Quelques trucs et astuces utiles en broderie

Publié le par Picou

blog-maman-picou-bulle-trucs-et-astuces-broderie

Vous le savez, depuis que j'ai découvert la broderie, je me suis plongée à fond dans cette nouvelle passion!

En quelques mois à peine, même en travaillant complètement en autodidacte, je pense avoir gagné beaucoup en dextérité et en expertise : à force d'expérience, après des centaines d'heures passées à broder, j'ai développé des habitudes et des réflexes qui m'aident à broder avec de plus en plus de facilité.

J'ai désormais beaucoup de jolis tambours brodés à mon actif, n'hésitez pas à aller les voir de plus près sur ma boutique "Tambour Battant"!

Bien sûr, je n'ai pas encore un niveau parfait... Mais entre petits "secrets" partagées entre brodeuses averties, et expérimentations personnelles, je peux désormais me reposer sur quelques trucs et astuces qui m'aident à être bien plus efficace!

Des petits riens qui font parfois une grosse différence... Pour se simplifier la vie, pour obtenir un résultat plus joli, ou simplement pour s'organiser plus efficacement.

Dans tous les cas, ces petites astuces m'ont été très utiles pour mieux broder, alors je vous les ai compilées, si jamais ça peut aider d'autres passionnées!

blog-maman-picou-bulle-materiel-broderie

Etape 1 : LE CHOIX DU MATÉRIEL


Ce n'est pas vraiment une astuce, mais plus un constat : ce qui fait qu'une broderie est réussie, c'est souvent sa finesse et sa précision. Et quelque soit la délicatesse de son geste, quand on brode, il peut être réduit à néant si l'on utilise pas le bon matériel!

Ainsi, avant de broder il faut être sélective, en particulier vis à vis du fil que l'on utilise, de ses aiguilles, de son tambour et de son tissu.

★ Les tambours

Les tambours en bois sont souvent plus jolis... mais sachez que ceux en plastique, s'ils ont moins de charme, tiennent souvent mieux le tissu tendu, sans qu'il ne glisse.

La plupart des points sont plus pratiques à réaliser directement le tambour à la main ; mais pour certains points, un support en bois sera plus confortable pour avoir ses 2 mains disponibles (points de noeud, de bouclette, de chainette...). Cet outil permet aussi de soulager la position de son dos, c'est appréciable!

★ Les fils à broder

Pour les fils, toutes les excentricités sont possibles... Mais on se rend vite compte que les nuanciers de couleurs sont plus ou moins étendus selon les marques, que les fils s'effilochent plus ou moins lorsqu'on les dédouble ou à force qu'ils passent entre les mailles du tissu, ou encore, qu'ils sont plus ou moins faciles à enfiler dans le chas de l'aiguille.

Tous les fils n'ont donc pas la même qualité! Mais il faut essayer, selon son projet - certains fils pas chers sont pourtant très bien, alors que d'autres, très classieux, n'iront pas forcément pour ce que vous avez prévu! Les fils à effets spéciaux sont aussi très beaux... mais souvent bien plus pénibles à manipuler et à apprivoiser.

blog-maman-picou-bulle-trucs-pour-mieux-broder

★ Les aiguilles

En ce qui concerne les aiguilles, on peut vraiment se servir d'aiguilles très différentes, y compris de couture ou de tapisserie.

En revanche, il faut veiller à ce que le chas soit suffisamment large pour que les fils y passent facilement groupés ; et une aiguille pointue est souvent plus précise pour piquer exactement où on le souhaite. Pour un point d'araignée - pour faire des roses, par exemple - c'est au contraire une aiguille à bout rond qui sera plus pratique!

Je n'en utilise que très rarement, mais certaines brodeuses utilisent systématiquement des enfile-aiguilles pour se faciliter la tâche. Moi c'est plutôt l'aimant à aiguilles que je trouve très pratique, pour les poser en cours de travail, et ne pas risquer de les perdre... Sinon je me demande toujours avec angoisse si je ne vais pas finir par s'assoir dessus^^!

★ Le tissu

Pour ce qui est du tissu, on préconise souvent le lin aux débutantes, car son quadrillage assez large et son épaisseur permet de bien cibler les mailles. Pour ma part, je lui préfère largement le coton, avec lequel j'obtiens un effet plus net et précis, surtout lorsqu'il est bien serré. Je trouve souvent des tissus de récup, comme des draps, pas du tout spécifiques à la broderie, mais qui vont très bien pour cet usage!

L'important pour broder est que le tissu soit assez résistant - pas forcément pour sa fragilité (en vrai je n'ai jamais vu quelqu'un dire que son tissu s'était déchiré sous la pression!), mais surtout pour qu'il se tienne suffisamment sans gondoler à chaque fois qu'on exerce une pression dessus.

Il ne faut pas non plus qu'il soit trop épais, sans quoi on se fatigue à forcer pour sortir son aiguille à chaque piqué. Le mieux est toujours de pouvoir voir le tissu pour l'évaluer ; il n'est donc pas si facile d'acheter du tissu en ligne, c'est souvent décevant...

blog-maman-picou-bulle-dessin-broderie

Etape 2 : REPORTER SON DESSIN


Ça y est, vous avez une idée précise pour votre prochaine broderie? Avant de vous lancer, il va falloir faut reporter votre dessin sur le tissu, pour construire votre modèle à suivre (à moins d'y aller à l'instinct - mais sans aucun repères, c'est risqué!).

Facile à dire... mais en pratique, pas toujours évident surtout quand on est pas illustratrice! Quelques astuces peuvent faciliter le processus...

★ Inverser le sens de son tambour

A moins d'avoir le matériel pour imprimer directement sur le tissu, la méthode la pus précise est d'accoler une feuille de papier soluble pré-imprimée ou pré-dessinée sur votre tissu, ou d'y reporter directement vous-même votre dessin, à la main.

Si c'est la deuxième option, plus économique, que vous choisissez, tendre votre tissu sur un tambour avant d'écrire dessus vous aidera beaucoup à obtenir un trait plus net que sur un tissu "lâche".

Pour "décalquer" au mieux votre dessin, rapprochez-le aussi près que possible du tissu, en inversant le sens habituel d'utilisation du tambour : au lieu de coincer le tissu sur la partie supérieure, comme pour broder, commencez par le coincer sur la partie inférieure.

Ainsi, le tissu se retrouve au fond du tambour, côté sol, en contact direct avec votre dessin, et les bords ressortent du côté du plafond, au lieu de l'inverse quand vous brodez. Il vous suffira ensuite de réinverser cet ordre avant de commencer (ou pas, si vous avez la flemme... mais je n'aime pas être bloquée par le bord du tambour, personnellement)

★ Le stylo et le papier magique

Vous voulez vous aider d'un dessin pour guider votre broderie, mais n'êtes pas sûre de réussir à le suivre fidèlement, ou vous changez d'avis en cours de route? N'ayez pas peur de déborder ou de ne pas respecter votre trait original : il va disparaître!

Pour que ce soit le cas, utilisez un stylo Frixion - oui, oui, le même qui trône fièrement dans la trousse des enfants! Principal intérêt de ce stylo, pour les écoliers, l'entre s'efface à coups de gomme. Mais les brodeuses découvrent le petit secret derrière tout ça : l'encre est en fait thermo-sensible, elle disparaît à la chaleur. Et donc, sur un tissu, d'un simple coup de sèche cheveux ou de fer à repasser. Ta-dam! Magie, magie : On ne voit plus rien!

Attention toutefois... si ça marche parfaitement sur des tissus blancs ou clairs, sur certains tissus plus foncés, même si l'encre disparaît, elle peut laisser quelques légères traces/décolorations, selon la lumière. Pour éviter tout risque, une autre solution peut être d'utiliser un papier hydro-soluble, superposé à votre tissu. Vous brodez dessus, puis il se délitera au lavage! Mais faites alors bien attention à utiliser des fils de qualité, dont la couleur ne dégorgera pas, elle, au lavage.

★ La table lumineuse

Si un dessin s'avère relativement facile à décalquer à la main sur un tissu blanc, quand le trait est trop fin ou le tissu est plus foncé, la transparence est parfois beaucoup plus relative, empêchant de bien distinguer les détails du dessin.

Si vous en avez les moyens, le plus "pro" est d'utiliser une tablette, avec un logiciel de dessin, et de placer directement votre tissu sur l'écran rétro-éclairé. Mais pour moins cher, on se contente d'une table lumineuse!

Sans cela, on peut aussi directement utiliser une fenêtre... mais accrocher le dessin et le tissu sans qu'ils ne tombent, puis garder un tracé net, à la verticale... ça devient vite un sport de combat!^^

L'astuce peut alors être d'utiliser tout simplement une lampe de poche et une boîte de rangement transparente, ou un grand plat transparent type plat à tartes en Pyrex. On place la lampe - allumée! - sous la boîte/le plat retourné, et voilà une table lumineuse DIY!

blog-maman-picou-bulle-broder

Etape 3 : BRODER!


Ça y est, on attaque le gros du sujet : le travail d'aiguille peut commencer! J'adore ce travail de minutie, qui a sur moi un effet très déstressant. Broder, c'est vraiment une affaire de précision plus que de réelle difficulté (quand on reste sur les points principaux en tout cas!), et certains "tips" sont utiles à savoir!

★ Ne jamais broder avec plus de 50cm de fil

Même si l'on a une grande zone à couvrir, mieux vaut limiter la longueur de son fil à 30-50cm maximum. Cela évite d'emmêler le fil, et de faire de grands gestes pour le faire coulisser à chaque piqué. Et puis, si l'on a besoin, en plein ouvrage, de revenir en arrière, ce sera ainsi beaucoup plus facile à défaire!

Sur la partie arrière du tambour, mieux vaut aussi régulièrement couper les restes de fil. Pas trop près, pour éviter que le point ne puisse finalement se défaire, mais après avoir bloqué son fil, mieux vaut souvent couper à 1cm que de laisser une longue traîne. Sinon, tout risque de finir par s'emmêler, et les fils cachés pourront plus facilement ressortir sur la partie visible lors d'un prochain piqué.

Une autre solution, si l'on pense avoir peut-être encore besoin du fil restant, peut être de bloquer ensemble les longs fils arrière avec un petit bout de scotch qui les maintiendra en place.

blog-maman-picou-bulle-astuces-broderie

★ Accepter l'échec et les pertes

Au début, je n'osais pas forcément me reprendre, quand je sentais que ma broderie "bloquait" : je passais un temps infini à le démêler chaque nœud, ; je cherchais à ajuster chaque "raté"; et à chaque doute, je tentais de rectifier le tir en retirant patiemment mes fils un par un.

Pourtant, avec l'expérience je crois qu'en faisant cela, on perd finalement bien plus de temps qu'en acceptant l'échec! On a souvent plus vite fait de couper directement un nœud, pour recommencer avec un autre bout de fil ; de couper directement les fils arrière de toute la partie qu'on a raté, pour la retirer entièrement ; ou même, de tout recommencer, si l'on est pas satisfaite.

C'est sûr, on perd du fil au passage... mais tellement moins de temps! Et on se prend bien moins la tête qu'à essayer de raccrocher les wagons pour un résultat qui ne sera jamais aussi net que si on avait tout refait!

★ Faire disparaître les trous d'aiguille

On a souvent peur, quand on brode, de piquer son tissu au mauvais endroit, et d'y laisser des trous révélant le passage de son aiguille.

Pourtant, il ne faut pas hésiter à changer d'avis... La plupart du temps, il est très facile de faire disparaître ses "trous" d'aiguille : il suffit de venir grattouiller doucement les mailles du tissu avec le piquant de son aiguille, autour du trou, pour qu'il se resserre!

blog-maman-picou-bulle-broderie-couleurs


★ Trier ses couleurs

Quel plaisir de manipuler ses fils et ses couleurs... Mais plus on en a, plus ça devient le bazar! Dès qu'un écheveau est entamé, il perd de sa tenue, et tout finit vite par s'emmêler.

Il existe des supports de tri spécifiques - des classeurs, des nuanciers, des plaquettes, différents types de bobines... mais une solution simple et peu coûteuse, est d'utiliser de simples pinces à linges.

Déroulez vos écheveaux entamés, puis ré-enroulez-les autour de la pince, et glissez la référence et l'extremité du fil dans la partie serrée. Ensuite, si vous êtes organisées, rangez-les par couleurs -ça aide bien à déterminer précisément quelle teinte sera la plus appropriée pour sa palette!

★ S'aider de quelques artifices

Je ne saurais pas ici vous détailler tous les petits secrets des brodeuses, d'autant plus que je ne les ai pas encore tous découverts moi-même! Mais j'ai compris petit à petit qu'elles ont souvent recours à de petits artifices, pour obtenir certains effets de volume, de lumière, ou simplement pour économiser du fil.

On peut ainsi penser à doubler ses fils, pour obtenir plus de volume sur certains points (par exemple pour des roses plus "fluffy"), ou à utiliser de petits rembourrages en mousse, ou d'autres supports cachés, sous les parties à broder en volume

On peut aussi recourir à la peinture, pour couvrir plus vite les grandes parties à colorer, ou aux perles, pour décorer les petits détails. 

Enfin, une technique que j'essaie d'utiliser quand j'y arrive, permet de broder le passé plat sans utiliser de fil sur l'arrière du tissu. Pour cela, il suffit d'alterner les lancés en n'en faisant qu'un sur deux, dans un sens, avant de revenir en arrière à la fin de la zone, en couvrant cette fois l'espace libre.

(c'est à dire : en allant de gauche à droite, on remplit la 1ère ligne, de haut en bas comme habituellement, mais on laisse la suivante "vide", et on remplit la 3ème ligne, cette fois de bas en haut ; puis ainsi de suite - on ne fait qu'une ligne sur deux. Quand la zone est couverte, on repart en marche arrière, cette fois en remplissant les parties laissées vides. Ainsi, la zone finit totalement couverte, mais en ayant utilisé très peu de fil sur l'envers. J'espère que c'est assez clair, mais ce n'est pas facile à décrire^^ - Attention, la technique est très économe en fil - mais plus difficile à maîtriser, et surtout, plus fragile!)

Je sais qu'il me reste encore beaucoup d'astuces à découvrir, car je les apprends sur le tas, au fur et à mesure.

Mais je trouve toujours ça génial qu'une brodeuse lève le voile sur ses secrets - alors est ce que vous avez vous aussi des trucs à me donner?!

blog-maman-picou-bulle-pinterest-reprendre-le-travail-apres-conge-parental

 

Publié dans Broderie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article