Mais j'y crois, on va se laisser le temps et comme tu le soulignes, tout ça peut aussi évoluer dans le temps pour suivre nos propres évolutions de vie!

sonia 15/09/2021 14:41

Je ne t'apprends rien si je te dis que ton article me parle à 100% ! bon pour certaines raisons je ne vais me remettre à chercher que vers mai prochain pour la rentrée 2022 mais comme toi je ne veux plus de poste qui ne me donne pas envie de me lever le matin. ça peut paraître forcément trop ambitieux ou utopique et pourtant j'en vois bien autour de moi qui ont des boulots qui leurs plaisent et où la vie pro/vie perso est respectée grâce à des arrangements. Alors j'ai la naïveté de me dire...pourquoi pas moi

Picou 15/09/2021 16:15

Je crois aussi que c'est un problème générationnel, on nous a poussés à la "réussite" sous des termes dont on voit finalement les limites, après des années de pratiques. On est certainement plus en quête de sens dans notre travail, que nos aînés, notamment chez les femmes qui veulent trouver un juste milieu entre être mère, et femme. Pas si facile à équilibrer...mais ça en vaut la peine je pense!

Anne 15/09/2021 12:02

Franchement, l'enfance passe tellement vite que ces moments là valent plus que tout!

Picou 15/09/2021 16:13

C'est une partie de mon raisonnement... Je n'aurais jamais de regrets d'avoir pu profiter de cette période avec mes filles, ça passe si vite comparé à une vie! Je n'ai pas envie de sacrifier ça pour un job qui ne me plairait pas - puisque j'ai la chance de pouvoir le faire, je ne veux pas m'en priver si ça n'en vaut pas la peine.

Sabrina - Et si le bleu 13/09/2021 10:39

Me reconnaissant dans plusieurs pans de ton témoignage, je te souhaite plein decourage et d'énergie pour la suite. Je n'étais pas à l'aise avec l'idée d'orientation plus jeune, mais à nos âges (formidables, néanmoins), les difficultés financières et administratives pour mettre en place bilan de compétences et formation me semblent plus compliquées. Et la quête d'équilibre et de sens encore plus présente quand on a une famille.

Picou 13/09/2021 14:36

C'est une balance difficile... Quand on est jeune, on n'a pas vraiment conscience de l'étendue des possibilités, on fonce parfois tête baissée, mais sans voir le long terme. Quand on a veilli, on est plus regardants, mais les contraintes liées à la réalité pratiques ont pris plus de poids... Aucune solution n'est vraiment idéale, je crois que l'orientation est un sujet délicat, quelque soit la période ou la situation - en tout cas tant qu'on a pas une idée claire et déterminée du chemin à suivre...

Lexie 11/09/2021 04:50

Chaque réflexion, chaque jour qui passe, t’emmène quelque part. Tu vas faire sûrement des essais/erreurs mais peu à peu tu vas parvenir à cerner ce qui t’anime et pourrait constituer ton prochain travail… je te souhaite de trouver quelque chose à la hauteur de ton talent et de la vie que tu as envie de mener :)

Picou 13/09/2021 14:34

Exactement, quand on a le recul on se rend compte combien nos choix ont influencé notre parcours, ce n'est pas en étant en plein dedans que l'on peut réellement le voir - mais au moins je me dis que j'influe sur la direction que me donne, en priorisant les valeurs qui me sont les plus importantes. On verra où ça me mène mais au moins j'irai sans regrets!

Deborah 11/09/2021 00:22

Je trouve que c’est loin d’être un temps perdu. Tu devrais d’ailleurs mettre tout ce que tu as fait pendant cette période sur ton cv. C’est à nous aussi de changer les choses. La société nous a mis en tête que les activités créatives ou la maternité, c’était des a-côtés. Mais c’est à nous de dire que la société a tort. En imposant le fait que c’est important pour toi et que ça devrait être pris en compte.

Picou 13/09/2021 14:32

J'intègre ces différents éléments à mon CV, sous des formes diverses et pas une ligne "congé parental" directe. Je saurais sans nul doute les valoriser en entretien, encore faudra t il qu'on veuille bien me laisser ma chance! Mais je ferai au maximum pour trouver un équilibre qui me correspond, je trouve ça tellement essentiel.

Emma 10/09/2021 21:28

Comme je te comprends ! J'ai repris mon ancien poste après 2ans de congés mater et parental sans aucune motivation... Les yeux rivés sur la.montre à savoir quand je revois mes anges... Bref, je songe moi aussi à qqch de plus tranquille. Bon courage pour ta reflexion !
PS : j'ai lu (je crois sur l'insta de minicoquillette) qu'on pouvait puiser des compétences acquises pendant le congé parental et les valoriser sur le CV. Par exemple : multi-tâches, gestion des conflits, gestion du budget.... Ça commence à être bien vu ????

Picou 13/09/2021 14:31

Que c'est dur d'aller travailler sans y prendre aucun plaisir... Evidemment ce n'est pas toujours si facile mais il faudrait réussir à trouver du sens et de l'intérêt à ce que l'on fait. J'intègre certaines des compétences que m'a apporté mon congé parental, sous différentes formes dans mon CV, et je n'aurai aucun mal à les valoriser, je pense, à l'oral... Encore faut il trouver une personne ouverte sur le sujet de l'autre côté!

Le Rire des Anges 10/09/2021 20:13

Je comprends bien ce passage dans lequel tu es, j ai passe tout mon congé parental a me poser la question entre rentrer dans les rangs ou tenter autre chose. C est finalement 2 semaines avant ma reprise que j ai decider de tout arrêter pour tenter de vivre de ce qui me faisait plaisir, de ce qui allait aussi me permettre au mieux d allier vie de famille, vie pro...et je ne regrette pas du tout!!
Fais toi confinace, ça viendra quand ce sera le moment pour toi. En tout cas aujourd'hui je me sens épanouie, libre et heureuse! Un luxe!

Picou 13/09/2021 14:29

Je suis admirative de ta détermination, et ton succès et complètement mérité! Il me manque ce projet qui puisse allier passion et réalité pratique, pour l'instant la balance penche d'un côté ou de l'autre mais ne s'équilibre pas encore... Cela viendra sans doute, je l'espère et j'y crois!

UneMamanLoutre 10/09/2021 09:18

Cela fait vraiment du bien de lire ton article car je me retrouve pleinement dans ta vision des choses. Ingénieure en reconversion de force dans quelques mois, j'ai très envie de me lancer dans un projet professionnel qui me motive et qui s'éloigne complètement de mes formations. L'objectif : me faire plaisir et découvrir de nouvelles choses. J'espère que ces choix forts nous rendront heureuses toutes les deux !

Picou 13/09/2021 14:27

Je crois qu'il est normal qu'en vieillissant, on soit plus en recherche de sens ; parfois ça passe par une reconversion totale, mais dans tous les cas ce n'est pas si facile de trouver sa voie avec un bon équilibre entre envies et réalités pratiques... Je nous souhaite de trouver notre bon équilibre, quel qu'il soit!