Le temps partiel quand on est maman : l'équilibre idéal?

Publié le par Picou

blog-maman-picou-bulle-temps-partiel-maman

Vous le savez sans doute si vous me lisez régulièrement, je cherchais un nouvel emploi depuis quelques mois. Mais je suis heureuse de vous annoncer que ce n'est plus le cas!

Et oui, j'ai finalement trouvé le poste de mes rêves, ou presque! En tout cas, celui qui correspond pleinement à mes aspirations actuelles, et remplit tous les critères importants que je cherchais.

J'avais pourtant entamé une recherche très sélective, au risque de réduire drastiquement le nombre d'offres d'emploi auxquelles je pouvais postuler... Mais je suis très heureuse d'avoir eu la chance de pouvoir me montrer si exigeante, et d'avoir pu prendre le temps de chercher les conditions idéales pour mon retour à l'emploi.

Car après une si longue pause dans ma carrière, ce n'était pas si évident de reprendre le fil de ma vie professionnelle. Entre une période de chômage, une grossesse et un congé parental, rallongé face à la crise Covid, cela fait plus de 3 ans que je n'ai pas travaillé!

Si je n'ai pas eu pour autant le temps de m'ennuyer, en 3 ans, j'ai eu le temps de voir mes aspirations changer.

blog-maman-picou-bulle-temps-partiel-ideal-mamans

Mon ancienne vie professionnelle, si elle m'a longtemps convenu, ne correspondait plus à cette nouvelle étape de ma vie.

Avec le recul, j'ai compris que je n'avais pas envie de retrouver la pression de mes anciennes responsabilités, le rôle qui m'incombait, et l'environnement dans lequel j'évoluais. J'en avais fait le tour - et même si cela m'a stimulée à une certaine période, et que cela m'attirera peut être un jour de nouveau, ce n'est plus le cas pour l'instant.

Même si cela implique de revoir à la baisse de mes prétentions salariales, et mon niveau de responsabilités, je préfère aujourd'hui lever le pied - sans pour autant vouloir me sacrifier.

Aujourd'hui maman de 3 enfants, j'ai envie - et besoin - de les voir grandir au quotidien, et d'être là pour elles et notre famille. Mais à les voir grandir, je réalise aussi combien il est aussi important, pour moi et pour la suite, que je prenne également soin de la femme que je suis.

Réussir à trouver l'équilibre, à concilier vie de famille, valorisation professionnelle et épanouissement personnel... C'est aujourd'hui je crois, le Graal de nos vies.

blog-maman-picou-bulle-maman-temps-partiel

Et pourtant, malheureusement, pas le modèle le plus accessible pour les mères dans notre société...

On nous encourage à nous donner à fond, dans notre rôle de maman, ou dans notre ambition - mais on nous laisse en fait rarement de vraies opportunités de faire les 2 en gardant un quotidien épanouissant. Les employeurs ont trop vite fait de nous mettre un peu de côté, en voyant un "vide" dans nos CV ou en tombant dans les clichés...

Même si l'on gagne tout un tas de nouvelles compétences en devenant maman, celles-ci sont rarement mises en valeur et traitées comme elles le devraient. La sacro-sainte pression du présentéisme a tôt fait d'occulter toutes nos qualités, de manière souvent injustifiée.

Pourtant, nous sommes nombreuses à vouloir revenir au monde du travail par envie, et pas forcément par obligation : parce qu'au delà des considérations matérielles, on espère y trouver une stimulation intellectuelle et sociale dont on a aussi besoin, pour compléter ce que nous apporte notre rôle de maman.

Et trouver cet équilibre ne passe pas forcément par un classique CDI-temps-plein, dans lequel on peut se sentir surmenée...

blog-maman-picou-bulle-maman-travail-temps-partiel

On devrait se sentir plus libres, en tant que mamans, de choisir comment organiser notre vie professionnelle, sans se sentir d'emblée jugées ou entravées.

En ce qui me concerne, j'ai pris le temps d'envisager plusieurs situations.

Une totale reconversion, avec une formation? Pas encore pour maintenant - je ne suis pas encore assez déterminée sur une orientation 'viable' qui me conviendrait. L'auto-entreprenariat? Pourquoi pas... mais pas à 100% - je n'ai pas assez de fibre commerciale, et je suis attachée à une certaine sécurité à long terme ; et de toute façon, le volume de mes ventes est loin d'être suffisant. Un emploi salarié me conviendrait mieux ; mais idéalement, pas à temps plein.

Après réflexions, le constat était assez clair : dans ma situation, pouvant me le permettre, c'est un temps partiel qu'il me fallait. Pour pouvoir reprendre en douceur le fil d'une vie professionnelle, mais quand même conserver du temps privilégié avec mes filles, et aussi, autant que possible, développer mes propres projets.

Parvenir à cette conclusion n'a pourtant pas suffi à régler ma situation!

blog-maman-picou-bulle-temps-partiel-ideal-maman

Restait encore à en imaginer les modalités... puis à les confronter à la réalité.

Je connais les avantages du temps partiel, que j'ai déjà testé, et approuvé - mais cette fois, les conditions sont différentes, car je ne suis plus en poste pour le négocier.

Dans quel milieu, pour quelles tâches postuler? Mon ancienne activité de cadre ne permettant pas vraiment ce type de contrat, je devais repartir de zéro, en transposant mes capacités à un nouveau domaine d'activité dans lequel je puisse quand même me sentir à l'aise.

En l’occurrence, vu mon caractère organisé et les tâches que j'étais habituée à gérer, j'ai privilégié les postes dans l'administratif, que je jugeais à ma portée, tout en gardant l’œil ouvert sur d'autres possibilités.

Et avec quel salaire, quels horaires, comment m'organiser? Avec 3 enfants, ces aspects logistiques deviennent encore plus déterminants, bien qu'on ait souvent moins de marge d'action.

Quant à rajouter encore là dessus le domaine et les valeurs de l'entreprise, et le feeling avec les collaborateurs...

A défaut d'être impossible, ça devenait une mission délicate, vraiment!

blog-maman-picou-bulle-temps-partiel-equilibre-ideal

En fait, j'avais surtout une vision de ce que je voulais éviter ; mais pour ce que je voulais, il allait falloir tâtonner.

J'ai du me reposer sur ce que les employeurs offraient (il y a beaucoup moins d'offres sur du temps partiel... Et l'impact de candidatures spontanées sur une recherche aussi ciblée me semblait limité) ; séparer le bon grain de l'ivraie (les annonces de temps partiel sont parfois fourre-tout, entre minis CDD, alternances, temps pleins déguisés...) ; et me limiter à une recherche très ciblée (en termes de tâches, d'expérience, de localisation, de volume horaire, de compatibilité avec mes contraintes de l'école/du mode de gardes...)

Quitte à réorganiser toute ma vie, avec 3 enfants je ne peux plus me permettre de le faire pour rien : il fallait que ça reste basé sur des critères qui colleraient réellement avec mon quotidien.

Travailler, oui, mais pas n'importe comment. Ni par défaut, ni par dépit - mais en ayant envie. C'est un luxe, bien sûr ; mais puisque je pouvais me le permettre, je voulais mettre toutes les chances de mon côté pour y arriver.

Une fois cernés les contours de mon emploi idéal, il restait donc à trouver comment l'atteindre : et ça devenait tout de suite bien plus compliqué!

blog-maman-picou-bulle-chercher-temps-partiel-maman

Il n'y avait pas tous les jours des offres où postuler...

Un boulot qui puisse me plaire et où mes compétences soient bien exploitées, qui me laisse du temps pour mes enfants et mes projets, qui colle avec mes valeurs et puisse me motiver, et qui soit - quand même - correctement payé...

Je cherchais l'aiguille dans une botte de foin! Pendant de longs mois, je n'ai pas eu grand chose à me mettre sous la dent.

J'ai postulé à des "à peu près", sans grande conviction, et surtout sans résultat ; j'ai eu quelques entretiens sur des postes plus prometteurs, mais malgré des retours très positifs, je n'ai pas été engagée, un profil plus directement opérationnel me soufflant le poste sous le nez.

Et puis finalement, alors que je commençais à me résigner, de manière presque inespérée, ce n'est pas une... mais plusieurs annonces attractives que j'ai vu passer, en seulement quelques jours.

Un travail administratif accessible et varié, des horaires aménageables et flexibles, une approche ouverte et bienveillante, et surtout, une volonté affichée de trouver un profil qui aille au delà du standard classique, pour maximiser les perspectives du poste, des deux côtés.

Bref : une vraie collaboration, à double sens - ce que je cherchais sans plus trop l'espérer.

blog-maman-picou-bulle-travail-ideal-maman

C'est finalement sur ce type de postes que mon profil semble le mieux "matcher", et que je suis le plus contactée.

C'est aussi là où j'arrive le mieux, je crois, à révéler le potentiel que je peux apporter... Et parmi ces entretiens que j'ai passés, l'un d'eux a particulièrement collé.

Après un premier entretien plutôt positif, par téléphone, je suis allée rencontrer l'équipe dans les locaux, prête à me "vendre" et à convaincre du bien fondé de ma candidature, même si je n'avais pas le profil parfait, sur le papier.

Mais sur place, c'est finalement eux qui ont eu à coeur de me démontrer leur intérêt: leur expertise sur leur domaine d'activité, leurs valeurs, leur envie d'encadrer sainement le développement de leur société, et d'exploiter mes compétences et mes capacités là où elles pourront être bien utilisées pour moi comme pour la société.

Le tout en reconnaissant ma valeur, et en m'offrant assez de flexibilité pour qu'on trouve ensemble comment s'organiser au mieux. Et même en bonus, des perspectives vers lesquelles nous projeter. Dès l'étape du recrutement, ils m'ont ainsi montré leur capacité d'écoute et d'adaptation : quel meilleur présage pouvais-je espérer?

Tout n'est pas parfait : mais mes critères essentiels sont si bien respectés, que je n'ai pas mis longtemps à me décider...

blog-maman-picou-bulle-travail-equilibre-ideal-maman

Car au fond, plus que le domaine d'activité sympa, ou que les conditions avantageuses ou non, c'est leur attitude qui me donne envie d'aller plus loin.

Une vraie prise en considération de ma valeur, peu importe la pause qu'ait subi ma carrière ou l'adéquation (im)parfaite de mon CV ; et une volonté qui me semble sincère, de saisir le meilleur de mes capacités, en m'offrant les conditions d'un équilibre valorisant et stimulant entre travail et vie privée.

Nous semblons faits pour nous entendre! Alors je commence sur l'équivalent d'un 3/5ème, dès que j'aurais pu mettre en place un mode de garde pour Comète ; et j'ai hâte de prendre mon poste en main, et de mieux découvrir la société.

On en reparle dans quelques temps, car tout ça viendra bien sûr avec son lot d'adaptation, de découvertes et de changements... Peut-être que la suite me fera déchanter, qui sait? Mais pour l'instant, je suis enchantée - c'est encore mieux que je n'osais l'espérer.

Il m'aura fallu près de 6 mois pour y arriver, mais mes efforts et ma ténacité ont payé : je devrais avoir maintenant en mains les clés pour tout équilibrer.

D'un côté, un travail intéressant, dans une entreprise sympa, avec des perspectives ; de l'autre, un temps privilégié avec mes filles. Et cerise sur le gâteau, de quoi développer en plus mes projets créatifs, puisque la création de ma micro-entreprise suit son petit chemin, et que j'aurai un temps dédié à consacrer à ces activités.

A suivre, donc... mais je suis heureuse d'avoir pu mener mon projet à bien, et d'imaginer enfin l'équilibre parfait à portée de mains!

blog-maman-picou-bulle-pinterest-temps-partiel-mamans

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

P
Félicitations pour votre patience 6 mois c'est long et beaucoup auraient été découragées !
Répondre
P
Merci beaucoup à vrai dire 6 mois c'est long mais finalement je m'attendais encore à pire donc je ne trouve pas ça si mal!
M
c'est vraiment une super nouvelle ! et je suis ravie de lire que l'entretien était plutôt "inversé". cela vient confirmer ce que j'entends depuis quelques mois au travers notamment de ma formation : le rapport de forces est inversé. oui je sais, ça peut paraitre paradoxal puisqu'il y a toujours des personnes au chômage, mais clairement, les entreprises ont du mal à recruter, et il est difficile pour elles de trouver le candidat idéal. et c'est aussi beaucoup de temps et d'argent perdu pour elles si elles se plantent et si elles doivent recommencer un recrutement suite à un échec. et oui, j'ai appris que 4 % des salariés embauchés ne reviennent pas le 2eme jour par exemple, suite à une intégration foireuse ou inexistante ! alors je ne suis pas si surprise que cette entreprise, qui a dû voir en toi les compétences et le potentiel que tu as, vouloir te faire du charme pour que tu adhères. tu as très bien fait de limiter tes recherches à quelque chose de précis qui te correspondait complètement, car même s'il y a moins d'offres, au moins quand tu postules, tu sais pourquoi tu le fais, tu peux aisément trouver les arguments pour ta motivation. tout cela me semble de très bonne augure pour la suite, je suis sure que tout ce passera bien là bas, et en tout cas tu pourras dialoguer avec eux pour que tout se passe au mieux si tu avais toutefois des inquiétudes. hâte de connaitre la suite !!
Répondre
P
(désolée pour le délai de réponse! J'étais en vacances^^) - Je ne sais pas vraiment si le rapport de forces est inversé, je crois que dans la majorité des entreprises ce n'est pas encore le cas... En revanche je crois qu'inverser soi-même le rapport de force fait une grande différence : quand on est sûr de soi, de ses motivations, de son intérêt pour le poste et pour l'employeur, alors ça se transmet. Cette confiance passe chez le recruteur et ça devient une collaboration... Après, c'est un cas idéal car on a pas toujours le choix dans les offres, ou les bons retours de l'entreprise visée. Tout repose en amont sur un bon ciblage de la part du candidat comme de l'employeur... Enfin bon, on verra si tout se passe bien comme je l'imagine, quand j'y serai, car pour l'instant je n'ai pas encore confronté la promesse et la réalité!^^
A
Bravo ! J'admire l'analyse de tes besoins en terme de boulot, ce n'est pas toujours évident de s'y retrouver. J'ai moi aussi repris le chemin de l'entreprise depuis quelques semaines, et c'est une vraie étape positive !
Répondre
P
Merci! Après c'est facile à mettre dans un article mais ça m'a pris du temps à faire ce choix et à m'y conforter... J'ai pesé le pour, le contre, j'ai transposé ça à mes conditions de vie, je me suis projetée, et en croisant tout c'était la solution la plus adaptée, au moins sur le papier. On verra dans la vraie réalité! Mais au moins j'aurais essayé. Je suis ravie de lire que tu as toi aussi trouvé, de ton côté! Ça se passe bien, j'espère?
A
Tout d'abord bravo à vous ! Je comprends et j'approuve pleinement votre choix. De mon côté je suis aussi à temps partiel ( 24h/ semaine) et cela me suffit bien parce qu'avec deux enfants de 5 ans et demi et deux ans et étant séparée, le quotidien est sport. Je profite de mon congé parental partiel jusqu'au 3 ans de ma fille mais j'ai déjà eu plusieurs fois des remarques à mon bureau pour me dire que mon temps partiel ne les arrange pas et qu'ils aimeraient bien que je reprenne à temps plein plus vite que prévu... Je sens bien que dès qu'ils n'auront plus l'obligation d'accepter la situation ils vont me demander de reprendre à 100% alors que ce n'est pas mon souhait. Pas envie de devoir faire garder+ longtemps ma fille, pas envie de faire faire des journées à rallonge à mon fils, pas envie d'arriver le weekend sur les rotules avec toutes les tâches ménagères à gérer sur le week-end. Du coup je compte tenter de négocier de pérenniser mon contrat à 80% et peut être négocier une rupture si ça coince puisque après 7 ans bientôt dans cette entreprise j'en ai largement fait le tour... Mais j' angoisse déjà pour la suite, car en effet, très peu d'offres semblent me correspondre à temps partiel... Ça me fait rager de me dire que les parents sont soit condamnés à supporter un rythme de folie, soit être au chômage... J'aimerais beaucoup savoir comment vous avez finalement réussi à obtenir ce temps partiel ? Était ce l'entreprise qui l'avait mis dans son offre ? Et plus globalement, en tant que mère d'enfants en bas âge je me questionne sur comment me présenter ? À quel moment donner cette information à un potentiel employeur ? Faut-il le dire sur son CV, à l'entretien ? Après ? Merci pour votre article qui donne de l'espoir en tout cas !
Répondre
P
C'est sûr que j'avais la chance d'avoir une situation familiale stable et favorable, ce qui est une sacrée aide... Et il me restait aussi un peu de chômage sur lequel compter. J'ai pesé le pour et le contre avant de pouvoir me permettre d'être aussi restrictive, mais je crois que ça valait le coup pour l'impact que ça aura sur mon avenir. Trouver un temps partiel directement, c'est compliqué, car ça marche mieux quand on adapte un poste temps plein en temps partiel ; mais ça ne veut pas dire non plus que ça n'existe pas ou que c'est impossible ; il faut juste se préparer à ce que ce soit long et parfois décourageant. On l'avait anticipé ; et il suffit d'une fois, de la bonne adéquation, pour que ça se débloque d'un coup. Pour ce poste, j'ai répondu à une annonce qu'ils avaient publié (sur Indeed, que je trouve le site le mieux fait), et je n'ai pas insisté sur mon rôle de mère, j'ai préparé un CV attractif, en mettant en exergue mes points forts, puis en détaillant uniquement ensuite mon parcours. <br /> J'attends qu'on me demande en entretien, pourquoi le vide depuis mon dernier emploi - et là j'explique que j'ai fait une pause professionnelle pour accueillir mon enfant et m'en occuper, et qu'avec l'incertitude liée au covid, je l'ai fait durer ; mais je mets en avant ce que j'ai fait pendant cette période, pour montrer mon dynamisme et mes capacités d'organisation même au travers de ma vie personnelle. Je n'hésite pas à dire qu'au final mes enfants et l'organisation qu'ils demandent m'ont permis de renforcer et d'acquérir des compétences que je peux transposer à ma vie professionnelle (organisation, rigueur, anticipation, polyvalence...). Si on est convaincu de son bien fondé, on le transmet à la personne à qui l'on parle : le tout est d'être bien assuré ;o)
S
Je suis tellement contente pour toi !!! Quand je te lis ça me donne de l'espoir même si je suis en flippe...en gros je suis dans ta situation de départ et je recherche le même genre de Graal sachant que je suis désormais dans un coin plus isolé. Mais j'y crois. Je te souhaite vraiment de t'y épanouir à fond !
Répondre
P
Oui, j'avoue que ma localisation sur une grande ville a certainement aidé... Je crois qu'il y a une part de chance, pour voir et postuler au bon poste au bon moment. Je n'aurais certainement pas tenu encore des mois avec des exigences aussi serrées, alors je suis soulagée d'avoir trouvé chaussure à mon pied! Mais c'est un exemple que même si ce n'est pas facile, c'est possible, en mettant parfois un peu d'eau dans son vin!
P
Génial, quelle bonne nouvelle ! j'ai hâte que tu nous en dises plus !
Répondre
P
Merci! On verra si la réalité colle dans les faits avec ce que j'ai imaginé, mais je suis heureuse d'avoir trouvé l'organisation qui me permettra au mieux d'essayer.
E
Bravo et bonne reprise !
Répondre
P
Merci beaucoup! Hâte de voir ce que cette nouvelle organisation va donner!