Lecture - 'La femme révélée' de Gaëlle Nohant

Publié le par Picou

blog-maman-picou-bulle-la-femme-revelee-gaelle-nohant

Cela fait bien longtemps que je ne m'étais pas emballée pour un livre autant que pour "La femme révélée", de Gaëlle Nohant.

A vrai dire, rien d'étonnant à cela - j'avoue que je savais d'avance que ce roman aurait tout pour me plaire!

Déjà, parce que j'aime beaucoup le style délicat et profond de l'auteur, et sa plume très visuelle, aussi précise que sensible, dont je vous ai déjà parlé pour "La part des flammes".

Cette fresque brillante a depuis beaucoup fait parler d'elle, grâce à sa (non^^) adaptation à la télévision (NB : la série "Le bazar de la Charité", directement inspirée du tragique événement que Gaëlle Nohant avait si habilement remis en lumière, n'est soit-disant pas basée sur ce roman, bien que des similitudes plus que nombreuses laissent bien penser au plagiat...).

Mais au delà du style, l'univers propre à ce nouveau roman m'envoûtait déjà avant même sa lecture : la photo, le jazz et l'esprit bohème de Paris après guerre, la noirceur des bas-fonds de Chicago, le combat pour les droits civiques aux USA... Tout ici m'attirait, en plus du mystère que le résumé de l'histoire laisse lui-même planer. 

Eliza Donneley se cache, sous le nom d'emprunt de Violet Lee, dans un hôtel miteux du Paris des années 50.

blog-maman-picou-bulle-livre-la-femme-revelee-gaelle-nohant

Elle a dû fuir d'urgence son Chicago natal, y abandonnant son jeune fils, Tim, qu'elle se désespère de pouvoir un jour retrouver.

Dans la nouvelle vie qui l'attend, elle n'a pour seuls bagages qu'une petite valise, une photo de son fils, des idéaux indéboulonnables et le précieux Rolleiflex avec lequel elle capture le monde, et dont elle se sert presque comme d'un bouclier.

Au fil de ses errances, on découvre son passé et la menace qui l'a poussée à tout quitter ; mais son histoire se mêle intimement à la grande histoire qui prend place autour d'elle, et que l'on découvre dans cette fresque magistrale qui court de l'après-guerre à Paris, à la fin des années 60 à Chicago.

D'abord, on y lit la perdition d'une femme déracinée ; puis sa timide renaissance dans l'énergie bouillonnante du Paris d'après-guerre, au rythme enivrant du jazz des caves de St Germain des près, et par la force magnétique d'un amour imprévu.

Puis vient la trahison, le poids de la culpabilité, et le besoin de reprendre pieds et de se reconstruire en revenant à ses valeurs profondes, pour enfin s'imposer à sa propre vie, en lui donnant du sens et en en témoignant aux autres.

Un cheminement profond, au cours duquel l'héroïne va doublement se révéler, comme le suggère le titre du roman.

blog-maman-picou-bulle-roman-la-femme-revelee-gaelle-nohant

D'abord en rendant compte du monde contrasté qui l'entoure, au travers de ses subtils clichés ; et puis, surtout, en apprenant à assumer qui elle est.

Repartant de zéro, Eliza/Violet s'élance à la conquête du nouveau monde qui s'ouvre à elle, comme à la conquête d'elle-même - idéaliste, passionnée, elle va être de tous les combats, à commencer par celui qu'elle livre contre sa propre histoire.

Grâce à son regard singulier, et au travers de l'objectif qu'elle porte en permanence autour du cou, elle va fixer l'essence de chaque époque qu'elle traverse, de chaque lieu qu'elle visite, et de chaque rencontre qu'elle va faire.

Une trajectoire unique, qui offre au lecteur toute une galerie de personnages secondaires aussi forts qu'attachants, et un panorama des grands combats de son époque.

Petit à petit, ce portrait fort d'une femme qui s'émancipe se double d'une dimension documentaire, passant du charme et de la liberté idéalisée d'un Paris de carte postale, à la dureté et la révolte d'un Chicago véreux en proie à l'injustice.

Dans la deuxième partie du roman, c'est d'ailleurs le cadre historique qui finit par prendre le premier plan.

blog-maman-picou-bulle-avis-la-femme-revelee-gaelle-nohant

De retour en Amérique après un long exil, elle y retrouve un climat tendu, où inégalités sociales et raciales lui sont devenues insupportables.

De par son activité de photographe, et dans la quête qui la pousse à retrouver son fils depuis longtemps perdu, et à renouer avec ses convictions, Eliza/Violet se retrouve au coeur du tumulte des mouvements de contestation, contre la guerre du Vietnam d'abord, puis contre la ségrégation sans nom dont souffrent les Noirs américains.

L'impressionnant travail de documentation fait par l'auteur nous plonge vraiment en immersion dans le feu de ces émeutes, et nous fait percevoir la rage et l'urgence d'une vraie justice, comme l'émotion et le choc causé par les assassinats de ceux qui portaient l'espoir d'enfin faire évoluer les choses (Martin Luther King, Robert Kennedy).

L'histoire prend alors des accents politiques, cette critique de la société américaine de l'époque résonnant aujourd'hui particulièrement fort avec l'actualité et le mouvement Black Lives Matters qui monte en puissance.

Cette deuxième partie plus dense, où Eliza s'appuie sur sa nouvelle force intérieure pour témoigner et combattre les injustices, n'est pourtant pas la seule porteuse d'un message fort.

Tous les thèmes abordés en filigrane dans le livre, comme la maternité, le féminisme, le rôle de l'art, ou l'importance des racines, convergent dans ce roman vers un message universel : la véritable liberté est de pouvoir assumer qui l'on est, et de se battre pour ses idéaux, même s'il nous en coûte parfois, pour pouvoir avancer dans une vie pleine de sens.

Un message distillé avec autant de force que de profondeur, au travers de l'itinéraire d'une femme aussi passionnée que passionnante.

blog-maman-picou-bulle-pinterest-femme-revelee-gaelle-nohant-livre

 

 

 

Publié dans Lecture, Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ysaline 25/11/2020 10:06

Bonjour "Picou",

MERCI BEAUCOUP, par votre commentaire, de m'avoir incitée à lire "La femme révélée".
J'ai été happée par l'histoire d'Eliza. J'aimerais avoir son courage pour aller au bout de mes idées, de mes convictions...
Je partage complètement votre ressenti, notamment : "la véritable liberté est de pouvoir assumer qui l'on est, et de se battre pour ses idéaux, même s'il nous en coûte parfois, pour pouvoir avancer dans une vie pleine de sens.".
MERCI.
Belle journée !

Picou 25/11/2020 10:12

Oh génial! Ça me touche d'avoir pu créer cette envie de lecture, je suis ravie que tu aies apprécié autant que moi!

Charlotte - Enfance Joyeuse 17/07/2020 10:43

Je cherchais justement un livre pour cet été ! Je suis bien tentée :) merci à toi.!

Picou 21/07/2020 13:47

Tu auras compris que je te le conseille ardemment!